• Ill. Georges Linze (par Marcel Lempereur-Haut, 1898-1986)

    Tout le monde qui s'intéresse au Père ANTOINE et au Culte Antoiniste connaît au moins l'existence du célèbre roman de Robert VIVIER "Délivrez-nous du mal" ainsi que les études, plus philosophiques, de Pierre DEBOUXHTAY. On connaît aussi, mais un peu moins, le roman d'André THERIVE "Sans âme".

    En revanche, personne ne cite jamais l'oeuvre du poète, essayiste et romancier liégeois Georges LINZE, par ailleurs franc-maçon. Il s'agit du livre intitulé "Le Prophète influencé".

     Voici ce que l'on peut lire, à la page 422, dans le Dictionnaire des oeuvres belges:

    " Le Prophète influencé"

    " Si le prophète prend ici ( Bruxelles 1928) la place généralement dévolue au poète dans les manifestes de Georges LINZE ( né en 1900 ), son rôle est le même. Révolutionnaire, tourné vers l'avenir, il sauve les gens malgré leur folklore et leur passé.

      C'est l'occasion d'un salut aux prophètes populaires et régionaux ( en particulier au Père ANTOINE ) et d'un voyage initiatique de la rivière à la ville, de la paix à la violence qui "aide le monde à renaître", de la solitude à la foule."

    Malheureusement, ce livre n'a jamais été réédité. Il est introuvable. même la Bibliothèque des Chiroux à LIEGE ne le possède pas. Peut-être chez un bouquiniste ?


    Georges LINZE, né à LIEGE en 1900 et y décédé en 1993.


    source : http://antoinisme-documentation.skynetblogs.be/archive/2013/06/27/un-ouvrage-inconnu-traitant-du-pere-antoine-le-prophete-infl.html


    votre commentaire
  •     Quand j'étais enfant, un couple habitait pas très loin de chez mes parents. Ils m'impressionnaient. Il étaient toujours habillés en noir. Lui, avec un grand chapeau. Elle, comme une ursuline. On aurait dit des quackers. J'avais l'impression qu'ils étaient d'un autre monde et d'un autre temps que le mien. Tout en bas de la rue, il y avait un petit édifice où une plaque métallique indiquait qu'il s'agissait d'un temple antoiniste. C'est là qu'ils se rendaient régulièrement. Cela m'a toujours intrigué. Qui étaient-ils? Que faisaient-ils dans ce temple?

     

    lire la suite sur Xavier: de tout un peu - Réflexions au fil des jours ... pour ceux qui ont envie de les partager


    votre commentaire
  • Econophysics of a religious cult: the Antoinists in Belgium [1920-2000]
    Marcel R. Ausloos
    (Submitted on 23 Jan 2012 (v1), last revised 24 Jan 2012 (this version, v2))

        In the framework of applying econophysics ideas in religious topics, the finances of the Antoinist religious movement organized in Belgium between 1920 and 2000 are studied. The interest of investigating financial aspects of such a, sometimes called, sect stems in finding characteristics of conditions and mechanisms under which definitely growth AND decay features of communities can be understood. The legally reported yearly income and expenses between 1920 and 2000 are studied. A three wave asymmetric regime is observed over a trend among marked fluctuations at time of crises. The data analysis leads to propose a general mechanistic model taking into account an average GDP growth, an oscillatory monetary inflation and a logistic population drift.

    Comments:     20 pages, 6 figures, 2 tables, 51 references; prepared for Physica A; now including title, author, address and abstract
    Subjects:     Statistical Finance (q-fin.ST); Data Analysis, Statistics and Probability (physics.data-an); Physics and Society (physics.soc-ph)
    Journal reference:     Physica A 391 (2012) 3190-97

    source : http://arxiv.org/abs/1201.4841


    votre commentaire
  • La Libre.be > Société > Général > Article


    L'antoinisme, seul mouvement religieux né en Belgique

    Déborah Taminiaux (st.)

    Mis en ligne le 01/11/2012

    L'antoinisme est un mouvement d'inspiration chrétienne qui célèbre les fêtes catholiques. LaLibre.be a profité de la Toussaint pour faire découvrir ce culte qui est le seul à être né en Belgique, dont le fondateur est décédé voici 100 ans, et qui se caractérise, entre autres, par la liberté de conscience de ses membres, la discrétion et le recours à des guérisseurs.

    Le terme "antoinisme" vient du nom du fondateur de cette religion, Louis-Joseph Antoine. Ce Wallon, né dans la province de Liège en 1846, a longtemps travaillé comme ouvrier, d'abord dans les mines puis dans la métallurgie. A 20 ans, lors de la guerre franco-prusse, Antoine tua un homme, ce qui l'amena à se poser des questions sur le sens de l'existence. Près de 25 ans plus tard, un deuxième événement va bouleverser sa vision de la vie. Comme nous l'explique Jan Jelle Koppler, secrétaire général de la société théosophique de Bruxelles, «A la mort de son fils, Antoine va définitivement quitter la catholicisme. Il découvrira un peu plus tard ses dons de guérisseur: il se rend compte qu'il peut manipuler les fluides (pensées) et changer les mauvais fluides en bons. En tant que guérisseur, il devient très connu et reçoit des centaines de personnes par jour. Il fondera ensuite l'antoinisme, en 1910. Il est alors considéré comme un prophète belge, le seul d'ailleurs, vu son talent pour guérir les personnes».

    Les fluides dont parle Antoine sont fonction de la morale de la personne. En effet, il croit aussi en la réincarnation, mais seulement d'humain à humain. Plus l'être se réincarne, plus il a des chances d'atteindre « l'état divin ». Quand l'humain parvient à cet état, le cycle des réincarnations s'achève. Les fluides peuvent être considérés comme nos pensées ou nos actions qui doivent être améliorés jusqu'à atteindre la réincarnation. Ces fluides sont transmissibles, et c'est la que la guérison intervient. Il existe des guérisseurs dans le culte antoiniste, qui prient et essayent avec le croyant de trouver l'origine de ses malheurs. La maladie serait le produit de notre imagination (« Le mal n'existe pas ») et les épreuves que nous endurons, des complications dues à nos vies antérieures. Car pour les antoinistes, si l'homme était parfait, il ne devrait pas se réincarner. L'usage de la médecine traditionnelle ne se trouve toutefois par interdit. Néanmoins, du vivant d'Antoine, la justice ne considérait pas toujours ces activités de guérison d'un bon oeil. Outre les guérisons, l'antoinisme se caractérise par un service religieux qui se partage en deux parties et dont l'ensemble ne dure pas plus de 30 minutes. « L'Opération générale » se trouve en première partie. Elle consiste à prier pour transmettre le bon fluide.

    S'ensuit « La lecture », où le desservant lit des passages tirés d'un des livres écrits par Antoine. Jan Jelle Keppler ajoute d'ailleurs que «les vêtements qu'ils portent lors de ce service sont semblables à ceux de l'époque: de longues robes noires comme celles que nos arrières-grands-mères portaient». Quant à leur emblème, il s'agit de « l'arbre de la science de la vue du mal ». Il se trouve dans tous les temples antoinistes.

    L'antoinisme se revendique d'inspiration chrétienne. Il en a d'ailleurs gardé les principales fêtes comme la Toussaint ou la Noël. Trois autres célébrations sont venues s'ajouter à son calendrier: la « Fête du Père » (pour célébrer la mort d'Antoine) mais aussi la fête de « La Mère » (sa femme Catherine, qui avait pris la relève à sa mort) et la date à laquelle le premier temple a été consacré.

    Bien que ce mouvement ait vu le jour en Belgique, il a connu une expansion hors de nos frontières. En France, le culte avait d'ailleurs été signalé dans la liste noire des sectes. En 2005, le Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin a qualifié cette liste de non pertinente. En Belgique, une telle liste n'existe pas. Eric Brasseur, directeur de Centre d'information et d'avis sur les organisations sectaires nuisibles (CIAOSN) souligne que « c'est un culte belge pour lequel nous n'avons jamais eu de plaintes en 12 ans, un cas assez rare pour le signaler ». Comme l'ajoute Jan Jelle Keppler « l'antoinisme se veut non sectaire. Les dons sont par ailleurs anonymes, les desservants n'ont aucune idée de qui leur a fourni de l'argent. ».

    En Belgique, les temples antoinistes sont dispersés quasi uniquement en Belgique francophone. La majorité d'entre eux se situent d'ailleurs en province de Liège, d'où était originaire Louis-Joseph Antoine.

    Sur le même sujet:

        Les religions sont-elles intouchables?
        Haarscher: l’humour s’arrête-t-il aux portes du religieux?
        Pourquoi les chrétiens sont-ils tant discriminés à travers le monde?
        La Scientologie, secte ou religion selon le pays
        On a besoin de saints. Toi, tu n’en serais pas ?
        Le cercueil personnalisé débarque
        Il n’y aura jamais de femmes prêtres
        Un chercheur trop chrétien pour la KUL


    Lire toutes les Réactions (12)
    Vos réactions ...

        todi Walon'rèye - Bois-et-Borsu
        01.11.12 | 21h51

        5 votes favorables
        Voter pour ce commentaire

    Mon grand-père maternel, jeune instituteur en Hesbaye ( Belgique w-all-onne), avait rendu visite au guérisseur Antoine en compagnie d'un ami, dans l' intention de se payer sa tête. Le père Antoine avait rapidement démasqué les faux malades et les avait, très gentiment, éconduits.


    votre commentaire


  • Les nouveaux prophètes

    Aujourd'hui magazine - 11/04/1978 - 01h57min23s
    37 vues

    Cette émission est consacrée aux différentes sectes qui se sont multipliées et pose plusieurs questions : quelle est la signification profonde de ce renouveau spirituel auquel nous assistons ? quels dangers présentent ces sectes ? Elle fait aussi un tour d'horizon sur les grands prophètes à travers les âges et sur les nouveaux prophètes et les formes de pouvoir qu'ils installent. Le débat, illustré de reportages et de chansons, réunit Alain WOODROW (chroniqueur religieux au journal "Le Monde", Alexandre JODOROWSKI (cinéaste, écrivain, homme de théâtre et musicien), Thierry BAFFOY (sociologue et vice-président de l'association pour la famille et l'individu), Didier DE PLAIGE (journaliste et écrivain), Léon Edouard HATEM, deux représentants de "l'association" des Enfants de Dieu.

    Production

    Antenne 2



    Générique

    Labourasse, Guy
    Woodrow, Alain ; Edel, Marie Jeanne ; Baffoy, Thierry ; Plaige, Didier de ; Jodorowsky, Alejandro
    Slotine, Henri


    On voit a début, après le générique, le Père apparaît comme illustration des nouveaux prophètes (le sujet de l'émission apparaît au même moment). Mais il sera peu parlé des Antoinistes, mais beaucoup plus des Enfants de Dieu, défrayant alors la chronique. Alain de Plaige évoque juste la "secte", mais il est peut-être utile de citer l'extrait entier (après 1h30 d'émission) :

    " [Henri Slotine:] Il convient de préciser que les Enfants de Dieu, que nous avons un peu mis sur la scelette aujourd'hui, est un peu notre bouc émissaire, il y en a d'autres, il y a Moon, il y a l'Eglise de Scientologie, il y a Krishna qui finalement ne valent pas mieux. Et je voudrais un peu que Didier de Plaige qui a fait tous les reportages de cette émission, nous dise ce que l'on peu penser de toutes les grandes sectes dont on parle aujourd'hui.
    [Didier de Plaige:] Oui, les Enfants de Dieu sont assez répandus mais pas tant qu'on pourrait le penser en leur consacrant cette émission : en fait ça représente peut-être 300 personnes en France.
    [Henri Slotine:] Et combien dans le monde ?
    [Didier de Plaige:] 7 000, je crois, 7 000 personnes dans le monde. Il y a aussi gourou Maharaji, je crois que le public l'a appelé le Petit Gourou, en fait il avait 15 ans lorsqu'on a entendu parlé de lui pour la première fois ; il semble qu'on ait perdu un peu sa trace aujourd'hui, et on ne sait pas lequel de ses frères va lui succéder, puisque lui s'est marié avec une Américaine, et il a un petit peu lâché la place que sa mère convoitée pour lui. Il y a d'autres personnages qui ont marqués le siècle, le Père Antoine, que l'on voit ici, qui a fondé ce qui s'appelle le Culte Antoiniste et qui est encore répandu, et là je m'engagerai pas à savoir qui sont les bons ou les moins bons, je mentionne leur nom ici au passage. Ici Malcolm X qui était le prophète de toute une Amérique, mort tragiquement il n'y a pas si longtemps. Enfin Taisen Deshimaru qui enseigne le Zen à Paris ; l'Ecole du Zen qui est une école de pensée qui se rattache au bouddhisme. Et Sukui Nushi Sama, autrement dit la Lumière des Miracles, une école charismatique issue du Japon qui enseigne la guérison. Voici Shree Rajneesh, Bhagwan Shree Rajneesh vit actuellement en Inde, il a assimilé, semble-t-il, toutes les techniques occidentales de psychothérapie, de psychanalyse et les ressort à la sauce hindou. Voici Baba Ram Dass, anciennement Richard Alpert, qui lui est un psychothérapeute occidentale qui connait toutes les techniques de méditations et qui les enseigne aux jeunes d'Amérique aujourd'hui, et peut-être même d'Europe bientôt. Enfin Baba Muktananda, qui est un sage hindou, qui vit dans son ashram en Inde et qui attire de nombreux disciples. Tous ces personnages, et il y en aurait bien d'autres à montrer, tous ces personnages répondent à une certaine pulsion, mais il y a des critères qui permettent de savoir s'ils nous conduisent à nous découvrir nous-mêmes, ou s'ils nous mènent à l'erreur. Cela on pourrait l'aborder, si vous voulez, tout à l'heure. "

        On passe ensuite à Léon Edouard HATEM. Puis à la méditation Zen, que Alexandre JODOROWSKI recommande comme la technique de méditation.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique