• Avant 1959, le Tibet était une théocratie féodale, dirigée par les grands propriétaires terriens et les prêtres. La majorité de la population rurale avait un statut de serfs ou de paysans, il y avait même une minorité d'esclaves. Une justice sommaire et partiale était rendue par le seigneur ou le Lama, comprenant torture et mutilations. L'Occident préfère nier ce vieux Tibet, et croire à une société harmonieuse, tournée vers le bouddhisme.

    source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_Tibet#Controverses


    En 1996, le Dalaï-lama a fait un communiqué qui a du avoir un effet dérangeant dans la communauté en exil. Il dit en partie ceci :
    De toutes les théories économiques modernes, le système économique marxiste est fondé sur des principes moraux, tandis que le capitalisme n’est fondé que sur le gain et la rentabilité. Le marxisme est basé sur la distribution de la richesse sur une base égale et sur l'utilisation équitable des moyens de production. Il est aussi concerné par le destin des travailleurs - qui sont la majorité - aussi bien que par le destin d'entre ceux qui sont défavorisés et dans le besoin, et le marxisme se soucie des victimes de minorités exploitées. Pour ces raisons, le système m'interpelle et il semble juste ... Je me considère moi-même comme demi-marxiste et demi-bouddhiste.

    Et plus récemment, en 2001, en visitant la Californie, il a fait remarquer que "le Tibet, matériellement, est très, très en arrière. Spirituellement, il est tout assez riche. Mais la spiritualité ne peut pas remplir nos estomacs." Voici un message qui devrait être pris en compte par les prosélytes bouddhistes bien alimentés en Occident qui dissertent avec nostalgie sur le vieux Tibet.

    source : http://www.michelcollon.info/index.php?view=article&catid=&id=1127&option=com_content&Itemid=11
    cf. aussi http://bellaciao.org/fr/spip.php?article63508

    On connaît aussi les positions du Dalaï Lama sur une sexualité autre que reproductrice : "une mauvaise conduite sexuelle" (http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouddhisme_et_homosexualit%C3%A9 et http://www.comlive.net/Le-Dalai-lama-Et-L-homosexualite,182954.htm)

    Alors qui croire ?
    http://www.chinatoday.com.cn/lachine/2003/0307/09.htm
    ou
    http://www.tibet-info.net/www/La-politique-de-la-Voie-Mediane.html


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Amorcée dès le XVe siècle et culminante au XVIe siècle, la Réforme protestante est moins une volonté d'un retour aux sources du christianisme qu'un besoin de considérer la religion et la vie sociale d'une autre manière. Elle reflète l'angoisse des âmes, par la question du salut, centrale dans la réflexion des réformateurs, qui dénoncent la corruption de toute la société engendrée par le commerce des indulgences et profitent de l'essor de l'imprimerie pour faire circuler la Bible en langue vulgaire, en montrant qu'elle ne fait mention ni des saints, ni du culte de la Vierge, ni du Purgatoire.

    source : wikipedia


    votre commentaire
  • Le mouvement altermondialiste, ou altermondialisme, est un mouvement social composé d'acteurs très divers qui proposent pour l'essentiel un ensemble de valeurs « sociales » et soucieuses de l'environnement comme moteur de la mondialisation et du développement humain, en opposition à ce qu'ils analysent comme les « logiques économiques de la mondialisation néolibérale ».

    Assez hétérogène, le mouvement se rassemble autour du slogan « Un autre monde est possible » ou plus récemment, « D'autres mondes sont possibles », mais oscille entre un réformisme (par exemple à travers la revendication d'une Taxe Tobin par ATTAC) et un « imaginaire de la rupture ».

    Néanmoins, on distingue des prises de position et des revendications communes à de nombreuses organisations concernant :

        * une contestation de l'organisation interne, du statut et des politiques des institutions mondiales telles que l'Organisation mondiale du commerce (OMC), le Fonds monétaire international (FMI), l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le G8 et la Banque mondiale ;
        * des revendications de démocratie selon les différentes orientations politiques ;
        * la justice économique ;
        * l'autonomie des peuples ;
        * la protection de l'environnement ;
        * les droits humains fondamentaux ;
        * une recherche d'alternatives, globales et systémiques, à l'ordre international de la finance et du commerce.

    Ces thèmes se retrouvent d'une part dans un certain nombre d'ouvrages, de films ou encore de médias, d'autre part dans des textes de diverses organisations du mouvement altermondialiste : plate-forme proposée par ATTAC, manifestes ou rapports élaborés durant les forums sociaux mondiaux, dont le manifeste de Porto Alegre, des textes de l'Organisation des Nations unies de déclarations de droit et d'autonomie dont les altermondialistes « réformateurs » veulent l'application concrète

    source : wikipedia


    votre commentaire