•     La seigneurie de Mons, aux pays de Liège, appartenait dès avant le XIIIe siècle au chapitre de Saint-Lambert et relevait de la cour féodale de la Hesbaye.
        La Seigneurie avait une cour de justice.
        La commune de Mons-lez-Liège regroupa les seigneuries de Mons, Souxhon, Ruy, Crotteux-Saint-Martin et Crotteux-Saint-Pierre.
        Cette ensemble faisait partie de la paroisse de Hollogne-aux-Pierres.
        A Mons, un oratoire, dédié à la Vierge, fut ensuite reconstruit sous le patronage de Saint-Lambert. Il possédait un chapelain, sans doute dès le XVIe siècle.
        La chapelle de Souxhon, était dédié à Saint-Nicolas. Mons devient une paroisse en 1842.
        En 1345, on comptait à Mons une vingtaine de feux, 40 en 1474 et 115 en 1755.

    Le patrimoine monumental de la Belgique (Jean Remiche-1975)(Google Books)


    votre commentaire
  • source : patrimoine.met.wallonie.be

    Dans le coin droit, en bas, on voit Bois-de-Mont, où habitait Jeanne-Catherine Collon, né 4 ans après Louis, et qui deviendra sa femme en 1873, et dont l'union donnera la même année l'arrivée au monde de Louis Martin Joseph Antoine.


    votre commentaire
  •  source : patrimoine.met.wallonie.be


    votre commentaire
  •  Commune du canton et à 1/2 lieue S. de Hollogne-aux-Pierres, de l'arrondissement et à 2 lieues O. 1/4 S.O. de Liège.

    Bornée au N. par les communes de Velroux et Hollogne-aux-Pierres, à l'E. par Grace-Montegnée et Jemeppe, au S. pas Flémalle (Grande), Flémalle (Haute) et Chokier, et à l'O. par Horion-Hozémont.

    Ses dépendances sont : Crotteux, Rullier, Al-Dicke, Méan, Pépinsart, Ronsart, Souxhon, Tirogne, Vingt-Deux, Ardenne.

    Hydrographie : Le ruisseau de Hollogne arrose une faible partie du territoire ; celui de Crotteux y prend naissance et sert à l'irrigation de quelques prés.

    Sol : Aspect varié, coupé de collines dont quelques-unes offrent des escarpement. La commune de Mons fait partie de la zone qui sépare les belles plaines de la Hesbaye du pays déprimé et moins fertile qui avoisine le bord de la Meuse. Les terres, de nature argileuse, sablonneuse et pierreuse, y ont une couche végétale de 8 à 20 pouces d'épaisseur.

    Agriculture : Les productions de ce territoire consistent en froment, seigle, épeautre, avoine, trèfles, fourrages, pommes de terre, légumes et fruits ; quelques bois taillis. - Assolement triennal et sexennal. - Elèves de chevaux, de bêtes à cornes et de moutons.

    Population : 1,121 habitants

    Habitations : Le chef-lieu contient environ 90 maisons. Il y a un vieux château qui a été converti en métairie. 1 école primaire.

    Commerce et industrie : Les principales branches d'industrie sont : l'agriculture et l'exploitation des mines de houilles, et le commerce de bétail. - 1 moulin à farine mû par eau, et 6 brasserie.

    Routes et chemins : Les chemins vicinaux, quoique bien entretenus, sont peu praticable en hiver.

     

         Dictionnaire géographique de la province de Liége, Philippe Vandermaelen - 1833 (GoogleBooks)


    votre commentaire
  •  où Louis frotta son fond de culotte sur les bancs usés, mais également où il fera la connaissance de l'instituteur qui lui prêtra des livres.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique