• ~Egalité dans la conscience vs. inégalité dans la matière~

    Dieu parle : Sixième principe. Quand vous voudrez connaître la cause de vos souffrances, que vous endurez toujours avez raison, vous la trouverez en l'incompatibilité de l'intelligence avec la conscience, car elles sont la base des termes de comparaison. Vous ne pouvez ressentir la moindre souffrance qu'elle ne soit pour vous faire remarquer que l'intelligence est opposée à la conscience. C'est ce qu'il ne faut pas ignorer.
    Dixième principe. Ne pensez pas faire toujours un  bien, lorsque à un frère vous portez assistance ; vous pourriez faire le contraire, entraver son progrès. Sachez qu'une grande épreuve sera votre récompense, si vous l'humiliez en lui imposant le respect. Quand vous voudrez agir, ne vous appuyez jamais sur la croyance car elle pourrait vous égarer ; rapportez-vous seulement à votre conscience qui doit vous diriger, elle ne peut se tromper.

     

        La variété des croyances n'étant que de l'opinion, aucun de nous ne peut jeter la pierre à son semblable, nous avons pour devoir de le seconder autant que nous pouvons. Agir ainsi, c'est rendre témoignage à la vérité. Si nous ne le faisons pas, c'est que nous ne sommes pas encore arrivés où nous croyons. Nous ne devons pas l'ignorer, il n'y a que les actes qui démontrent le degré de notre élévation.
        L'homme devenu bon possède l'amour, il ne pourrait ni blâmer, ni critiquer le méchant, au contraire, il l'aime et fait preuve de ses bons sentiments en lui tendant la main ; car il comprend la raison pour laquelle il peut lui être inférieur. Il sait que ce n'est pas la religion qui fait l'homme, mais l'homme qui fait la religion.

    Couronnement de l'OEuvre Révélée, La croyance et la foi, p.XXXXVI

        Si nous avons à coeur de nous améliorer, tâchons de nous prémunir par de bons actes contre les mauvaises pensées qui pourraient survenir.
        Mais cette prudence n'est pas la foi, elle ne garantit pas toujours ; en contact avec nos semblables, nous sommes parfois pris à l'improviste et nous voyons surgir les épreuves de partout. En supposant même que nous ayons la foi, sommes-nous bien préparés pour savoir à quel moment l'épreuve va éclater ? Il faut avoir une grande élévation, posséder déjà une partie de l'instinct du bien pour avoir toujours la bonne pensée, à même n'anéantir le fluide de la mauvaise. Pris au dépourvu, nous voulons quelques fois protester et nous aggravons tout, en voulant nous défendre. Qui se justifie, prétend avoir raison et sort de l'humilité.

    La Révélation, L'importance de la pensée, p.22-23

        Quand nous comprendrons Dieu, nous comprendrons sa justice, nous serons certains qu'Il ne peut faire le moindre privilège, que celui qui est arrivé au dernier échelon a dû commencer par le premier et monter successivement, que le meilleur a dû être mauvais. Delà, nous conclurons que tous les bons ont été méchants et que les méchants deviendront bons en vertu de la loi du progrès ; l'humanité arrivera insensiblement à être un jour purifiée, tous les êtres s'amélioreront.

    La Révélation, Comment nous progressons, p.88-89