•    Pierre Debouxhtay nous renseigne sur les salles de lecture qui existaient dans les environs de Seraing, avant qu'elles ne soient fermées par Mère en 1932 : Ivoz-Ramet, Lize (Seraing), Ougrée, Seraing même (deux maisons)...

        De plus, les villes de Seraing, de Ivoz-Ramet et de Neuville-en-Condroz votèrent un voeu de sympathie au collège communal en faveur de la reconnaissance légale du culte.


    votre commentaire
  •     On ne peut pas quitter le site sans regarder l'étrange chapelle au clocher modeste qui se trouve derrière elle. Il s'agit du temple antoiniste de Seraing érigé en 1915 dans ce quartier ouvrier. Antoine, dit le guérisseur (Mons-Crotteux, 1876 – Jemeppe, 1912), d'abord catholique puis inspiré par le spiritisme, est à l'origine d'une sorte de religion superstitieuse qui s'implantera surtout dans les villages ouvriers de la région, puis le long du sillon industriel wallon, et à travers la France. On compte plus de 30 temples antoinistes en Belgique. Ils expriment, à leur manière la mentalité d'hommes frustres qui peinaient leur vie durant au fil d'un labeur éreintant.

    Brochure : seraing.be


    1 commentaire
  • Adresse : 2, rue de Tavier (coin rue de la Colline, au bout de la rue du Pairay) - 4100 Seraing


    Agrandir le plan

    Style : Art Nouveau, Néo-Roman

    Panneau : LECTURE DE L'ENSEIGNEMENT DU PÈRE
    tous les dimanches à 10 heures
    et les 4 premiers jours de la
    semaine à 19 heures
    OPERATION GENERALE
    les mardis, jeudis de la
    semaine à 10 heures
    Tout le monde est reçu
    gratuitement

    Temple sans photo au sercice réduit (Lecture dimanche à 10 heures ; Recueillement le mardi à 10 heures)

    Date de consécration (par Mère) : le 10 octobre 1915

    Anecdote : la Belle Pierre se trouvait aux coins des rues Colline et Tavier avant le Temple et n'a rien à voir avec le Temple, celle-ci symbolise le travail des mineurs. Voir le Temple sous la neige, sur le site http://antoinisme-documentation.skynetblogs.be/post/6606417/seraing-le-temple-antoiniste
    En 1930, il y avait une demi-douzaine d'adeptes costumés fréquentant le temple (Pierre Debouxhtay, p.288)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique