• votre commentaire
  • Antoine the Healer - The Illustrated London News (Saturday, December 17, 1910)

       Antoinisme - a new religion.

    In Belgium a new cult has come into being under the name, of "Antoinistes," or followers of Antoine the Healer, of Jemeppe-sur-Meuse, near Liege. The number of his disciples has increased rapidly, and a petition, signed by 160,000 of them, has just been presented to the Belgian Government asking that the new cult may be legalised, as are the Catholic, Protestant, and Jewish religions, in order that it may share in certain civil advantages connected mainly with the property rights of its various temples. Antoine the Healer holds a silent service in his temple at Jemeppe-sur-Meuse on four days of each week (not on Sundays). He merely faces his congregation with lifted hand for a full minute, and walks out: then an adept save, "Everyone whose faith is strong enough must be cured." Louis Antoine, who is sixty-five, was formerly a coal miner. He is a vegetarian and a hermit, speaking to no one, except by telephone. His wife, Madame Antoine, "The Good Mother," performs cures as his deputy by waving her hand, and invoking "Antoine the Healer."

    The Illustrated London News,
    Saturday, December 17, 1910

     

    Traduction :

       Antoinisme - une nouvelle religion.

    En Belgique, un nouveau culte a vu le jour sous le nom d'"Antoinistes", ou adeptes d'Antoine le Guérisseur, de Jemeppe-sur-Meuse, près de Liège. Le nombre de ses disciples a augmenté rapidement, et une pétition, signée par 160 000 d'entre eux, vient d'être présentée au gouvernement belge demandant que le nouveau culte soit légalisé, comme le sont les religions catholique, protestante et juive, afin qu'elle puisse bénéficier de certains avantages civils liés principalement aux droits de propriété de ses différents temples. Antoine le Guérisseur tient un culte silencieux dans son temple à Jemeppe-sur-Meuse quatre jours par semaine (pas le dimanche). Il se contente de faire face à sa congrégation la main levée pendant une minute entière, et s'en va : puis un sauf adepte, "Quiconque a la foi assez forte doit être guéri". Louis Antoine, soixante-cinq ans, est un ancien mineur de charbon. Il est végétarien et ermite, ne parlant à personne, sauf par téléphone. Sa femme, Madame Antoine, "La Bonne Mère", fait office d'adjointe en faisant un mouvement de la main et en invoquant "Antoine le Guérisseur".

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • source : fultonhistory.com


    votre commentaire
  •     Prophète ultime ? Quel type de prophète ? Louis Antoine insiste sur l'exemplarité : il a été éprouvé et il propose à ses disciples de suivre la voie qu'il a suivie : le travail moral, montrant ainsi "a ses frères le chemin qui conduit au bonheur suprême". A ce titre il apparaît d'abord comme un mage que les expériences et la méditation conduisent à des états de conscience de type extatique puis comme un prophète exemplaire, c'est-à-dire un homme qui montre par son expérience vécue une voie de salut ou de libération sans revendiquer une mission divine. Quand, en annonçant les Dix principes, il dit "Dieu parle", cela ne signifie pas qu'il soit un messager d'un Dieu personnel et transcendant. Ceci serait contraire à la conception même que Louis Antoine se fait de Dieu. Il faut comprendre que c'est la partie divine qui se trouve en tout homme, la 'conscience' que chaque épreuve a éveillée un peu plus en lui-même (Révélation, p.175) qui s'exprime.

    Régis Dericquebourg, Les Antoinistes, p.130-131


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique