• La Basane

    Cette chanson en patois gaga emblématique évoque les dures conditions de travail du prolétaire stéphanois. La bazanna en patois, la basane, à l'origine, c’est le tablier en cuir de mouton que porte l’ouvrier, en particulier le forgeur ou le passementier. Le terme devient générique pour désigner  l'ouvrier, quel qu'il soit. Cette chanson est l’ancêtre de toutes les chansons socialistes de Saint-Etienne. On n’a aucune certitude quant à son auteur, certains évoquent le parolier Georges Boyron. Nous ne la mettons pas ici en totalité mais voici les trois premiers couplets qui furent souvent reproduits sur des cartes postales anciennes :

    Pœura bazanna !
    Toun sô ey malhéroû,
    Tsi sey la granna
    Que fat loû bion héroû,
    Au richou prouduzi tout,
    Vouey-tzin mâ de migranna
    Que te fara langüi, poeura bazanna !

    Pœura bazanna !
    Tsi loû salûe tous,
    Moussûe et dama,
    Tsi lou respecte tous,
    Tsi loû veui parmenâ,
    D’zin ai levant lou nâ,
    Te manaçant de liô canna
    Voueyt a tet à cedâ, pœura bazanna !

    Les lois de la villa
    Ant doubla loûs impœu,
    Gâra la bila
    Et l’aigua de nôtrun fœu ;
    Doû lia sû loûs éclots,
    In soeu ou doû par pôt ;
    Fœu bère de tzisanna
    Ou bon te fœu crevâ, pœura bazanna !

    Patois vivant n°7 - novembre 1980
    source : http://patois.vivant.free.fr/bulletin.html &
    http://www.forez-info.com/encyclopedie/memoire-et-patrimoine/33-anciennes-chansons-du-peuple-stephanois.html


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :