• Pierre Debouxhtay, Antoine le guérisseur et l'Antoinisme (critique du livre Revue des lectures)

        Pierre DEBOUXHTAY, Antoine le Guérisseur et l'antoinisme d'après des documents inédits, in-12 de 330 p., illustré, F. Gothier, 11, place du Vingt-Août, Liège, 1934, 20 fr.

        Ce volume doit être suivi d'un second, qui sera consacré aux doctrines de l'antoinisme. Il se limite à l'histoire du mouvement lui-même.
        Conçu avec la rigueur d'une thèse historique, il s'appuie uniquement sur des faits contrôlés et des documents ; par suite, il représente un travail vraiment définitif.
        D'ailleurs, son objectivité ne fait nullement tort, à l'esprit qui l'a dicte, puisqu'un papillon joint au volume porte l'imprimatur de l'Ordinaire de Liège.
        Il est impossible de résumer ici un pareil travail, tout entier fait de détails et de précisions.
        On y peut suivre la vie d'Antoine dans tous ses détails, depuis sa naissance, en 1846, au hameau de Mons, près Liège, jusqu'à sa « désincarnation » et son enterrement en 1912, et le développement de la nouvelle religion jusqn'à la date d'aujourd'hui.
        Répandu surtout en Belgique, ou il fut reconnu, en 1914, comme établissement d'utilité publique, le culte antoiniste compte aussi des adeptes en France, et même au Nouveau Monde et au Congo.
        L'auteur estime à environ 40.000 le nombre de ses adeptes, en tout cas sensiblement inférieur à 100.000, sous la houlette de la « mère Antoine », le veuve du fondateur, actuellement âgée de 83 ans.
        D'abord entraîné dans le mouvement spirite, Antoine fut entraîné par lui au rôle de guérisseur, puis, après avoir été condamné pour exercice illégal de la médecine (1901), il renonça aux médicaments et au spiritisme, pour fonder une nouvelle religion, destinée, pensait-il, à remplacer le catholicisme.
        C'est le pendant belge de la « Christian science » américaine et la méthode Coué transformé en mysticisme et en culte. Mais il est vraisemblable que le déclin n'est pas éloigné.

    Revue des lectures, 15-03-1934
    source : gallica


    1 commentaire

  • votre commentaire
  • Études / publiées par des Pères de la Compagnie de Jésus - juillet 1934
    source : gallica

    REVUE DE LIVRES

    OCCULTISME

    Pierre DEBOUXHTAY, docteur en Philosophie et Lettres. Antoine le Guérisseur et l'Antoinisme. Les Faits, d'après des Documents inédits. Liège, Fernand Gothier, 1934. In-12, 331 pagee, 8 gravures. Prix 22 fr. 5o.

    Les Antoinistes ne sauraient se plaindre qu'on ait fait sur eux la conspiration du silence. Maints articles ou chapitres de volumes leur ont déjà été consacrés. Voici que paraît un livre où l'histoire du fondateur et l'histoire de son œuvre sont étudiées par le même, d'après les documents les plus sûrs, dont beaucoup sont inédits, selon les règles de la critique la plus sévère: ouvrage qui semble bien définitif. De grands penseurs, de grands réalisateurs n'auront pas rencontré pareil historien. D'ailleurs, nulle passion, nulle déclamation. L'auteur laisse le lecteur juger sur pièces. On se demandera quelle est la situation présente de l'Antoinisme. Au mois d'août 1914, l'Antoinisme comptait 7 temples et 61 maisons de lecture en Belgique, 2 temples et 64 maisons de lecture en France, plus 4 maisons hors de l'Europe. A l'heure actuelle, écrit M. Debouxhtay, la religion antoiniste compte 27 temples en Belgique (19 se trouvent dans la province de Liège) et 15 en France. « De chacun de ces temples dépend un certain nombre de maisons de lecture; à chacune de celles-ci se rattache un groupe. En août 1930, il y avait 124 maisons de lecture; elles sont condamnées à disparaître, dit un des principaux dirigeants du culte, parce que certains chefs de groupe, ayant des idées trop personnelles, attiraient le public au détriment du temple dans la circonscription duquel se trouvait leur maison de lecture. » L'hérésie en face de l'orthodoxie. Partant du chiffre de 18 000 qu'en 1925, dans notre volume Au Pays de l'Occultisme, nous avions proposé pour le nombre des adeptes fervents de l'Antoinisme en Belgique, M. Pierre Debouxhtay y porterait le nombre total des Antoinistes dans les différents pays à 40 000. Ce chiffre est peut-être généreux. Au moins, en France, quel que soit le nombre des édifices cultuels, l'influence antoiniste paraît bien en décroissance.
        M. Pierre Debouxhtay prépare une autre étude sur la doctrine antoiniste.
                                                  Lucien ROURE.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique