• votre commentaire

  • votre commentaire
  •     Normandie. - A Bernay un temple, construit grâce "au dévouement des adeptes qui ont donné leur temps pour excaver et transporter les terres, pour abattre les arbres et les transporter, pour aider bénévolement à la maçonnerie et à la menuiserie". A Brionne, deux propagandistes. (En 1952, le même auteur y note même la présence d'un temple).
        - A Orbec, une salle de lecture avec réunions chaque dimanche après-midi, une trentaine d'assistants ; la propagandiste vient de Lisieux ; propagande sur les foires et les marchés, visite des malades ; trois familles converties à Meulles (canton d'Orbec, 525 habitants).
    C.Ch. Chéry o.p., L'Offensive des sectes, 1954, p.262

        Il semble que le mouvement se soit surtout développé dans ses régions dans les années 40-50.


    votre commentaire
  •     Il arrive que les adeptes se mobilisent et se mettent à la tâche pour rendre les travaux moins couteux. Yves Montreuil racone qu'à Bernay, des adeptes ont excavé le terrain, abattu des arbres, aidé à la maçonnerie et à la menuiserie pour réduire le coût de la construction du temple. Cela ne va pas sans reppeler la façon dont les Témoins de Jéhovah érigent leur 'salle du Royaume'.
    Régis Dericquebourg, les Antoinistes, p.135

        Aucun des desservants n'est payé. Les testaments sont refusés, parce qu'ils ne sont pas anonymes.
        Malgré ce désintéressement, les dons anonymes (ou le travail non rémunéré des adeptes) ont permis la construction des temples, par exemple celui de Bernay en 1951 : un peu plus de 4 millons de francs.
    C.Ch. Chéry o.p., L'Offensive des sectes, 1954, p.260


    votre commentaire