• Liège (1917)(fermé)

    Liège (1917)

    Adresse : 17, Hors-Château (au pied de la Montagne de Bueren) - 4000 Liège


    Agrandir le plan

    Style : Art Nouveau, Néo Roman

    Architecte : François Tinlot

    Panneau : LECTURE DE L'ENSEIGNEMENT DU PÈRE
    tous les dimanches à 10 heures
    et les 4 premiers jours de la
    semaine à 19 heures
    OPERATION GENERALE
    les 4 premiers jours de la
    semaine à 10 heures
    Tout le monde est reçu
    gratuitement

    Temple sans photo

    Date de consécration (par Mère) : le 14 octobre 1917

    Anecdote : Construit par Florian Deregnaucourt, pour servir d'imprimerie, ce fut Soeur Deregnaucourt, puis Soeur Louise (une des filles adoptives des Antoine) en furent les premières desservantes. (Historique du Culte Antoiniste)
        Le Frère Jean Lognoul en a été desservant 1955 à 1981. Puis Frère René Souverain et enfin Soeur Françoise.
        Il ne servit cependant jamais d'imprimerie, le Père ayant eut l'intuition d'installer l'imprimerie à Jemeppe (où elle se trouve toujours), la machine à imprimer de l'époque est partie dans un musée, après la modernisation des procédés d'impression.

    Jusqu'en +/- 1995, c'était le centre non officiels des "Temples avec photos". Depuis le décès du desservant de l'époque, il connut diverses vicissitudes. Actuellement, il est desservi par un jeune adepte et s'est rangé parmi les "Temples sans photos". (http://antoinisme.20six.fr/antoinisme/art/66106/)
        Vers 2000, une desservante, Sr Françoise, spirite également, a remplacée le desservant, mais il reste un temple sans photo. L'habitation se trouve à l'étage, il faut donc monté plusieurs marches dans la journée quand on est desservant de ce temple, ce qui ne peut être rempli que par une personne encore mobile. La desservante a donc quitté le temple vers 2016.

        Sur la proposition du frère Nihoul, la société entreprit la publication d'une revue, où parurent au fur et à mesure les textes révélés. Cette revue qui s'appelait "L'Auréole de la Conscience", fut colportée par les adeptes, comme l'avait été naguère le livre de l'Enseignement*. Au bout de deux ans, les textes publiés dans la revue devinrent la matière d'un nouveau volume, qui eut pour titre : "La Révélation d'Antoine le Généreux". Tel était le nom que désormais les disciples donnaient à leur maître. C'étaient les Deregnaucourt qui s'étaient occupés de l'impression de la revue du livre. Pus tard, ils achetèrent à Liège, rue Hors-Château, un immeuble où ils transportèrent leur imprimerie. Ils imprimèrent dans la suite les deux autres livres sacrés, le "Couronnement de l'Oeuvre révélée" et le "Développement de l'Enseignement".

        Robert Vivier - Délivrez-nous du mal
        Ed. Labor - Espace Nord, p.309-310

    * L'imprimeur Massillon publia, sous le titre d'Enseignement, le recueil des entretiens de Jemeppe. Robert Vivier - Délivrez-nous du mal, Ed. Labor - Espace Nord, p.286

        Les Deregnaucourt étaient des Français, qui habitaient, disait-on, dans un château près de la frontière (à Blandain (nous renseigne Régis Dericquebourg), près de Tournai). Des millionnaires, assuraient les gens. Ils étaient, en tout cas, d'une famille catholique ; et avaient même des parents dans les ordres. Attirés par la réputation du guérisseur, ils étaient venus à Jemeppe pour quelque maladie, et M.Deregnaucourt s'était senti bien soulagé. Ils en avaient été si reconnaissants, et il avaient si bien compris l'oeuvre de M.Antoine, qu'ils avaient tout abandonné là-bas pour s'installer à Jemeppe où ils consacraient leur temps et leur argent au travail moral et à la propagande des Vignerons. C'étaient eux aussi qui avaient fait construire cette imprimerie à côté du temple. Comme on les savait riches, on venait pleurer misère auprès d'eux, et ils donnaient toujours, - c'étaient des gens si charitables... Mme Deregnaucourt, une petit femme au visage ovale et aux grands yeux noirs très doux, se tenait silencieuse, et c'était inouï comme, rien qu'à la voir, on se sentait en paix.

        Robert Vivier - Délivrez-nous du mal
        Ed. Labor - Espace Nord, p.281-282

  • Lectures dans l'Enseignement à Hors-Château

    des lectures ponctuelles ont lieues au temple


    votre commentaire
  • Temple de Liège Hors-Château (intérieur)(photo de Frère Bruno)


    votre commentaire
  • Groupe Antoiniste - 244, rue Gilles Magnée - Ans (Liège)

    Groupe Antoiniste - 244, rue Gilles Magnée - Ans (Liège)

        Trouvé sur internet, une photo d'un "groupe antoiniste", à Ans (extrême Nord-Ouest de Liège).
        Mère décide de fermer les salles de lectures en Belgique en 1932 de peur de voir les guérisseurs prêcher autre chose que la Révélation du Père. C'est pourquoi on annonce ici l'existence d'un Groupe Antoiniste. S'agit-il d'un tentative de dissidence faisant suite à celle d'Angleur après le décès du frère Hanoul ou précédent la construction du temple de Retinne ?
        S'étant retirée en 1931 des affaires françaises, la France continua à ouvrir des salles de lectures.


    votre commentaire
  • Rue Hors-Château (année 50-60), avec le Temple Antoiniste


    votre commentaire
  • Modern Seers of Liège #1 (The Sphere - Saturday 29 June 1935)(britishnewspaperarchive.co.uk)Modern Seers of Liège #2 (The Sphere - Saturday 29 June 1935)(britishnewspaperarchive.co.uk)

     

     

          

    Texte du bas de page:

        A bleak, tiled interior with white inscriptions on the walls, a gathering of devout men and women in decent Sunday black, sitting with folded hands on wooden benches; a portrait of a white-bearded giant with hand raised in benediction: it is morning service in the Antoinist temple at Liége. Brother Hosias, who is the founder's successor and is able to read his followers minds, stands almost in a trance, praying silently before the congregation. Then another brother mounts the chancel and reads from the writings of Father Antoin.  "There is but one remedy that can save mankind-Faith, and Faith gives birth to Love."
        Father Antoin, who died in 1912, began life as a metal-worker, barely educated, and of poor parentage. His powers began to show themselves in hypnotic healing, by which he made himself widely known and revered, so much so that the healed turned worshippers. An Antoinist Creed was established; wealthy patients in France and Belgium endowed the Temples, which now number forty-two and are attended by 200,000 people. After the Great Healer's death the Antoinists continued to administer to all those mentally or physically sick, and under the guidance of Brother Hosias continued to gain in strength. Brother Hosias has written up outside his house at Liége, "The sick and weary are welcomed at any time of the day and night."

    The Sphere, Saturday 29 June 1935
    (source : britishnewspaperarchive.co.uk)

    Traduction :
        Un intérieur sombre, carrelé, avec des inscriptions blanches sur les murs, un rassemblement d'hommes et de femmes dévots, vêtus en habits du dimanche de couleur noire, assis sur des bancs en bois et les mains croisées ; le portrait d'un géant à la barbe blanche, la main levée en signe de bénédiction : c'est l'office du matin dans le temple antoiniste de Liège. Le frère Hosias, successeur du fondateur et capable de lire dans les pensées de ses disciples, se tient presque en transe et prie en silence devant l'assemblée. Puis un autre frère monte dans le chœur et lit des extraits des écrits du Père Antoine.  "Un seul remède peut guérir l'humanité : la foi, c'est de la foi que naît l'amour".
        Peu instruit et de parents pauvres, le Père Antoine, décédé en 1912, a commencé sa vie comme ouvrier métallurgiste. Ses pouvoirs ont commencé à se manifester dans la guérison hypnotique, par laquelle il s'est fait connaître et vénérer, au point que les guéris sont devenus des adorateurs. Un Credo Antoiniste fut créée ; de riches patients en France et en Belgique la dotèrent de Temples, qui sont maintenant au nombre de quarante-deux et sont fréquentés par 200 000 personnes. Après la mort du Grand Guérisseur, les Antoinistes ont continué à gérer tous les malades mentaux ou physiques, et sous la direction du Frère Hosias ont continué à gagner en force. Le frère Hosias a inscrit devant sa maison à Liège : "Les malades et les souffrants sont accueillis à toute heure du jour et de la nuit".


    votre commentaire
  •     Une Fraternelle de l'Institut général de Psychosie a existé à Liège :

    Les Fraternistes de Liège (Le Fraterniste, 1er août 1924)

    Le Fraterniste du 1er août 1924


    votre commentaire
  • Temple Antoiniste de Liège, vue de dos (depuis la Montagne de Bueren)


    votre commentaire
  • Liège - rue Hors-Château (dreamstime.com)


    votre commentaire
  • Liège - Bas de la Montage de Bueren


    votre commentaire
  • Liège - Panorama


    votre commentaire
  • Temple Antoiniste de Liège (Az N°11, 3 juin 1934)

    du magazine AZ (N°11) du 3 juin 1934


    votre commentaire
  • Salle des Comtes de Méan, Liège

        Hôtel des Comtes de Méan

        Hôtel particulier du XVe siècle situé en Belgique à Liège sur le Mont-Saint-Martin (ou Publémont, colline incluse au Xe siècle dans la première enceinte fortifiée de la ville par Notger). Façade de 1620. À l'intérieur, le bâtiment a fait l'objet de nombreux travaux de 2007 à 2011 et entre autres la reconstruction d'une remarquable salle au décor néo-classique.

        Au no 11 du Mont-Saint-Martin, l'hôtel particulier des comtes de Méan a souvent vu son histoire se confondre avec celle de son voisin, l'hôtel de Sélys-Longchamps. Ils sont intégrés actuellement dans un hôtel de luxe. Il doit son nom au dernier prince-évêque de Liège François-Antoine-Marie de Méan, à qui il a appartenu de 1659 à 1877. À l'époque, il formait déjà un seul ensemble avec l'hôtel de Sélys-Longchamps. Après être passé entre divers mains, l'hôtel est racheté en 1910 en même temps que l'hôtel de Sélys-Longchamps, par Maurice de Sélys-Longchamps qui le restaure. Le bien resta dans la famille Sélys-Longchamps jusqu'en 1973. Dans les années 2000, le bien immobilier est devenu un complexe hôtelier 5 étoiles.
        Depuis 1997, l'ensemble formé par le Mont-Saint-Martin (menant à la basilique Saint-Martin de Liège, berceau de la fête Dieu, instaurée à partir de 1246 par le pape Urbain IV, ancien archidiacre de Liège) est classé au patrimoine culturel immobilier de la Wallonie.

    Salle des Comtes de Méan, LiègeSalle des Comtes de Méan (depuis le Bld de la Sauvenière, Liège)

       Après la Consécration du Temple en 1910, les adeptes se rendent la salle des Comtes de Méan à Liège pour élaborer les statuts de la fondation de notre Culte. En 1923, y aura lieu le Congrès Spirite International du 26 au 29 août 1923. Pour les années qui suivent voir la page suivante.


    votre commentaire
  • Évolution de la population de Liège (Statbel)


    votre commentaire
  • Liège - Montage de Bueren et Citadelle


    votre commentaire
  • Temple de Liège et Montagne de Bueren (Photo de Vérona)

     (Photo de Vérona)


    votre commentaire
  • Liège - Montage de Bueren, Vue prise du dessus vers la ville


    votre commentaire
  • Temple Antoiniste à ériger à Liège (in Revue Moderne des Arts et de la vie (gallica))

    Temple Antoiniste à ériger à Liège
    projet de François Tinlot

    (in Revue Moderne des Arts et de la vie (gallica))


    votre commentaire
  • Liège - A la découverte des lieux de culte et de leurs richesses cachées

    Un parcours pour aller à la rencontre de quelques lieux de culte dans la ville. Cultes orthodoxe, musulman, protestants, antoiniste et judaïque... Cette rencontre est évidemment axée sur l’histoire des religions rencontrées mais aussi sur la découverte de lieux ignorés des Liégeois eux-mêmes. L’actualité de ces dernières années est pleine de propos qui renvoient aux identités religieuses. Le but de cette promenade est de comprendre, d’accepter les différences et d’essayer de se donner des clés de décodage.
     
    Guide : Andrée Debrulle (guide conférencière).
    Durée : 2 h 30.
    RDV : esplanade Saint-Léonard, près de l’école du Potay.
    Dates en 2019 : 28/4 - 10/11.
    Dates en 2020 : 15/3 - 18/10.
    Gratuité pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés de leurs parents.

    Langue : Français
    Type de visite : Nouveauté
    Accès exceptionnel
    Parcours à pied
    Thématique : Architecture et patrimoine

    source : https://reservation-fr.visitezliege.be/a-la-decouverte-des-lieux-de-culte-et-de-leurs-richesses-cachees-1-1.html


    votre commentaire
  •     Liège. Vieilles façades.

        Le Collège a rappelé à la bienveillante attention de l'Administration communale de Liège sa lettre du 17 janvier 1917, n° 9155/9296 relative à l'esthétique de la ville de Liège.
        Depuis cette époque il a eu le regret de voir disparaître un immeuble intéressant de la rue Hors-Château, remplacé par la façade en ciment de la chapelle Antoiniste.
        Viennent de disparaître aussi la façade et deux parties des ailes de l'ancien institut Saint Barthélémy.
        La Commission royale verra-t-elle disparaître, morceau par morceau tout ce qui caractérise la rue Hors-Château, la plus ancienne, la plus complète, la plus décorative artère de la cité ?
        Elle aime croire que l'Administration communale de Liège, présidée, d'une manière si intelligente, par M. Digneffe, Membre correspondant, aura à cœur de protéger les sites et les édifices monumentaux et historiques de la cité ardente.

    Bulletin des commissions royales d'art et d'archéologie,
    LXIIIe ANNEE. - 1924 (JANVIER-JUIN), p.240


    votre commentaire