• Comment nos sens nous trompent - La pierre et la motte de terre

        Une pierre et une motte de terre tombèrent ensemble dans la mer, nous dit une histoire arabe.
        La pierre, en tombant au fond de l'eau, gémissait :
        - Je suis noyée ! Je suis perdue ! Seul le fond de la mer écoutera mes plaintes !
        La motte s'anéantit. Personne ne sait ce qu'elle devint. Mais on dit que, sans langue, elle parla, et que certaines oreilles très fines entendirent ceci :
        - Il ne reste plus rien de moi dans les deux mondes, rien, pas la moindre parcelle. On ne verra plus mon corps, on ne verra même plus mon âme. Tous deux sont fondus dans la mer qui, elle, est clairement visible.

    Jean-Claude Carrière, Le cercle des menteurs, Contes philosophiques du monde entier
    France Loisirs, Paris, 1998 (p.398)


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :