• Baisse du nombre d'antoinistes

    graphique : Proportion de temple par rapport à la superficie du pays.

     

        Selon le sociologue Rodney Stark, la Science chrétienne atteint son apogée en 1936 avec 2 048 adhérents par million d’Américains d’après ses estimations. Ensuite, le nombre d’adeptes de la Science chrétienne ne cesse de baisser aux États-Unis pour atteindre, toujours selon lui, 427 adhérents par million d’Américains en 1990. Pour le sociologue, il faut y voir la conséquence « d’une fertilité inadéquate, d’une socialisation sans effet (...), d’un déclin de l’efficacité relative de son effet placebo [par rapport aux progrès de la médecine moderne] et des opportunités bien plus grandes d’occupation pour les femmes [dans la société d’aujourd’hui] ».

        Ce qui est vrai pour la Science Chrétienne, peut aussi l'être dans l'antoinisme. Je passe sur la "fertilité inadéquate et la socialisation sans effet" qui sont des notions incompréhensibles pour qui n'a pas le livre du sociologue en main. J'en comprends que la population ne peut en général pas comprendre et continuer l'oeuvre de Baker-Eddy, et que sa doctrine n'est pas assez puissante pour faire front pour s'intégrer dans le paysage de la société, face aux autres églises. Mais il faudrait lire Rodney Stark pour comprendre plus loin.
        Comme le dit Anne-Cécile Bégot "La science chrétienne et l’antoinisme ont, à leur création, fait de la guérison une pratique centrale de leur culte. Or, en dépit de la place importante accordée à la santé dans les sociétés contemporaines, ces groupes, qui font toujours partie du paysage religieux français, sont actuellement sur le déclin. Leur histoire interne, examinée sous l’angle du prophétisme, et leurs rapport à la société globale constituent les principaux éléments permettant de comprendre ce phénomène." (source : http://www.gilles-arnaud-sphere.com/?p=2070)
        Par contre, le fait que la médecine est plus efficace peut faire penser que beaucoup d'antoinistes voulait d'abords soulager leur douleur, et quand cela réussissait, adhéraient au mouvement. La pratique d'un culte baisse de jours en jours, "la démarche est aujourd’hui davantage personnalisée, basée sur les relations. L’investissement est souvent plus humain qu’à proprement parler religieux" (source : http://www.uclouvain.be/10038.html).
        Quant aux "opportunités bien plus grandes d’occupation pour les femmes", cela peut expliquer aussi la baisse du nombre de personne.

        J'ajouterai également que le fait d'avoir cataloguée l'antoinisme comme secte (ce que l'on retrouve toujours dans une liste copié et recopié sur le web) a fait beaucoup perdre de nouvelle personne qui préfèrent se tourner vers autres choses, et perdre ainsi l'occasion de vivre un "mode de vie autre" comme le disait la desservante de Jemeppe interrogeaient pour la nouvelle édition de Délivrez-nous du Mal, de Robert Vivier. Ce "mode de vie autre" étant en total inadéquation avec la société de consommation que l'on prône à longueur de publicité partout où nous nous trouvons a d'autant plus de mal à se faire une place, que la spiritualité autre que catholique est combattue de façon virulente.

        Le fait que les temples belges soient "vides" comparé à ceux de France est du au nombre de temple par rapport à la supercie du pays.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Jacques Cécius
    Dimanche 28 Juin 2009 à 17:52
    effectifs
    La baisse du nombre des adeptes, en Belgique surtout, est dû au fait que les dirigeants du Cultes estriment que, pour être fidèles à l'Enseignement du Père Antoine, il ne faut pas faire de la propagande, ce qui est vrai. Mais il y a un monde entre le fait de faire de la propagande et celui de faire connaitre que le Culte existe, il y a un monde... Il faudrait qu'on se souvienne que le Père lui-même demanda à des adeptes de faire connaitre la doctrine en France (cf "L'Unitif", bulletin du Culte, aujourd'hui disparu).
    2
    Lundi 29 Juin 2009 à 12:57
    effectifs
    Merci pour toutes ces précisions, frère Jacques. Concernant le "faire-connaître", on voit que le Père même voulait de moins en moins pousser les adeptes à faire de la prospection. Mais les adeptes qui le désiraient, pouvaient toujours faire connaître l'Enseignement. La ligne de Jemeppe reste encore en cela digne de comment le Père nous a laissé le culte. Si vous êtes adeptes, rien ne vous empêche de faire connaître l'Enseignement. C'est en prétendant être dans la vérité que nous n'y sommes pas, et si Jemeppe n'en a pas l'inspiration, respectons-là.
    3
    Jacques Cécius
    Mardi 30 Juin 2009 à 10:00
    a "antopinistes"
    Merci pour votre "billet". Il faut quand même savoir que, après sa guérison, le frère Jeanin (Janin?), a parcouru la France pour faire savoir qu'existe le Culte. Je respecte la position de Jemeppe, mais je prévois, hélas, que d'ici vingt ans les temples seront fermés, fautes d'adeptes... Est-ce faire de la propagande que de faire savoir, par la presse toutes boites, où sont situés les temples, et les horaires des Opérations et lectures? Le temple de Spa commence cette semaine à le faire. Il y a deux ans +-, la sœur Ghislaine Dumont avait bien compris l'intérêt de la chose. Nous en avions discuté et étions sur la même longueur d'ondes.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :