•     Pierre Debouxhtay nous renseigne sur les salles de lecture qui existaient aux environs de Charleroi, avant qu'elles ne soient fermées par Mère en 1932 : Farciennes (disparaîtrait en 1912), Forchies, Jumet, Pont-de-Loup, Souvret et Roux (Place du Maugis), où s'installa le neveu de Louis Antoine, Pierre Dor pour lancer le dorisme.


    votre commentaire
  • La Louvière et ses temples protestants
    La Louvière - Rue du Temple

        Cet édifice servant au culte évangélique protestant fut le premier bâtiment religieux de La Louvière-Saint-Vaast (La Louvière était le nom d'une ferme (La Grande Louvière, dont la Chapelle est encore visible) construite sur le territoire de Saint-Vaast, qui allait donner naissance, par la suite, à la ville actuelle de La Louvière). Il est construit en 1862.
        Un autre temple fut élevé, par la suite, dans la Rue Anatole France n°3 (1928) pour l'EPE (Église Protestant Évangélique).

    La Louvière et ses temples protestants
    La Louvière - Rue Anatole France

    La Louvière et ses temples protestants
    Jolimont - Le Temple Protestant (1890-1913)

        Le Temple protestant de Haine-Saint-Paul-Jolimont (qui appartient maintenant à La Louvière), rue Henri Aubry, dessiné par l'architecte Henri van Dievoet, a été dédicacé le 1er novembre 1890 en présence de 350 personnes. Ce temple par Henri van Dievoet a dû être abattu vers 1913 à la suite de graves dégâts miniers apparus deux ans à peine après son inauguration en 1890. Le second et actuel temple protestant de Jolimont est inauguré le 1er novembre 1915. Sa construction au même emplacement débuta en 1913 par l'architecte français Charles Bamban, originaire de Versailles.

    La Louvière et ses temples protestants
    Jolimont - Le Temple et la rue du Temple

        Il faudra toutefois attendre 1913 pour qu’un compromis soit trouvé avec les sociétés de mines : elles acceptent d’indemniser les dégâts, à condition que l’ancien temple soit démoli, et un nouveau reconstruit.  Pour financer ce second temple, d’aspect plus solennel que son prédécesseur, des souscriptions seront lancées à travers la Belgique protestante.Un aspect fut négligé : le terrain sur lequel est bâti ce nouveau temple est le même, toujours menacé par les galeries de mines.  C’est pourquoi il dut être fermé au public de 1995 à 1997 afin d’être consolidé et remis à neuf à l’intérieur, grâce à l’intervention de la commune de La Louvière.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique