• Journal de Monaco n°2939 du 14 juillet 1914

    Journal de Monaco n°2939 du 14 juillet 1914

     

    Marie-Louise Vittart, soeur de Juliette vend à ses beaux-parents Künz ses biens à la Condamine et Monte-Carlo.

     

     

    Etude de Me Alexandre Eymin,
    docteur en droit, notaire,
    2, rue du Tribunal, Monaco.

    CESSION DE FONDS DE COMMERCE
    Publiée en conformité de l’Ordonnance Souveraine
    du 23 juin 1907.
    (Première Insertion.)

       Suivant acte reçu par Me Alexandre Eymin, docteur en droit, notaire à Monaco, soussigné, le onze juillet mil neuf cent quatorze, M. Eugène-Henri-Léon Blaringhem et Mme Mathilde-Sophie Künz, son épouse, négociants en instruments de musique, demeurant à la Condamine, ont acquis :
        De Mme Marie-Louise Vittart, veuve de M. Alexandre-Ferdinand-Charles-Marius Künz, commerçante en instruments de musique, demeurant à la Condamine, rue Louis, n° 15 ;
        Tous les droits de communauté qu’elle possédait sur :
        1° Un fonds de commerce de location de pianos, instruments de musique et partitions, exploité a la Condamine, rue Louis, n° 15, villa Canis, avec succursale à Monte-Carlo, boulevard des Moulins, villa Hélène, et entrepôt à la Condamine, rue Antoinette, n° 1, villa Marcel ;
        2° Un fonds d’appartements et chambres meubles exploité à la Condamine, villa Canis, rue Louis, n° 15, et villa Edouard, rue Antoinette.
        Les dits fonds comprenant la clientèle ou achalandage, le nom commercial ou enseigne, les meubles meublants, objets mobiliers, les marchandises, le droit aux baux des locaux ou les dits fonds sont exploités, et, en général, tous accessoires y attachés.
        Les créanciers, tant de Mme Künz-Vittart que de m. Alexandre-Ferdinand-Charles-Marius Künz, son défunt mari, s’il en existe, sont invités, sous peine de ne pouvoir critiquer le paiement qui serait effectué en dehors d’eux, à faire opposition sur le prix de cette cession au domicile à cet effet élu à Monaco, en l’étude de Me Eymin, notaire soussigné, avant l’expiration d’un délai de dix jours å dater de l’insertion qui fera suite à la présente.
        Monaco, le 14 juillet 1914.                      Alex. Eymin.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :