• Une nouvelle Religion (La Fraternité, 11 déc 1910)

    Une nouvelle Religion (La Fraternité, 11 déc 1910)

    Une nouvelle Religion

        La Belgique possède une nouvelle religion, la religion Antonine. Cette nouvelle religion compte des centaines de milliers d'adhérents. Elle est donc la deuxième dans le pays d'Albert, puisque les israélites ne sont que 20.000 et les protestants 15.000.
        Les curés du monde entier verront certainement d'un très mauvais œil ce culte rival. Jusqu'ici ces messieurs faisaient étalage des prétendus miracles évangéliques et des guérisons obtenues, à Lourdes et dans les divers sanctuaires du monde catholique. Malgré les démentis que leur infligeait l'histoire, ils déclaraient pour prouver que leur religion était la seule vraie, que le catholicisme avait l'unique privilège de posséder des thaumaturges.
        Or, la religion Antonine possède elle aussi des thaumaturges, et elle peut faire à son tour étalage de guérisons. Comme la religion catholique, elle peut dire : « Je suis la vraie. Voilà mes preuves ! »
        Dans une pétition adressée, en effet, aux députés belges, pétition revêtue de 160.000 signatures, pétition qui a pour but d'obtenir la reconnaissance légale du nouveau culte, nous lisons : « Il est inutile que nous insistions sur le caractère si moral et si élevé de l'enseignement d'Antoine le généreux et sur les merveilleuses guérisons tant morales que physiques qu'il a obtenues et obtient chaque jour.
        « Un simple examen d'un des certificats joints à cette pétition fera comprendre pourquoi nous considérons Antoine le généreux comme un des plus grands bienfaiteurs de l'humanité qui puissent se rencontrer ».
       
    Un député belge à qui l'on demandait quel accueil peut faire la Chambres à une semblable pétition, a répondu : « Les 160.000 signatures sont parfaitement en règle et jamais pétition aussi importante n'est parvenue à notre Chambre, pas même quand il s'est agi de l'instruction obligatoire.
        Presque tous les adhérents du culte antonin sont des gens estimés, et il y a parmi eux beaucoup d'hommes cultivés : professeurs, médecins, etc... Des milliers d'attestations de guérisons sont jointes à la pétition. Des médecins réputés en ont signé plusieurs.
        « Nous ne pouvons donc pas traiter légèrement un mouvement de cette importance, qui persiste et progresse depuis plus de vingt ans, d'autant plus que la personnalité de son chef est digne de tous respects.
        « Et puis n'oublions pas, en ce qui concerne les pétitionnaires, que ces braves gens n'ont qu'un mot à dire pour que nous ayons à la Chambre un ou deux députés antonistes ».
        En lisant cette déclaration, on ne peut s'empêcher de constater que devant une pareille exhibition de certificats les récits miraculeux des Evangiles pâlissent beaucoup et qu'ils passent au second rang. Les miracles de Lourdes sont enfoncés. Les médecins en renom ont signé les certificats attestant les guérisons obtenues par le pontife de la nouvelle religion. Voilà donc une religion adversaire de la religion catholique qui a son thaumaturge et ses miraculés. Les curés, pour prouver la vérité de leur religion, devront donc chercher autre chose. Trouveront-ils ? Nous attendons.
        Peut-être parleront-ils de charlatanisme ? Peut-être feront-ils appel à des causes naturelles ? Mais alors, nous pourrons leur retourner l'argument !

                                                  A. B.

     

    La Fraternité : Journal de défense républicaine de la région du Nord, puis Organe hebdomadaire radical et radical-socialiste de Roubaix et de ses cantons, 11 décembre 1910


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :