• Une Nouvelle Religion (L'Aurore 4 sept 1911)

    Une Nouvelle Religion (L'Aurore 4 sept 1911)

    AU JOUR LE JOUR 

    Une Nouvelle Religion

        Elle nous arrive de Belgique, et s’appelle l’Antoinisme...
       
    J’avoue que je la connais mal. D’abord, parce que je ne possède sur elle qu’un seul document : le premier numéro d’un journal de propagande, l’Unitif, imprimé à Jemeppe-sur-Meuse. Ensuite parce qu’elle est obscure, ou tout au moins prêchée dans le belge le plus obscur qui ait jamais été parlé ou écrit. Je devrais donc m’en taire... je ne puis m’empêcher de vous en donner une faible idée.
        Elle a son Décalogue : Dix principes révélés, en prose, par Antoine-le-Généreux, Dieu parle... Remercions Antoine-le-Généreux d’avoir méprisé les vers. C’eût été terrible !... Voici la prose :
        « Premier principe : Si vous m’aimez, vous ne l’enseignerez à personne, puisque vous savez que je ne réside qu’au sein de l’homme. Vous ne pouvez témoigner qu’il existe une suprême bonté, alors que du prochain vous m’isolez. »
        Le décalogue de Moïse avait une qualité : il était concis, et, du même coup, fort clair. Le décalogue d’Antoine-le-Généreux est diffus et pâteux. J’offre une prime à qui m’expliquera la fin du troisième principe :
        « Vous ne pouvez faire la morale à personne, ce serait prouver que vous ne faites pas bien, parce qu’elle ne s’enseigne pas par la parole, mais par l’exemple et ne voir le mal en rien. »
       
    Evidemment, en s’appliquant, on arrive à comprendre. Mais c’est, en vérité, une peine bien inutile...
        Les contradictions n’effrayent pas Antoine-le-Généreux. L’épigraphe de l’Unitif est : « L’expérience seule a le droit de parler » – phrase d’un style épouvantable, mais qui exprime après tout, une idée assez juste. Plus loin, je lis : La croyance en Dieu résulte de l’intelligence ». Et voici maintenant le septième principe :
        « Tâchez de vous pénétrer que la moindre souffrance est due à votre intelligence qui veut toujours plus posséder ; elle se fait un piédestal de la clémence en voulant que tout lui soit subordonné... » O ma tête ! Si, par malheur l’antoinisme venait à se répandre parmi nous, c’en serait fait de la pauvre langue française, déjà malade !
        Il existe un groupe antoiniste à Bruxelles, Un disciple écrit : « De jour en jour, le nombre des adeptes augmente et actuellement notre groupe est très important ; la plupart appartiennent à la meilleure bourgeoisie et, parmi eux, nous remarquons beaucoup d’intellectuels, professeurs, philosophes... » « Eh ben ! mon colon ! », dirait Courteline !
        Les antoinistes se réunissent, habillés d’un uniforme spécial, dont je serais curieux d’avoir une description, pour écouter des lectures ou les prédications d’Antoine-le-Généreux. L’un d’entre eux, qui remplit les fonctions de sténographe du groupe, nous affirme qu’Antoine est un puriste, corrige soigneusement la ponctuation, et disserte sur le style !...
        La France compte déjà, paraît-il, nombre d’antoinistes. Beaucoup font le voyage de Jemeppe, car Antoine est guérisseur... Des groupes existeraient dans le Nord et dans l’Aisne, à Paris, Tours, Vichy, Nice, Monte-Carlo, Aix-les-Bains, Grenoble. Je veux bien le croire. Ce sont des groupes silencieux et modestes. Ils ont raison.
        Pauvre humanité ! On cherchera donc toujours à abuser de ta naïveté inépuisable et de ta sottise ?

                                                 F.-Robert Kemp. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :