• Michel Crépu - Quartier général (2004)

    Auteur : Michel Crépu
    Titre : Quartier général
    Éditions : Grasset, Paris, 2004

    4e de couverture :
        Quand j'ai commencé à écrire Quartier Général, je voulais explorer l'alchimie secrète d'un destin littéraire. Je pensais à une figure d'écrivain : non celle du « grandécrivain », trop évidente, mais celle, plus mystérieuse, du météore. Qu'est-il venu dire ? Quelle est sa trace ? Que peut-on en déduire ? En cours d'écriture, j'ai vu, presque malgré moi, se dessiner une époque. Dans le livre, celle-ci correspond à la période qui va du milieu des années 70 à l'extrême fin du XXème siècle. Quelques signaux sont là, comme des symptômes. Écroulement du communisme, déroute des « grands récits », disparition des avants gardes, avènement tranquille du nihilisme mou. Le météore s'appelle Baume. L'époque, il la traverse, il l'habite à sa façon, il est son étranger de l'intérieur. [...] L'ensemble est raconté par un narrateur discret, Jacques Cambray, qui a été, en quelque sorte, le témoin de Baume. Il voit les choses à sa manière, on doit lui faire confiance. Chemin faisant, il construit un curieux objet littéraire. Autobiographie ? Portrait ? Journal ? Chronique ? Aventure ? Après tout, l'écrivain, c'est peut-être lui.
    source : https://www.grasset.fr/quartier-general-9782246652816

        Michel Crépu, né le 24 août 1954 à Étampes, est un écrivain et critique littéraire français, notammen au Masque et la Plume sur France Inter, à Tout arrive sur France Culture.
    source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Cr%C3%A9pu

        La page wikipedia sur l'Antoinisme indique que le roman "évoque un office antoiniste dans le XIIIe arrondissement de Paris". Dans Google Books, une partie du livre est en lecture libre, mais ne donne à lire qu'une référence avec le mot antoiniste :
        "En même temps, Baume poursuit ses relevés... Ce soir-là, il me raconte qu'il a assisté à une séance de culte « antoiniste », dans une petite chapelle du XIII" arrondissement. Une petite dizaine de personnes rassemblées pour le « Père » et lui au milieu, jouant le jeu, un parfait petit antoiniste. Nous allons ensuite dans un club de jazz, rue Quincampoix, où Baume a des amis, encore la Suède."


    votre commentaire
  • Les Désordres de l'homme (Semaine des intellectuels catholiques 13°, 1960)

    Titre : Les Désordres de l'homme
    Semaine des intellectuels catholiques 13°, Éditions Pierre Horay,
    Edition du 9 au 15 novembre 1960

        Évoque l'antoinisme dans le chapitre de M. Joseph FOLLIET, Sociologie des déviations du sentiment religieux (p.151-132).


    votre commentaire
  • Point de Vue 25 sept 47 (n° 132)

    Auteur : Directeur de la publication : Maurice Penin
    Titre : Les Antoinistes
    Éditions : Point de vue, 3e année - N° 132 - 25 septembre 1947 - 24 pages

        On peut lire un article consacré à l'antoinisme dans la série "À la découvert des religions inconnues" du magazine Point de Vue.

        Sous une photographie de Germaine Krull, on lit la légende suivante : CETTE CURIEUSE PHOTOGRAPHIE a été prise par un reporter indiscret au cours d'une cérémonie antoiniste. L'objectif a fixé les fluides malsains s'échappant de ce corps douloureux.
        Sous la photographie de l'intérieur du temple de Jemeppe, avec le Père et la Mère, on lit : LE CULTE ANTOINISTE compte quarante-sept temples de ce genre, ouverts à tous, surtout à ceux qui souffrent.

        L'article est le suivant :
        LES ANTOINISTES offrent la guérison par la prière quotidienne
        C'EST peut-être parce qu'il était un simple ouvrier mineur des environs de Liége que Louis Antoine, fondateur d'une religion qui compte aujourd'hui des milliers d'adeptes en Europe, a compris qu'il fallait avant tout, pour réussir dans le métier de prophète, s'adresser à l'humanité souffrante. Les temples parisiens du culte antoiniste, rue du Pré-Saint-Gervais et rue Vergniaud, sont ouverts jour et nuit, à tous les déshérités, pour lesquels l'existence est d'abord un purgatoire.
        Les servants du culte refusent tout paiement en espèces. Ils offrent gratuitement des prières en guérison des maux du corps qui, disent-ils, ne sont que les conséquences de nos erreurs passées. Pour débarrasser l'être des fluides néfastes qui l'habitent, il faut s'adresser avec ferveur à la miséricorde divine. Ces cérémonies d'exorcisme sont publiques. Elles se déroulent devant les effigies photographiques grandeur nature du Père Antoine, de sa compagne, la Mère Antoine, et devant l'arbre de la Science.

    Point de Vue 25 sept 47 (n° 132)

    cliquez pour agrandir


    votre commentaire
  • A-Z Hebdomadaire illustré n°11-3 Juin 1934

    Auteur : Charles Pétrasch
    Titre : Chez les Antoinistes à Liège
    Éditions : A-Z Hebdomadaire illustré n°11, 3 Juin 1934

        Un article qui évoque les Antoinistes, notamment de Liège. L'Opération y est décrite particulièrement, et le texte est reproduit ici.


    votre commentaire
  • Détective n°288 7 janv 1952

    Auteur : Jean Bazal (Reportage photo. M. Coën, Agence Grap, DÉTECTIVE.)

    Titre : Religions étranges : IV. Les Antoinistes

    Éditions : Qui ? - Détective - L'hebdomadaire des secrets du monde - n°288, 7 janvier 1952, p.18-19

     

        Reportage sur les adeptes de Nice, dont les desservants Jean et Thérèse Benedetto. Le récit, dont le titre complet est "Les Antoinistes ne croient qu’à l’influence du fluide pour régénérer l’humanité“, est partagé en 4 chapitres : L’apostolat du Père Antoine, Une robe symbolique, Le fluide qui guérit, La foi du tigre.
       On pense que l'auteur fait une erreur dans le prénom de la desservante qui doit être Joséphine.

     

        Les photos sont à consulter dans la section concernant le temple de Nice.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique