• Façade du Temple à Hellemmes (Le Grand écho du Nord de la France 25 sept 1925)


    votre commentaire
  • Temple à Hellemmes (Le Grand écho du Nord de la France 25 sept 1925)

    ARRONDISSEMENT DE LILLE

                        Les petites religions

    Un temple antoiniste va s'ouvrir
            à Hellemınes-lez-Lille

        Dans un quartier gris d'Hellemmes – rue Jean-Bart – s'élève un temple antoiniste, tout neuf, tout frais, que les maçons viennent à peine de quitter.
        La Mère Antoine va venir dimanche procéder à sa consécration, au nom du Père.

            LE CULTE NOUVEAU

        Le Père ? Qui n'a pas entendu parler, avant la guerre, du Père Antoine. Antoine-le-guérisseur à qui des foules de malades vinrent, durant vingt ans, demander assistance dans un faubourg de Liége ?
        Humble ouvrier mineur, catholique et excessivement pieux, Antoine avait compris, un jour, qu'il se devait à ses semblables. La Foi l'affranchit tout à coup. Ce fut la « Révélation ».
        Il n'avait reçu qu'une instruction élémentaire : il se mit à enseigner les principes d'une haute philosophie. Il eut des adeptes. Son enseignement, sténographié, au jour le jour, remplissait deux volumes. Et une nouvelle religion se créait, de 1906 à 1909.

            LA FAÇADE DU TEMPLE

        Antoine prêcha la Foi. Il guérit les malades qui eurent la Foi. « Les plaies du corps, disait-il, ne sont que la conséquence des plaies de l'âme ». Les médecins constatèrent...
        A l'âge de 66 ans, – en 1912 – le Père Antoine se « désincarna ». Ainsi s'expriment ses adeptes.
        Sa femme, la Mère Antoine, qui compte aujourd'hui 75 ans, lui succéda à la tête du nouveau Culte. Mais elle n'agit, en toute circonstance, qu'au nom du Père.
        Se laissant diriger par la pensée du Père, des adeptes s'en allèrent faire leur apostolat : des temples naquirent. Ils sont vingt en Belgique et, il y a deux ans, après une enquête du Parlement et une pétition appuyée de 150.000 signatures, un décret royal reconnaissait d'utilité publique le culte Antoiniste. Celui-ci a passé la frontière et des temples se sont ouverts à Paris, Lyon, Tours, Aix, Vichy, Vervins et, plus près de nous, à Caudry.

            MOISE, JESUS, ANTOINE...

        Moïse reçut de Dieu les 10 commandements. Deux mille ans plus tard, Jésus-Christ incarnait la divinité. Vingt autres siècles ont passé et Antoine a porté en lui la Révélation divine. Telle est la foi des Antoinistes.
        « Œil pour œil », disait Moïse ; « pardonnez vos offenses », disait Jésus ; « Aimez vos ennemis », a dit Antoine. Ainsi me parlait, hier, le desservant du nouveau temple. Sur son visage serein et dans ses yeux clairs, je n'ai lu que la bonté. « Notre religion est celle de l'amour et du désintéressement », a-t-il ajouté doucement. Puis : « C'est aussi celle de la conscience ».
        L'antoiniste se défie de l'intelligence. Sa conscience le dirige. : La vie matérielle ? Notre « être » a eu déjà des milliers d'existences. Il en aura encore d'innombrables. Jusqu'à ce qu'il soit devenu meilleur, parfait. La mort n'est qu'une désincarnation, suivie de multiples réincarnations. Sur le cercueil de l'antoiniste, un drap vert. Pas de chapelle ardente. Pas de tentures noires.

            LES GUERISONS PAR LA FOI...

        Le culte ? La lecture des révélations et le recueillement. A dix heures, chaque matin, les pensées s'élèvent et, de Jemmeppe-sur-Meuse, Mère Antoine accorde sa bénédiction à tous ses adeptes.
        Le temple ? Des murs nus et blancs. Des bancs, une chaire. Un seul tableau : « L'auréole de la conscience ».
        Des malades, des affligés, en se rendant au Temple ont trouvé la guérison.
        Posant sur le mien son regard plein de douceur, le desservant m'a répété :
        « Qu'ils viennent ici. Et s'ils ont vraiment confiance, s'ils ont vraiment la Foi, ils guériront... »

                                                                     Jean-S. DEBUS

    Le Grand écho du Nord de la France, 25 septembre 1925


    votre commentaire
  • Hellemmes - Journal officiel de la République française. Lois et décrets 13 nov. 1942 

    14 octobre 1912. Déclaration à la préfecture du Nord.
    ASSOCIATION CULTUELLE ANTOINISTE DE HELLEMMES.
    But : modification : Art. 1er.  Le collège des desservants de France, qui siège à Paris, désigne le desservant de chaque temple ; celui-ci désigne les adeptes qui travaillent avec lui.
    Siège social : 56, rue Jean-Bart, à Hellemmes.

    Journal officiel de la République française. Lois et décrets 13 novembre 1942


    votre commentaire
  • 56 rue Jean Bart, Hellemmes-Lille (actuel)

    Cette dernière maison (à briques brunes et boiseries bleues) a remplacée le Temple antoiniste d'Hellemmes-Lille après sa destruction lors de la Deuxième Guerre mondiale.

    cf. prise ancienne de la rue :

    54-56 rue Jean Bart, Lille (actuel)

     

    merci encore à frère Robert Pierrefeu pour sa correction


    1 commentaire
  • Décès antoiniste à Wattrelos (Roubaix-Tourcoing 13-01-1927 roubaix-bnr.cd-script.fr)

     

        UNION DES MUTILES ET REFORMES. – L'Union des Mutilés et Réformés apprend avec douleur la mort de Louis Martel, décédé des suites d'une maladie contractée pendant la guerre.
        Les membres sont priés d'assister aux funérailles qui auront lieu aujourd'hui jeudi à 3 heures, suivant le Rite du Culte Antoiniste.
        On se réunira à la maison, rue Carnot, cour Couteau, 7.

    Roubaix-Tourcoing, 13 janvier 1927

    source : roubaix-bnr.cd-script.fr


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique