• Le document est en ligne et fait l'évocation de souvenirs d'Antoinistes dont la dernière Desservante de Jemeppe, Soeur  Ghislaine Dumont.



    Seraing Ougree Jemeppe Au Passe - No 6 1995-96 by earthasfan on Scribd


    votre commentaire
  • Pequeño Catecismo Espiritista, para instrucción de los niños y personas desconocedoras del Espiritismo / por la sociedad espiritista "Los Viñadores del Señor", de Yemeppe sur Meuse. Instrucciones por el espíritu de verdad, espíritu consolador. Versión de la Irradiación

    YEMEPPE SUR MEUSE

    Description du livre : Madrid: La Irradiación, Rev. de Est. Psíquicos, 1897.- 64 p.; 8º minúsculo (15 cm.).- (Biblioteca de La Irradiación). Libro en español. N° de réf. du libraire 38411




    SOCIEDAD ESPIRITISTA “VIÑADORES DEL SEÑOR” (Madrid)

    - “PEQUEÑO CATECISMO ESPIRITISTA PARA INSTRUCCIÓN DE LOS NIÑOS Y PERSONAS DESCONOCEDORAS DEL ESPIRITISMO”. Ed.: La Irradiación. Madrid, 1897. 64 págs.; 8º.

    CONTENIDO: De forma dialogada se dan nociones de la comunicación con los espíritus, de la mediumnidad, de las vidas sucesivas, de la religión, de los deberes para con nuestros padres y para con el prójimo, de la oración, de la tolerancia, de la práctica del Espiritismo y de la influencia de los espíritus sobre nosotros. Como especie de apéndices, la obra contiene los folletos “Resumen de la Enseñanza de los Espíritus” y “Máximas”, entresacadas de las enseñanzas de Kardec y de “La Profesión de Fe” y “Biografía” de Charles Fauvety.
    NOTA: Según otra información, la Sociedad Espiritista Viñadores del Señor se ubicaba en la población belga de Jemeppe-sur-Meuse (en Valonia), sección de la ciudad belga de Seraing.

    source : https://grupoespiritaisladelapalma.wordpress.com/tag/bibliografia-espiritista-espanola/


    votre commentaire
  • Croire et guérir
    Axel Hoffman,
    médecin généraliste à la maison médicale Norman Bethune.

    Sur dix miracles acceptés par l’Eglise catholique dans les procès en béatification ou en canonisation, neuf sont des guérisons. Dans la plupart des grandes religions, on retrouve des phénomènes « thérapeutiques », mais ces phénomènes ne constituent pas le pilier central des religions. Par contre, certaines religions ou mouvements religieux situent la dimension thérapeutique au premier plan de leurs pratiques et de leur doctrine. Qu’en est-il alors des conceptions de la santé et de la maladie, des rapports entre médecine et religion ?

    [après l'historoire du culte]
    Une enquête rapportée en 2001 montre que l’impact du culte antoiniste ne se dément pas. En vingt jours, un guérisseur antoiniste a vu 216 personnes, (60% de femmes, 40% d’hommes), la plupart par ailleurs suivies par un médecin ; 47% consultaient pour des problèmes de santé physique, 19% pour des problèmes psychologiques notés comme « dépression », 13% pour des problèmes sentimentaux, 13% pour des difficultés professionnelles. Plus rarement la demande portait sur des conseils spirituels ou des questions matérielles. C’est donc bien l’image d’une religion thérapeutique  que véhicule l’antoinisme. La guérison demeure au premier plan de ses préoccupations et constitue la porte d’entrée des adeptes.


    Note : L’antoinisme est bien un culte et non une secte. Rien n’est en fait exigé des adeptes, il ne s’oppose pas aux religions et se fonde sur une expérience personnelle et intérieure, de type mystique.

    Santé conjuguée, janvier 2007 - n°39, p.50-51


    votre commentaire
  • Nous avions à Neuville, entre les deux guerres, un personnage comme on n’en avait sûrement pas vu depuis longtemps, un poison : c’était Gustine, la grosse de chez Bruyère. Le vieux Bruyère avait perdu ses deux premières femmes, et il était tout seul avec deux fils, Julien et Albert. Il fallait une femme dans la maison, et il eut l’idée de mettre une annonce dans un journal pour demander une gouvernante. Je pense qu’il ne s’en présenta qu’une, Gustine, et il la prit. C’était une belle grande forte femme, qui était veuve aussi. Elle venait du côté de Verviers ; elle parlait comme par là, et l’a fait toute sa vie. Elle avait travaillé dans une ferme et connaissait le métier de fermier. Mais ce qui était le plus extraordinaire, c’est qu’elle était antoiniste.
    Il y avait des antoiniste s à Stavelot. On en rencontrait parfois avec leur costume noir et leur grand chapeau noir ; les femmes étaient habillées tout en noir, comme les hommes, avec une robe longue et une cornette. Gustine convertit les Bruyère. Il se tint des réunions dans leur maison. Il y avait un Lecoq de Stavelot qui venait prêcher les idées du père Antoine chez Bruyère – dans l’étable de cochons, disait-on. Il y eut des jeunes gens de Francorchamps, qui ne croyaient à rien, qui venaient épier et écouter à la porte et qui se moquaient des gens. Julien Bruyère avait le costume et il le mit un jour pour aller prendre le train. On parla même de faire un temple à Neuville, à la grande haie sous le Briyeû, sur un terrain des Bruyère ; mais, une fois qu’ils trayaient justement là, comme il y avait une de leurs vaches qui avait une chute du rectum et comme Gustine voulait lui lancer un seau de lait au derrière, le vieux Bruyère se fâcha : « Va au diable avec ton père Antoine !» lui cria-t-il. Avec le temps, le nouveau culte s’éteignit petit à petit ; on ne parla plus des antoinistes, et, quand Alfred Balin mourut, qui était revenu malade de la guerre de quatorze, des gens du village qui étaient partis prier auprès du mort furent bien étonnés de voir Albert Bruyère qui disait son chapelet.
    Francorchamps, 19.8.1992

    Louis REMACLE, Proses wallonnes & Poèmes wallons (compléments), édités par Jean LECHANTEUR.
    Collection littéraire wallonne n° 12. Liège,
    Société de Langue et de Littérature wallonnes, 2011, p.98


    votre commentaire
  • La preuve par neuf de mon ignorance universelle
    Paul Colinet

    Volume 55, Collection Les Poquettes Volantes.

    Ouvrage imprimé de 28 pages comptant 2 chapitres sous-divisés.

    Date de création : 1976
    Le Daily-Bul. Éditeur


    Paul Colinet (1898-1957) est un membre du groupe surréaliste belge.

    En conclusion de ce texte, l'auteur indique : Les lecteurs qui désirent des preuves supplémentaires peuvent m'en faire la demande par écrit (Raoul Pok, Professeur d'ignorance, 340, Boulevard des Antoinistes, à Lodelinsart) en joignant un tim bre pour la réponse.

    À notre connaissance, il n'y a jamais eu de Boulevard des Antoinistes à Lodelinsart, il s'agit donc d'un clin d'oeil. Lodelinsart est situé à moins de 2 km de Jumet.

    Voici un extrait qui fera preuve du lien avec les Antoinistes :
    Ma troisième preuve
    (à l'intention des esprits pratiques)
    Je ne sais pas ce que c'est qu'une table.
    Je suppose que c'est un morceau de bois avec lequel il est possible de maintenir une bouteille au-dessus du sol.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique