• La religion du Père Antoine (Sept, 14-06-1935 (A2,N68))

    La religion du Père Antoine

        Vous avez sans doute rencontré des hommes graves et onctueux, à l’allure ecclésiastique vêtus comme des clergymen, sauf un grand chapeau en forme de tromblon ? Ou de vieilles dames portant grands voiles de deuil et capotes noires bavolet ! Et vous vous êtes demandes à quelle congrégation religieuse ils appartenaient.
        Ne cherchez pas plus longtemps : ce sont des Antoinistes, des sectateurs du Père Antoine et de la mère Antoine. Le père Antoine était un mineur de Jemmeppes (Belgique), vaguement guérisseur, vaguement illuminé. Il laisse des écrits à peu près incompréhensibles et fondé une religion nouvelle qui se répand avec une surprenante rapidité.
        J’ai eu l’occasion de voyager toute une nuit avec des antoinistes, gens simples, d’origine ouvrière ou petite bourgeoise, pour la plupart d’entre eux. De leur aspect, de leurs conversations, on recueillait une impression de véritable fanatisme, de croyance totale, absolue, inconditionnée, et de terrible bigoterie, infiniment supérieure à celle de nos dévotes de village. Et quel vocabulaire : fluide éthéré, moi conscient, vie antérieure, etc. Il fallait entendre ces pauvres femmes parler de leurs expériences mystiques !...
        Et pourtant, on ne pouvait se défendre d’une sympathie pour ces misérables abandonnés qui s’accrochaient, avec tant d’ardeur, à leur fragment de vérité.
        Jusques à quand laisserons-nous les faux prophètes décevoir cette foule dont le Christ eut pitié ?

    Sept : l’hebdomadaire du temps présent, vendredi 14 juin 1935 (A2,N68)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :