• Les Quakers

    Plus puritain qu'anglican en ce qui concerne les croyances religieuses, George Fox est passé au-delà de
    l'enseignement puritain à la croyance que l'Église établie, sa hiérarchie, ses prêtres et ses rituels n'étaient pas
    nécessaires aux relations entre Dieu et le genre humain. Il prêchait une foi fondée sur ce qu'il appelait « la lumière
    intérieure », la force inspiratrice de Dieu en chaque être humain. Il considérait également la relation personnelle avec
    Dieu comme la seule source d'autorité religieuse. Le thème des Quakers est « Trust in the light » (Aie foi en la
    lumière), c'est-à-dire en la présence de Dieu en nous; il nous enseigne, nous guide et oriente notre conscience.

    Fox prêchait non seulement la religion libérée des contraintes imposées par les Églises et les prêtres, mais il
    parlait également de l'adoption du pacifisme et de la tolérance religieuse et de l'abolition des contraintes et du
    contrôle des gouvernements. Ses enseignements contre l'ordre établi ont souvent entraîné son emprisonnement et
    celui des membres de la Société des amis qu'on a bientôt surnommés les « quakers », parce qu'ils prêchaient qu'on
    devait trembler devant Dieu.

    L'opposition croissante envers l'esclavage au cours des décennies qui suivirent a amené les Quakers à s'associer
    d'avantage aux mouvements évangéliques américains et à adopter leurs méthodes et leurs principes. À l'aube du
    20e siècle, certaines communautés avaient délaissé une partie des enseignements originaux de George Fox. En fin de
    compte, trois courants de quakerisme se sont développés; l'un d'eux a adopté des formes de culte protestantes plus
    communes dans des Églises dirigées par des pasteurs, un autre a conservé les valeurs traditionnelles de la Société
    des amis, et le troisième a accepté des valeurs traditionnelles tout en étant plus ouvert aux influences modernes. De
    nos jours, le quakerisme est considéré comme un christianisme non conventionnel, bien que certains quakers aient
    beaucoup de difficultés à accepter le concept d'une éventuelle unité de l'Église chrétienne, voyant peu de similarités
    entre la foi telle qu'ils la mettent en pratique et les croyances et les pratiques des autres chrétiens.

    source : http://www.cmp-cpm.forces.gc.ca - les Religions au Canada


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :