• Roland A E Collignon, La Vie tourmentée de Louis - L'arbre de la science

        - Quand un arbre devient trop grand, on l’abat, disaient ses détracteurs – ignorant sans doute que les racines de l’arbre coupé demeurent intactes et fortes, aussi fortes que la souffrance qui jaillit sans cesse tant que l’on n’a pas aboli la convoitise – et l’arbre ne mourut pas et devint son principal emblème.
        - Il y avait, jadis, un arbre qui portait deux sortes de fruits, racontait souvent le Père à ses disciples. Celui de la vie et celui de la mort, celui de l’amour et celui de la haine, celui de la lumière et celui des ténèbres, du visible et de l’invisible et cet arbre existait avant Adam… C’était un arbre de division, où le bien luttait sans merci contre le mal et comme la lutte apporte souvent la destruction et que la destruction entraîne la mort, la vie ne trouva refuge que dans l’amour vrai. Lorsqu’Adam mangea du fruit de l’arbre, un terrible combat s’engagea au plus profond de lui-même et lui coûta la vie.

    Roland A E Collignon, La Vie tourmentée de Louis Antoine


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :