• illustration dans Christ parle à nouveau

    représentation du Père Dor en Christ soignant les malades


    votre commentaire
  • Christ parle à nouveau

    Imp. Paternotte, Watermael.

    par Le Père Dor

    Messie du XXe siècle

    BASE DE SON ENSEIGNEMENT :

    Une seule chose peut sauver l'homme .

    L'AMOUR DU BIEN

     

    contient un photo du père Dor et du Temple de la Vertu


    votre commentaire
  •     Trouwens, Antoine was niet de eenige, die op die spiritische vergaderingen zijne roeping als zoogezegd godsgezant vond. Ook een neef van hem, later bekend onder den naam van « vader Dor » stond er op als profeet en wonderdoener, zoodat hij door zijne bewonderaars met den titel van « Messias der twintigste eeuw » werd vereerd. Hij aanzag Antoine als zijn voorlooper, en koos als werkterrein de provincie Henegouwen. Hij stichtte eene « Zedenschool » te Roux, maar moest het aldra opgeven, na verscheidene malen met de politie te hebben moeten afrekenen. Alhoewel « père Dor » wellicht nog leeft, is het Dorisme heelemaal vergeten en de lokalen te Roux werden ingenomen door kloosterzusters.

    Frans Stefaan Z.E.H. Pastoor Verlinden, Het Antoinisme : zijn ontstaan, zijn ziekenbehandeling, zijn godsdienst en zijn eeredienst, Geloofsverdediging (Antwerpen), Veritas (Gand), Godsdienstige en sociale trakten, nummer 8, 1929, p.7

    Traduction :
        Par ailleurs, Antoine n'était pas le seul à se trouver dans ses réunions spirites sa vocation de messager symbolique de Dieu. Un de ses neveux également, plus tard connu sous le nom de « père Dor » se posa comme prophète et faiseur de miracle, qui a été honoré par ses admirateurs par le titre de « Messie du XXe siècle ». Il regardait Antoine comme son précurseur, et a choisi comme terre de travail le Hainaut. Il a fondé une « école morale » à Roux, mais a rapidement dû abandonner après plusieurs problèmes avec la police. Bien que le « père Dor » soit probablement toujours en vie, le Dorisme est tout à fait oublié de Roux et les bâtiments étaient occupés par un cloître pour religieuses.


    votre commentaire
  • Nous trouvons la tombe des familles Gaye et Dor. La famille Dor était liée à la famille Antoine, puisque le neveu d'Antoine était Pierre Dor. Jean Dor, habitant Jemeppe est membre effectif de la la Société Mutualiste Le Devoir en 1899-1900. Un Nicolas Dor, négociant, résidant à Jemeppe, rue du Pont, en est membre honoraire. Il tient un magasin où Louis Antoine achètera une paire de souliers pour 7 francs 50.

    On sait par ailleurs que Arthur Gaye était un habitant Jemeppe et un membre effectif de la même Société. Un Gaye, de Tilleur recevra Louis Antoine, accompagné de Gustave Gony pour quelques séances spirites chez lui en 1884-86. Il s'agit de Ghaye (nom beaucoup plus courant que Gaye) chez Robert Vivier.

    Il s'agit d'une concession à perpétuité dans l'ancienne partie du cimetière de Jemeppe (on y accède par la rue Aripette). Signalons que la législation belge interdit maintenant les concesssions perpétuelles.

    Dans la couronne, on lit : Vers Dieu, par la Science et la Charité.
    En dessous, à gauche : Les morts ne sont pas les absents, mais les invisibles.
    En dessous, à droite : Naître, mourir, renaître et progresser sans cesse, telle est la loi (c'est la devise spirite).

    Voilà un bel exemple de tombe spirite.


    votre commentaire