• La justice et les Antoinistes - Père Dor (Journal de Liège et de la province 24 02 1914)

     

          La justice et les Antoinistes

        On a parlé à diverses reprises du Père Dor, le neveu d’Antoine le Guérisseur, et du temple qu’il a élevé entre Roux et Courcelles.
        Lundi matin, une centaine de personnes, hommes et femmes, appartenant pour la majorités à la classe bourgeoise, étaient réunies dans le temple, écoutant religieusement la prêche du Père Dor, quand les magistrats du parquet de Charleroi, escortés de huit gendarmes, firent leur entrée.
        Les pandores se placèrent devant les portes de façon à laisser entrer les nouveaux arrivants, mais une fois dans la souricière on n’en sortait plus.

     

        Le Père Dor descendit de sa chaire et suivit les magistrats dans son bureau. On perquisitionna partout, mais on ne trouva que des brochures traitant exclusivement de propagande végétarienne.
        La justice n’aime pas les thaumaturges et on croyait bien pouvoir, cette fois, poursuivre le Père Dor pour exercice illégal de la médecine, mais le neveu d’Antoine le Guérisseur présenta sa défense de façon fort adroite.
        Tout d’abord, c’est avec l’argent provenant de la vente de ses quelques propriétés qu’il construisit son premier temple qui bientôt fut trop petit pour recevoir les nombreux fidèles qui se présentaient chez lui. Des dons volontaires déposés dans les troncs par les visiteurs, lui permirent d’édifier le temple actuel.
        – Je ne m’immisce en rien dans l’art de guérir, a dit le Père Dor. Je ne donne aucun médicament, je n’en prescris aucun, je ne conseille aucun traitement. Je me borne, lorsqu’on me consulte, de diagnostiquer le mal dont souffrent ceux qui s’adressent à moi. Je ne demande aucune rétribution. Je vends ma brochure végétarienne au prix uniforme de 2 fr .50 à tout le monde, qu’ils aient ou non eu recours à moi.
        Les magistrats, avant de se retirer, ont pris le nom de toutes les personnes présentes à l’office antoiniste.
        Pendant tout le temps que le parquet a passé dans le Temple, le père Dor a été l’objet d’ovations frénétiques de la part de ses fidèles et si cette descente de justice n’a pas pour résultat des poursuites contre lui, elle aura certainement contribué à accroître encore sa popularité.

    Journal de Liège et de la province, 24 février 1914


    votre commentaire
  • Discours du Jour de la Toussaint (Père Dor)(1913)


    votre commentaire
  • Maison natale du Père Dor (complet)(in Discours du Jour de la Toussaint)


    votre commentaire
  • Maison natale du Père Dor (in Discours du Jour de la Toussaint)


    votre commentaire