• Léon Meunier - Le Vrai Message de Jésus (1929)

    Léon Meunier - Le Vrai Message de Jésus (1929)

    Auteur : Léon Meunier
    Titre : Le Vrai Message de Jésus
    Les éditions Jean Meyer, Paris, 1929,
    Broché, in-12, 376 pages

     

    Gaston Luce (1880-1965), poète et grand ami de Léon Denis et un fidèle compagnon pour la diffusion du Spiritisme, considère le livre de Léon Meunier Le vrai message de Jésus, dans une conférence sur le Spiritisme Christique, donnée en Suisse en 1936, comme « un excellent ouvrage spirite ».

     

    Recension dans L'Astrosophie - Notre Rayon de Livres - Vol.I. N° 3 (21 mai 1929) :
        Ce livre donne simplement, et avec une tournure non trop modernisée, la vie de Jésus de Nazareth, et l'auteur présente cette vie comme contenant tous les éléments divins et humains par « la filiation divine de l'homme ». C'est une biographie révérente et qui possède un intérêt particulier dû à certains passages dans lesquels les vérités métapsychiques élucidées pendant le Vingtième Siècle servent pour illuminer les enseignements de Jésus. L'auteur s'abstient de forcer son interprétation sur le lecteur, et la valeur du livre reste dans l'interprétation de ce qu'il appelle lui-même « la pure et simple vie de Jésus dépouillée des voiles grossiers du matérialisme », et, nous pouvons ajouter, dépouillée des accrétions qui sont survenues au cours du Christianisme par les luttes des théologiens de toutes écoles.

     

    Recension de Meredith Starr parue dans The Occult Review (n°6) de décembre 1929 :
    Le Vrai Message de Jésus. By Léon Meunier. Paris : Les Editions Jean Meyer, 8, Rue Copernic (XVI). Price 12 francs.
    Apart from Eva Gore-Booth’s Poetical Approach to the Study of the Fourth Gospel, this is the most remarkable book on the message of Jesus I have read. The author’s method is entirely intuitive, not historical; he holds fast to the great spiritual truths throughout, interpreting them in terms of modem thought. His method of approach is synthetic and artistic; the result is an extraordinarily living presentation of the Master, which will appeal equally to the simple and the intelligent, provided that the book is studied without bias. 
       “There is only one truth,” he writes, “the knowledge of our own Soul (notre être intérieur). This is the essence of all wisdom.
        ”There is only one way: The effacement of the false ego before the true one, through which the mortal puts on immortality, the source of all perfection and of all bliss.”
        As Monsieur Meunier well says, the greater our comprehension of the significance of the message of Jesus, the more we shall be convinced of the supreme necessity of loving God and our neighbour.
        All who are attracted by the mystical approach to Reality, should read this work.

     

    Recension dans La Nouvelle revue (1er juin 1929) :
    Léon MEUNIER. – Le Vrai Message de Jésus (Éditions Jean Meyer). L'heure est aux regards en arrière. Tous les génies, tous les héros de l'histoire et de la légende trouvent de nouveaux biographes. Il semble que notre génération qui d'année en année voit s'élargir jusqu'à l'infini les horizons du domaine scientifique, sente fortement que, dans l'ordre des sciences morales, les siècles passés constituent une source de doctrine et d'exemple dont on n'a pas encore épuisé la valeur et l'efficacité. Voici que paraît Le Vrai Message de Jésus, analyse de la vie et de l'enseignement – de l'enseignement vécu – du Christ Jésus. Œuvre prenante et étonnante qui offre à tous, sur des sujets vieux de vingt siècles, des aperçus neufs et insoupçonnés. Des millions d'hommes n'ont cessé de se dire disciples de Jésus, mais à leur insu d'un Jésus défiguré par l'effort incessant de vingt siècles de gloses et d'explications intéressées. Voici une œuvre qui, puisant la doctrine christique dans les paroles et les actes même de Jésus, secouant l'amoncellement des erreurs accumulées par les temps, nous restitue, hors des églises et des religions, un Jésus non pas inconnu, mais méconnu et pour tout dire, un prophète nouveau. L'oeuvre est belle, l'œuvre est saine, l'œuvre est de bonne foi, car après avoir détruit, sans d'ailleurs la moindre intention de polémique, elle reconstruit sans la moindre intention de propagande ; et ce qu'elle reconstruit, c'est la doctrine du Christ dans son authentique teneur, et la vraie figure du prophète venu il y a vingt siècles pour la révéler au monde.

        Dans l'exemplaire que j'ai acheté (qui a dû appartenir à un certain H. Marguerite, si je lit bien) se trouve un morceau de papier ajoutant une note (addenda). Impossible de savoir l'origine de cette note que l'auteur précautionneusement collé à la page correspondante.

        Léon Meunier insère de nombreuses citations de l’Enseignement, qu’il appelle la « Révélation par Antoine de Jemeppe », en citant sa source en note :
    -    DIEU NE RESIDE QU’AU SEIN DE L’HOMME (p.91)
    -    DIEU EST DANS LE CONNAIS-TOI (p.106)
    -    LA MORALE NE S’ENSEIGNE PAS PAR LA PAROLE MAIS PAR L’EXEMPLE (p.111)
    -    Jésus, en effet, venait nous enseigner l’Amour qui abolit toute séparativité au point que quiconque isole Dieu du prochain se met dans l’impossibilité d’affirmer qu’il existe une suprême Bonté et dès lors de témoigner de l’existence même de Dieu (p.132-33)
    -    « L’existence de la matière est la négation de l’existence de Dieu et l’existence de Dieu est la négation de l’existence de la matière » (p.168)
    -    « La morale ne s’enseigne pas par la parole, mais par l’exemple et à ne voir le mal en rien » (p.178)
    -     « Nous ignorons que nous devons passer par de nombreuses existences pour avoir ce qui paraît être dans nos semblables de grands défauts tandis que c’est l’embryon des vertus. » (p 216)

        Parfois en s’y inspirant ou en ce qui est commun avec la pensée spirite :
    -    L’épreuve ! le chemin du connais-toi, l’instrument du progrès moral qui tue l’hypocrisie et l’orgueil et assure l’acquisition du savoir, fruit de l’expérience. (p.94)
    -    Ne voir le mal en rien. Si ton œil est pur, tout ton corps sera pur. Dieu n’est-il pas l’absence du mal, la pureté absolue au point que l’existence du péché serait la négation de l’existence de Dieu ? (p.167, note 2)
    -    « Sans épreuve, pas d’avancement » (p.172)
    -    « L'épreuve de l'incarnation est la voie qui le mènera de l’inconscient au conscient. / « La matière est la nuit ; sans la nuit, nulle conscience du jour, mais il faut que la nuit disparaisse, de même la matière. L’épreuve démolira la matière, siège de l’homme apparent, au fur et à mesure de la démolition, la lumière de l’être réel éclairera la conscience : Le jour poindra au fond de son être et l’homme se reconnaîtra ce qu’il est dans son essence, « fils de Dieu ». Son but final sera atteint. ( p.165)

        À partir des chapitres Sermon sur la Montage (p.152) et les Béatitudes (p.165), le propos est plus moral, et l'auteur cite d'autant plus Antoine de Jemeppe, notamment dans La loi de l'Unité (p.328). Cependant il fait sien le concept de karma et des spirites, il cite Allan Kardec pour expliquer la résurrection des morts par Jésus (p. 207-209).


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :