• Jemeppe (Inscription au patrimoine comme monument)

    Inventaire du patrimoine culturel immobilier

    Né à Mons-Crotteux dans le province de Liège le 7 juin 1846, Louis Antoine dit «Père Antoine» s'installe à Jemeppe en 1884 et y meurt le 25 juin 1912. Élevé dans une famille catholique, il se consacre à la prière dès son adolescence. Plus tard, il s'intéresse au spiritisme et fonde le cercle spirite «Les Vignerons du Seigneur» dans sa maison de la rue des Tombales. Dès cette époque, il commence également à consulter à son domicile en temps que guérisseur. Remportant un vif succès, il ne tarde pas à être reconnu au-delà des frontières belges. Peu à peu, il s'éloigne du mouvement spirite et fonde sa propre doctrine, le Nouveau Spiritualisme. En 1905, il fait construire le premier temple Antoiniste à l'emplacement de sa maison personnelle. C'est là qu'il expose sa Révélation de 1906à 1909, celle-ci consistant à soulager par la foi et l'amour la souffrance physique et morale de l'humanité. À la même époque, il rachète la maison voisine du temple, située à l'angle de la rue Rousseau, afin d'y établir des locaux où il poursuit son activité de guérisseur. Le temple est consacré à Jemeppe le 15 août 1910. Après sa mort en 1912, sa femme la «Mère Antoine» poursuit son oeuvre jusqu'à sa mort en le 3 novembre 1940. Ils reposent tous les deux au cimetière des Housseux de Jemeppe.

    Le temple Antoiniste de Jemeppe est considéré comme le centre mondial du culte Antoiniste. Installé à l'emplacement de la maison personnelle du Père Antoine rue des Tombales, ce premier temple Antoiniste de Jemeppe a été érigé en 1905 dans un style d'inspiration néoclassique teinté d'Art Nouveau. L'édifice en brique et calcaire se compose d'une nef de cinq travées flanquée de bas-côtés, sous bâtière d'ardoise et asbeste-ciment. L'entrée primitive se trouve à la première travée du bas-côté est, dont la maçonnerie est animée par de grands arcs de brique. Le portail en calcaire, à arc cintré orné d'une feuille de vigne, est surmonté d'une dalle portant l'inscription «1905/CULTE/ANTOINISTE» encadrée de pampres de vigne. À l'intérieur, la salle conserve son élégante structure métallique peinte en gris et finement décorée. De frêles supports se prolongeant dans la charpente du toit rythment les travées. Au fond de la salle, une tribune accessible par un escalier étroit est agrémentée d'un garde-corps métallique décoré de feuilles de vigne et pourvu d'une main courante en bois. Dans les bascôtés deux tribunes présentent des balustrades identiques.

    Épousant l'angle formé par les rues Rousseau et des Tombales, un ancien café racheté par le Père Antoine en 1910 a été transformé par lui pour y établir des salles de consultation pour son activité de guérisseur ainsi qu'une nouvelle entrée au Temple. La construction présente des façades cimentées et peintes percées de baies à linteau échancré sur deux niveaux; vers la rue Rousseau, l'encadrement cimenté du portail est identique à celui de l'entrée de la rue des Tombales et surmonté de l'inscription «CULTE/ANTOINISTE/1910».

    Dans le prolongement à gauche, s'alignent cinq maisons édifiées à la fin du 19e siècle à la demande du Père Antoine d'après un modèle d'habitations ouvrières réalisées pour la société John Cockerill. Ces constructions en briques cimentées et peintes et calcaire sont chacune éclairées par deux travées de baies rectangulaires à appui saillant sur deux niveaux. Bâtières à brisis d'ardoise. Une bibliothèque Antoiniste est installée au no 8.

     

    Adresse principale : Rue Rousseau 2-24 (pairs), SERAING (Jemeppe)

    Adresse(s) secondaire(s) : Rue des Tomballes 1-7 (impairs), SERAING (Jemeppe)

    Auteur(s) de la prospection (2009) : Bénédicte DEWEZ, Flavio DI CAMPLI

    Code de la fiche : 62096-INV-0105-01

    source : http://lampspw.wallonie.be/dgo4/site_ipic/index.php/fiche/index?sortCol=2&sortDir=asc&start=0&nbElemPage=10&filtre=&codeInt=62096-INV-0105-01


    votre commentaire
  • Jemeppe, culte Antoiniste, photo carte

    La Rue Bois-de-Mont a été baptisé alors Rue Alfred Smeets.

    Alfred Smeets
    Liège, 7 juin 1857 - Seraing, 11 décembre 1909

    À Seraing, M. Smeets, manoeuvre et foreur à Cockerill, prend part aux grèves de 1886, leader de la politique socialiste communale.

    Né en 1857, Alfred Smeets travaille aux usines Cockerill. Dans la foulée des émeutes de 1886, il dénonce publiquement les conditions de travail des ouvriers. Il est alors congédié. Aucune entreprise ne veut plus l'embaucher. Vivant de petits métiers, Alfred Smeets devient rapidement un orateur populaire reconnu, en dépit de la pression des pouvoirs publics et industriels.
    Suzy Pasleau, La gestion d'une commune en proie aux mutations économiques et sociales: Seraing, 1836-1993, p.85


    On trouve une Rue Alfred Smeets à Seraing, Herstal, Jemeppe (rebaptisé rue Rousseau)...

    À Seraing, le corps du député Alfred Smeets est abrité par une sépulture art nouveau (in Florilège wallon, p.122).


    votre commentaire
  • JEMEPPE SUR MEUSE (Belgique) - chambres à louer


    votre commentaire
  • Jemeppe sur Meuse - Maison d'Antoine le Guérisseur (grand format)


    votre commentaire
  • Jemeppe sur Meuse - Maison d'Antoine le Guérisseur (grand format)-détail


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique