• Bierset (1912)

    Bierset (1912) 

    Adresse : 414, Chaussée de Hannut (vers Voroux-Goreux, sur le N630) - 4460 Grâce-Hollogne (Bierset)


    Agrandir le plan

    Style : éclectisme

    Panneau : LECTURE DE L'ENSEIGNEMENT DU PÈRE
    tous les dimanches à 10h
    et les 4 premiers jours de la
    semaine à 19h
    OPERATION GENERALE
    les 4 premiers jours de la
    semaine à 10h
    Tout le monde est reçu
    gratuitement

    Temple avec photos

    Date de consécration (par Mère) : en octobre 1912

    Anecdote : C'est un particulier qui le construisit pour le culte.
    C'est le troisième temple de Belgique, et le premier consacré par Mère. Il y eut six Opérations successives. Pour terminer la cérémonie une frère lut les dix principes en prose révélés par Antoine le Généreux. Toutes les Consécrations suivantes eurent lieu de la même façon, avec la Lecture des dix principes pour terminer.
    source : Historique du Culte Antoiniste

    Actuellement, encore, le Temple de RETINNE est le but d'un voyage moral effectué, en groupes, au départ de Temples français. Le second Temple visité de la journée est souvent le Temple de BIERSET, appartenant lui au CULTE ANTOINISTE de BELGIQUE mais faisant partie des Temples "avec photos".
    source : http://antoinisme.20six.fr/


    Il dessert essentiellement une partie de la Hesbaye, notamment les deux villages de BIERSET et de AWANS, où subsiste une tradition antoiniste bien implantée.
    source : http://antoinisme-documentation.skynetblogs.be/

  • Bierset. Au Duc


    4 commentaires
  • Bierset - The Herald (Melbourne)-1912

     

    “HEALERS’ ” NEW TEMPLE.

    STRANGE CEREMONY.

        Antoine “the Healer” is dead, but “Antoinism” still exists.You may remember (said the Paris correspondent of the “Daily Telegraph” on September 20), that a month or two ago a couple appeared before the Courts on a charge of having caused the death of their little girl by criminal negligence. They professed themselves the disciples of Antoine and refused to call in medical aid.    There was considerable doubt to their sanity, but Parisian newspapers took up the case with some vigor at the time. It now appears that the disciples of the dead Antoine are still strong in numbers and in faith. His mantle has been donned by him wife who calls herself by the simple title of the “Mere” Antoine.
        Yesterday at the village of Bierset, between Brussels and Liege, was inaugurate a new temple of the faithful disciples of the Healer.      It is tiny building, hardly larger than a garage.     It contains no altar, no hangings, and only a few wooden benches.      The ceremony of its inauguration was attended by over a thousand Antoinist, who reached the temple by car, by carriage, and by railway.    Some of the disciples would have found it difficult to install their motor-cars in the new tabernacle of their cult.     All were dressed in the characteristic garb of the Antonists – closely buttoned surtout, resembling the “soutane” of a priest, and dark trousers.     Almost all the men wore square boards, and a high-crowned felt at graced their exuberant looks. The women, even the girls, were also in black, with a sort of widow’s bonnet and long crepe veil.     The “Mere” Antoine officiated.     There were no prayer and no hymns, only rather striking figure of the “Mere” Antoine holding out her hands in a strange and not unimpressive dumb show.     Antoinism, one learns, is going ground in Paris. In different quarters of the capital there are five weekly meetings of Antoinists, and money is pouring into the coffers of the sect, which has bought a large property with the sums received from anonymous donors.

    The Herald (Melbourne), Do 14 Nov 1912 (Page 3)


    votre commentaire
  •     M. Gilles-Joseph-Alfred Lefebvre, marchand de houille, né à Hermalle-sous-Huy le 21 mars 1879, veuf en premières noces de Marie-Anne-Joseph David et époux en secondes noces de dame Joséphine-Marie-Scholastique David, née à Bierset le 28 mai 1887, demeurant à Bierset.

        M. Noël David, marchand de chevaux, né à Velroux le 3 avril 1856, époux de dame Mélanie-Marie-Jeanne Melin, ménagère, née à Bierset le 18 décembre 1856, demeurant à Bierset.

        M. Jean-Joseph Gysens, ouvrier d'usine, né à Awans le 3 août 1881, époux de dame Marie-Catherine David, ménagère, née à Bierset le 24 décembre 1882, demeurant à Hollogne-aux-Pierres.


    MM. Lefebvre, David et Gysens :
        Un temple, sis à Bierset, en lieu dit rue Chaussée de Liége, pour une contenance de 60 m2, joignant Parmentier-Hanson, David-Mélin et Lefebvre-Gilles et le chemin de Waremme à Liége.


    Procès verbal de la Fondation d'Etablissement d'Utilité Publique, le 3 octobre 1922
    Recueil des circulaires, instructions et autres actes émanés du Ministère de la Justice ou Relatifs à ce Département. Troisième série. 1922


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • BIERSET, commune du canton de Hollogne-aux-Pierres ; bornée au N. O. par Fooz, N. E. par Awans, S. par Hollogne-aux-Pierres et Velroux, O. par Voroux-Goreux.

    A 1/4 de l. d'Awans, 1/2 de Hollogne, Velroux et Voroux, 3/4 de Fooz, et 2 1/4 O. de Liège.

    Le territoire de cette commune est assez élevé. Le terrain est argileux. La profondeur de la couche végétale varie de 15 à 35 centim.

    La commune contient 53 maisons ; construites partie en briques et partie en pans de bois plâtré ; couvertes en chaume, en exceptant quelques-unes en tuiles et en ardoises. — 1 chapelle auxiliaire, dédiée à St-.Jean, et dépendante de l'église d'Awans. — On remarque dans une prairie, située près de la dite chapelle, les restes de l'ancien château de Bierset.

    L'agriculture forme la principale branche d'industrie. On y récolte le seigle, le froment, l'épeautre, l'avoine, l'orge, etc. Fourrages, légumes et fruits. — 106 chevaux, 132 bêtes à cornes, 280 bêtes à laine. — Il y a une chaussée de Liège à Bierset, construite dans le 17e siècle, et reconstruite de 1814 à 1823, et qui est sur le point d'être continuée sur Hannut et Tirlemont.

    Population : 380 habitans.

    Superficie : 360 h. 04 a. 34 c.

    Ci-devant : pays de Liège ; banlieue Cismosane. Cette terre fut anciennement le titre d'une famille puissante qui en jouissait dans le 14e siècle.

    Histoire : Les Liègeois s'étant révoltés contre leur évêque Henri de Gueldre, ce prince vint camper à Vottem, et y fit venir les échevins de Liège pour faire le procès à Henri de Dînant, qui fut condamné au bannissement avec douze de ses adhérens, comme perturbateurs et séditieux. Quand cette nouvelle arriva à Liège, elle y fit une terrible impression. Les abbés de St.-Laurent, de St.-Jacques et de St. Gilles, animés d'un sincère amour de la paix, se rendirent à Vottem, et après quelques conférences, la paix fut enfin conclue à Bierset, le 13 octobre 1255. Il y fut stipulé que les bourgeois de Liège prêteraient de nouveau le serment à l'élu ; que les vingt capitaines créés par Henri seraient cassés ; que la ville paierait à l'élu 300 livres d'argent ; que la sentence du bannissement portée contre Henri et ses adhérens aurait tout son effet ; qu'on livrerait mille bourgeois en étages comme garans de la paix, etc.


    Dictionnaire géographique et statistique de la province de Liège
    (Henri Joseph Barthélemi Del Vaux) - 1835


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique