•  source : kikirpa


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  On voit que la place de l'Eglise était importante, elle dépassait même parfois son champ d'action pour s'occuper de politique.


    votre commentaire
  • FLÉMALLE / La Sorasi boucle l'assainissement du site de 8,5 hectares

    PHILIPPE BODEUX

    jeudi 20 mars 2008, 09:11 (LeSoir.be)

    <script type="text/javascript"></script>

    Douze ans, douze millions d'euros et pas moins de mètres carrés à assainir. Le site de New Tubemeuse est presque prêt pour accueillir de nouvelles entreprises sur 8,5 hectares. La SPI+ doit à présent équiper la zone pour en faire un parc d'activités économiques alors que la Sorasi (Société de rénovation et d'assainissement des sites industriels) vient de boucler les derniers travaux d'assainissement. Ils auront vu le dégagement d'imposants blocs de béton, de terres polluées et le démontage des immenses halls industriels de la fabrique de tubes en acier qui employait encore 700 personnes au début des années 90. Seuls quelques halls sont restés debout et abritent actuellement des entreprises industrielles telles qu'Inox Steel ou Prefer (lire ci-contre).

    Après la fermeture de l'usine en 1993, le démontage de l'outil sidérurgique et les premières négociations en 1997 pour le rachat du site, la Sorasi acquiert en 1999 les 14,5 hectares flémallois pour deux millions d'euros. Une partie des infrastructures est louée à des entreprises ; les 8,5 hectares restants doivent être nettoyés. Commence une longue et coûteuse procédure d'assainissement.

    « Un chemin de croix »

    « Ce fut un long chemin de croix », témoigne le gouverneur Michel Foret, ancien ministre wallon de l'aménagement du territoire. Les différentes phases se suivent... lentement. « La difficulté fut de dégager les importants moyens financiers et également de simplifier les procédures administratives, déclare Julien Pelis, directeur de la Sorasi. C'est notamment grâce au plan Marschall que nous y sommes parvenus. »

    L'assainissement terminé, c'est la SPI+ qui va réaliser les infrastructures de ce nouveau parc d'activités économiques. « Nous espérons 1.000 emplois sur le site, déclare le bourgmestre de Flémalle, Isabelle Simonis, qui veut faire de ce site un nouveau quartier. À côté des entreprises, il y aura des arbres, des bancs publics, le site sera desservi par les transports en commun. »

    Actuellement, ArcelorMittal occupe les anciens bâtiments administratifs de Tubemeuse (le château) où 200 employés sont installés. La multinationale est en train de construire un nouveau bâtiment (le Steel Center) qui sera la vitrine du froid. Plus de 250 personnes y seront transférées du bâtiment voisin devenu vétuste. À cela, s'ajoutent les 110 emplois des entreprises existantes comme Prefer, Inox Steel, Industrie et Maintenance ou les ateliers Mercy. Enfin, la Sorasi évalue à un peu plus de 300 le nombre d'emplois qui pourraient être créés sur le site assaini de 8,5 hectares. Des parcelles qui, avant même d'être équipées, sont déjà réservées par des entreprises. Une preuve de plus de la pénurie de terrains économiques dans la région liégeoise.


    votre commentaire