• votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  •  source : antoinisme-documentatin.skynetblogs.be


    votre commentaire
  •     A l'âge de trente ans, je suis allé aux cours du soir, au quai du Condroz. La dernière année, pendant les examens, j'ai attrapé une sinusite très douloureuse. Il m'était impossible d'étudier, d'ouvrir un livre, même se rester à la lumière. J'étais très inquiet, car les journées étaient longues et j'étais très fatigué. Je pensais que mon année était fichue. Mais une connaissance m'a dit d'aller trouver le père Antoine, au temple, à Sprimont, ce que j'ai fait. Là, j'ai été reçu par des Antoinistes qui m'ont dit de ne pas m'inquiéter, d'aller à mes examens et que je réussirais. Effectivement, j'ai très bien réussi. On aurait dit que les réponses m'étaient données, ça ma venait facilement. J'ai donc réussi mes examens sans étudier.
                            (Propos de Cyrille Pirotton recueillis par Vanessa Bay)

        Cette anecdote cadre parfaitement avec ce qui fut appelé l'Antoinisme, religion fondée par Louis Antoine, un guérisseur de Jemeppe, adepte du spiritisme. Cette doctrine a connu une très grande popularité dans notre région dans la première moitié du 20e siècle et n'est d'ailleurs toujours pas éteinte puisque des temples antoinistes subsistent encore dans de nombreuses localités. Nous laisserons un spécialiste de la question, Louis CHALON, tracer les grandes lignes de ce mouvement spirituel : "Ce spiritisme des milieux populaires a donné naissance en région liégeoise, sous l'impulsion de Louis Antoine - un guérisseur de Jemeppe (1846-1912) - à une doctrine de type panthéiste où se mêlent le christianisme et a croyance en la métempsycose, une doctrine plusieurs fois affinée, épurée, exposée dans des livres qui aujourd'hui encore, sont considérés, comme des textes sacrés par les adeptes du Culte. L'antoinisme, en effet, s'est constitué en véritable Église. Certes, ses adeptes préfèrent aujourd'hui parler d'un mouvement fondé sur une doctrine plutôt que d'une Église, mais ils continuent à parler du culte antoiniste, et leurs lieux de réunion sont appelés des temples. Le plus connu d'entre eux est celui qui, en 1910, fut élevé à l'endroit même où habitait le guérisseur, à Jemeppe-sur-Meuse. Il en existe plusieurs autres dans la région, par exemple à Liège dans la rue Hors-Château et à Herstal. Le rayonnement de l'Antoinisme ne se limite toutefois pas à sa région d'origine, ni même à la Wallonie. Il a essaimé en France, il est présent à Paris et dans de nombreuses villes de province."

                            In Quand le spiritisme tourne au culte populaire, dans Guérisseurs d'hier et d'aujourd'hui, p.58

    Histoires et traditions de nos vallées
    - tome 3, p.29
    Par Les Heyeus D'Sov'nis
    source : GoogleBooks


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique