• Raymond Devos - Un ange passe

    On dit parfois que j'extravague...
    que je délire...
    Pourtant, il n'y a pas plus raisonnable que moi !
    Il n'y a pas d'esprit plus cartésien que le mien !
    Je ne fais que rapporter les faits
    tels que je les observe.
    Il est évident qu'il y a observer et observer !
    Cela dépend su sens que l'on donne au mot "observer".
    Exemple :
    Quand on demande aux gens d'observer le silence...
    au lieu de l'observer, comme on observe
    une éclipse de lune,
    ils écoutent... et tête baissée, encore !
    Ils ne risquent pas de le voir, le silence... !
    Parce que les gens redoutent le silence.
    Ils le redoutent !
    Alors, dès que le silence se fait,
    les gens le meublent.
    Quelqu'un dit :
    - Tiens ? Un ange passe !
    alors que l'ange, il ne l'a pas vu passer !
    S'il avait le courage, comme moi,
    d'observer le silence en face,
    l'ange, il le verrait !
    Parce que, mesdames et messieurs,
    lorsqu'un ange passe, je le vois !
    Je suis le seul, mais je le vois !
    Evidemment que je ne dis pas que je vois
    passer un ange,
    parce qu'aussitôt, dans la salle,
    il y a un doute qui plane !
    Je le vois planer, le doute...
    Evidemment que je ne dis pas que je vois
    planer un doute parce qu'aussitôt,
    les questions :
    - Comment ça plane, un doute ?
    - Comme ça ! (Geste de la main qui oscille.)
    - Comment pouvez-vous identifier un doute
    avec certitude ?
    A son ombre !
    L'ombre d'un doute, c'est bien connu... !
    Si le doute fait de l'ombre,
    c'est que le doute existe... !
    Il n'y a pas d'ombre sans doute !
    Et l'on sait le nombre de doutes au nombre d'ombres !
    S'il y a cent ombres, il y a cent doutes.
    Je ne sais pas comment vous convaincre ?!
    Je vous donnerais bien ma parole,
    mais vous allez la mettre en doute !
    Le doute... je vais le voir planer...
    Je vais dire :
    - Je vois planer un doute.
    Aussitôt, le silence va se faire...
    Quelqu'un va dire :
    - Tiens ? Un ange passe !
    Et il faudra tout recommencer !
    A propos de l'ange, aussi, on m'en pose
    des questions insidieuses :
    - Dites-moi, votre ange là,
    de quel sexe est-il ?
    Alors là... (geste de la main qui oscille),
    je suis obligé de laisser planer un doute,
    parce que je n'en sais rien !
    - D'où vient-il ?
    Il va vers sa chute !
    Parce que l'ange, attiré par la lumière des projecteurs s'y précipite...
    Ebloui, l'ange s'y brûle les ailes et l'ange choit !
    Et un ange qui a chu est déchu !!
    Mesdames et messieurs... à la mémoire de tous les anges
    qui sont tombés dans cette salle,
    nous allons observer une minute de silence...
    (L'artiste voyant "passer" un ange, les gens rient.)
    (L'artiste avec un geste de la main qui oscille :)
    Il n'y a que des doutes qui planent !

    Raymond Devos, Matière à rire, Un ange passe,
    Olivier Orban, Paris, 1991, p.99


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :