• Delftsche courant (12-08-1912)

     

    Buitenlandsche Berichten.

    Antoine de Genezer overleden. – Dezer dagen is te Jemeppe overleden de Belgische profeet, waarover reeds eerder is geschreven. Hij heeft zijn vrouw als opvolgster aangewezen. Omtrent 's mans begrafenis schrijft De Gereformeerde Kerk”:
       Van heinde en ver, ook van over de grenzen stroomde een menigte, geschat op 25.000 menschen, saam om ’s mans begrafenis bij te wonen. Boven de lijkkist, zonder eenig sieraad, was aangebracht een vernikkelde plaat in schildvorm: een boom was erop afgebeeld met dit onderschrift: De boom van de Wetenschap, van het Gezicht van het Goede en het Kwade.” De geweldige stoet trok er langs. Op het kerkhof werden alleen toegelaten de Antoinistische aanhangers, die de bekende eigenaardige kleeding droegen. Een dier volgelin gen las wat voor van de beginselen der vereeniging; daarna werd de kist neergelaten in de groeve zonder eenige ceremonie.
        In den tempel van Jemeppe was de volgende verklaring aangeplakt: Het bestuur van den Antoinistischen eeredienst brengt ter uwer kennis dat de Vader zich ontlichaamd heeft (gedesincarneerd), Dinsdagmorgen 25 Juni. Alvorens zijn lichaam te verlaten heeft hij voor een laatste maal zijn volgelingen willen zien, om hun te zeggen, dat Moeder hem zal vervangen in zijn zending, dat zij altijd zijn voorbeeld zal volgen. Er is dus niets veranderd. Vader Antoine zal altoos met ons zijn. Moeder zal het spreekgestoelte beklimmen voor de algemeene operatie, de vier eerste dagen der week, om 10 uur.”

    Delftsche courant, 12 augustus 1912

     

    Traduction :

    Messages de l’étranger.

     

    Antoine le Guérisseur est mort. - Aujourd'hui, à Jemeppe, le prophète belge est mort, et nous avons déjà écrit à son sujet. Il a nommé son épouse pour lui succéder. A propos des funérailles de l'homme écrit "De Gereformeerde Kerk" :
       De loin et de près, également de l'autre côté de la frontière, une foule, estimée à 25 000 personnes, s'est rassemblée pour assister aux funérailles de l'homme. Au-dessus du cercueil, sans ornements, il y avait une plaque nickelée en forme de bouclier : un arbre était représenté avec cette légende : "L'arbre de la science, du vue du bien et du mal". La grande procession passait. Seuls les fidèles antoinistes étaient admis au cimetière, qui portaient les vêtements particuliers qui leur étaient familiers. Un adepte a lu certains des principes à l’assemblée, puis le cercueil a été descendu dans la fosse sans aucune cérémonie.
        La déclaration suivante a été affichée dans le temple de Jemeppe : "Le conseil du culte antoiniste porte à votre connaissance que le Père est décédé (désincarné), mardi matin 25 juin. Avant de quitter son corps, il voulait voir ses disciples pour la dernière fois, leur dire que Mère le remplacera dans sa mission, qu'elle suivra toujours son exemple. Donc rien n'a changé. Le Père Antoine sera avec nous tout le temps. Mère montera à la chaire pour l'opération générale, les quatre premiers jours de la semaine, à 10 heures."


    votre commentaire
  • Enterrement du père, vers le cimetière


    votre commentaire
  • Enterrement du Père, cataphalque


    votre commentaire
  • Antoon de Genezer - De Denderbode 30 juni 1912

        ***   Antoon « de Genezer » Louis Antoon, in den omtrek van Luik gekend als « de Genezer » is in zijne woning te Jemeppe overleden.
        Hij was geboortig van Bergen bij-Luik waar hij op 8 Juni 1846 werd geboren. Hij was fabriekarbeider, maar verliet zijn geboortddorp, 25 jaar geleden en ging zich in Rusland vestigen waar hij een fortuintje won.
        Te Jemeppe deed hij op Bois-de-Mont eene werkers cité bouwen.
        In 1903 deed hij verscheidene zijner huizen afbreken om een tempel te bouwen die hem 60,000 fr. kostte.
        Antoon had talrijke aanklevers zijner leering in verschillende landen van Europa, maar bijzonder in België, Frankrijk en Duitschland De tempel van Jemeppe bevat zijne drukkerij, waar elke week duizenden bronchuren en strooibriefjes werden gedrukt en verzonden.
        De “Antoinisten” — aldus roemt men de volgelingen zijner sectie — dragen eene soort soutaan en zeer grooten hoed. Hij heeft op zijn sterfbed den wensch uitgedrukt dat zijne vrouw hem in het verspreiden zijner leer zou opvolgen.
        Tweemaal werd hij vervolgd en veroordeeld tot geringe straffen, voor het on wetlig uitoefenen der geneeskunst.
        Zijne godsdienstleer, geheel gegrond op bijgeloof, vormt hoofdzakelijk volgelingen onder de lieden, die alle godsdienstig gevoel verloren hadden.

    De Denderbode, 30 juni 1912

     

    Traduction :

          ***  Antoine "le Guérisseur" - Louis Antoine, connu dans la banlieue liégeoise sous le nom de "le Guérisseur" est mort dans sa maison à Jemeppe.
        Il est habitant de Mons près de Liège où il est né le 8 juin 1846. Il était ouvrier d'usine, mais il a quitté son village natal il y a 25 ans et s'est installé en Russie où il a gagné une fortune.
        À Jemeppe, il construit une cité ouvrière sur Bois-de-Mont.
        En 1903, il démolit plusieurs de ses maisons pour construire un temple qui lui coûta 60 000 francs.
        Antoine avait de nombreux adhérents à ses enseignements dans différents pays d'Europe, mais surtout en Belgique, en France et en Allemagne, le temple de Jemeppe abrite son imprimerie, où chaque semaine des milliers de brochures et de tracts étaient imprimés et envoyés.
        Les "Antoinistes" - ainsi nomme-t-on les adeptes de sa secte - portent une sorte de soutane et un chapeau très grand. Sur son lit de mort, il a exprimé le souhait que sa femme le suive dans la diffusion de ses enseignements.
        Deux fois, il a été poursuivi et condamné à des peines mineures pour l'exercice illégal de la médecine.
        Sa doctrine religieuse, basée entièrement sur la superstition, a principalement trouvé ses adeptes parmi les gens qui avaient perdu tout sentiment religieux.


    votre commentaire
  • L'enterrement d'un apotre (le Messin 2 juillet 1912)

        L’ENTERREMENT D’UN APOTRE

        Antoine le Guérisseur, que ses adeptes appelaient aussi Antoine le Généreux, a été inhumé, avant-hier, dans la localité où il exerçait sa mission et son culte, à Jemeppes-sur-Meuse, province de Liège. Aux « antoinistes » du pays étaient venus se joindre nombreux des membres des autres communautés de Belgique.
        Le corps du prophète défunt, qui avait été exposé plusieurs jours dans le temple où il prêchait et imposait les mains aux malades, a été accompagné au cimetière par un cortège évalué à quinze mille fidèles, dont beaucoup donnaient les signes de la plus vive douleur. Le cercueil, porté par douze hommes de la communauté, était précédé d’un tronc d’arbre figurant l’arbre de la science du bien et du mal, que portait l’un des plus qualifiés adeptes de l’antoinisme, M. Delcroix, professeur à l’athénée de Liège.
        Ainsi qu’Antoine l’avait prescrit, ses restes ont été enterrés dans la fosse commune. 

    Le Messin, 2 juillet 1912


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique