• Père Dor (La Lanterne 12 jan 1913)

    Père Dor (La Lanterne 12 jan 1913)

    Les Propos
                du Lanternier

        A plusieurs reprises j'ai eu le plaisir de vous parler d'Antoine le guérisseur, le thaumaturge de Jemeppe-sur-Meuse, un citoyen qui pensait qu'il n'y a aucune raison pour que les hommes d'aujourd'hui soient moins bêtes que leurs devanciers, et qui, en conséquence, avait décidé de leur faire avaler les pires sottises, Antoine le guérisseur a un successeur. Il fallait s'y attendre.
        Celui-ci exerce aux environs de Charleroi. Il a fait bâtir un temple où il donne des consultations publiques. Ce qu'il dit étant complètement dépourvu de sens, il obtient auprès de ses « paroissiens » un grand succès.
        Les fidèles de la religion qu'a fondée ce Père Dor, car tel est son nom, lui posent des questions du genre de celle-ci :
        – Père, quand on a des punaises, faut-il les détruire ?
        Le père répond : « Ce n'est pas un mal chez certaines personnes ». Evidemment il y a déjà des saints dans la religion du Père Dor.
        Autre demande :
        – Pratiquant la loi morale, je me demande si je puis encore exercer mon devoir d'électeur ?
        Réponse :
        – Cela est contraire à la loi morale, à la loi d'amour, parce que donner son suffrage à un candidat, c'est désapprouver l'autre.
        Pourvu que le Père Dor n'exerce pas sa propagande au Parlement. Nous risquerions de n'avoir jamais de président.
        Le Père Dor, parait-il, se vante de guérir non seulement les gens, mais aussi les bêtes.
        C'est même sur cette seconde catégorie de clients que ses cures doivent le mieux réussir.

    La Lanterne, 12 janvier 1913


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :