• le Temple

        Il est consacré, au début par le Père, puis par la Mère et enfin par les Représentants du Père.

        En France, il est issu de l'expension d'une salle de lecture.

        Aucune architecture particulière n'est requise, cependant, ils adoptent une forme similaire. On est donc loin d'un batiment fonctionnel comme le sont les synagogues actuelles, même pour les temples récents (voir celui de Toulouse).

        En général, un pignon avec la porte d'entrée du temple est en façade sur rue. En brique, avec l'année de consécration, et l'inscription CULTE ANTOINISTE.
        Le logement du desservant le jouxte habituellement et il contient un cabinet de consultation.
        Un panneau sur la porte indique les heures des Opérations générales et des Lectures de l'Enseignement, ainsi que les modalités de réception.

        L'intérieur est des plus dépouillé, il contient le moins de matière possible : des bancs (plus silencieux que des chaises), une clochette marquant les temps de la cérémonie, la tribune et le pupitre de lecture. Et surtout l'Auréole de la Conscience sur le mur du fond et l'Arbre de la Science de la Vue du Mal, sur la tribune (et les portraits du Père et de la Mère dans les Temples français). Les murs sont peints en vert-pré.

        Le silence doit y régner. On n'y parle pas, on s'y recueille pour progresser moralement. En cela ce sont des sanctuaires, où les fluides sont présents.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :