• Nice (1931)

    Nice (1931)

    Adresse : 2, Avenue de l'Assomption - 06100 Nice


    Agrandir le plan

    Style : Néo-Roman - Néo-Gothique

    Panneau : Lecture de l'Enseignement du Père, le dimanche à 10 heures et tous les jours à 19 heures, excepté le samedi. Opération au nom du Père, les cinq premiers jours de la semaine à 10 heures. Le temple est ouvert du matin au soir aux personnes souffrantes. Tout le monde est reçu gratuitement

    Temple avec photos

    Date de consécration (par Mère) : 15 octobre 1931

    Anecdote : Juliette Vittart faisait parti de la société des Sciences psychiques de Nice, alors qu'elle tenait une pension avec sa soeur à Monaco. C'est cette adepte qui propagea l'antoinisme dans le sud est de la France. Son parcours est raconté dans le cinquième Unitif. Voir le temple de Monaco, pour en savoir plus.
    C'est le troisième temple cette année consacré par Mère, après Spa et Moha, tous deux en Belgique.
    Construit dans le quartier de Saint-Maurice, entre le quartier du Ray, populaire et de classes moyennes et le quartier Pasteur avec, à l'origine, ses jardins potagers et vergers.

  • Nice - Temple Antoiniste (ciaovivalaculture.com)

    Tout près du Parc Chambrun, est le petit quartier de l’Assomption où se trouve une curiosité, un temple Antoiniste! Le culte Antoiniste a été fondée par un certain Louis Antoine (1846-1912), ancien mineur, très attaché au culte catholique au départ, lisant énormément, s’initia au spiritisme, se découvrit médium et fonda son propre groupe spiritualiste intitulé «Les Vignerons du Seigneur» et s’oriente alors vers la guérison des malades qui viennent de plus en plus nombreux le consulter au point de construire une vaste salle pour les recevoir. Il devient «Le Père» au sein de son organisation.

    Après quelques ennuis avec la justice, il change son fusil d’épaule et abandonne le spiritisme, brûle tous les exemplaires de sa doctrine, fait construire un temple et crée sa nouvelle doctrine L’Antoinisme. Le Père Antoine a fondé sa religion qui va jouir d’une renommée extraordinaire. Le Culte Antoiniste est une croyance basée sur la Foi et le désintéressement, reconnue d’Utilité Publique à caractère religieux par le gouvernement belge en 1922. En France on compte 31 Temples Antoinistes dont 1 à Nice et 1 à Monaco sans compter de nombreuses salles de Lecture appelée à devenir de futurs Temples. Le Culte est ouvert à tous indistinctement et tout se fait par la prière. Le but du Culte n’est pas de convertir mais de guérir et de consoler par la foi. Les adeptes niçois sont peu nombreux, une vingtaine (hommes et femmes) tout au plus. L’accueil est chaleureux et exempt de prosélytisme.

    Voilà donc un endroit plutôt insolite que l’on ne s’attend pas à voir à Nice.


    source : https://ciaovivalaculture.com/2020/10/27/quartiers-saint-maurice-chambrun-lassomption-un-quartier-plutot-preserve/


    votre commentaire
  • Le culte Antoiniste - Nice (La Dernière Heure, 29 octobre 1931)(Belgicapress)

    Le culte « Antoiniste »

        Les Antoinistes français ont inauguré tout dernièrement, à Nice, un nouveau temple.
        C'est en 1910 que l'on reconnut légale, l'existence du Culte Antoiniste en Belgique, où il était né.
        Il s'est en effet trouvé, à cette époque, plus de 100.000 personnes pour signer la pétition demandant la reconnaissance officielle de ce nouveau culte religieux.
        Cependant, au dire même des officiants Antoinistes, il n'y a guère plus de 12 3,000 Antoinistes agissants dans tous le pays !
        L'Antoiniste, en effet, n'est pas comme dans tant d'autres religions, obligé de faire œuvre de prosélytisme. L'œuvre de perfectionnement et de soulagement physique et moral, à laquelle les Antoinistes s'adonnent est tout à fait désintéressée, financièrement, comme moralement, et à plus forte raison, politiquement.
        Alors que toutes les autres religions réclament de leurs fidèles le zèle à la propagande, elle ne fait rien pour retenir ou attirer les masses. Elle les aide, les soulage, mais ne vise pas à les annexer.
        C'est plus une philosophie qu'autre chose. - A.

    La Dernière Heure, 29 octobre 1931 (source : Belgicapress)


    votre commentaire
  • Nice, Avenue de l'Assomption en 1952, temple (remonterletemps.ign.fr)


    votre commentaire
  • Temple de Nice et ses adeptes (Colorized by MyHeritage)Temple de Nice - les Desservants et Frère Pastorelli-Colorized


    votre commentaire
  • Nice - 2 Avenue de l'Assomption (GoogleMaps 3D)

    source : Google Satellite - Vue 3D


    votre commentaire
  • Nice - Temple Antoiniste - Frère Benedetto (Annuaire 1933)

     

    Le Frère Jean Benedetto est présenté ici comme "pasteur" dans l'annuaire de 1933 de la ville de Nice. 


    votre commentaire
  • Nice, inauguration (Le Temps, 27 oct 1931)

    Consécration d'un temple antoiniste

        Un millier d'antoinistes sont venus à Nice pour assister à la consécration d'un temple élevé à la mémoire du père Antoine. On sait que ce dernier fonda, en 1906, à Monaco, le culte antoiniste, dont la doctrine est basée sur l'amour du prochain, la foi et le désintéressement. Il existe, à l'heure actuelle, en Belgique, où ce culte est très répandu, une trentaine de temples ; avec celui qui vient d'être inauguré à Nice, on en compte quinze en France.
        La mère Antoine, malgré ses 83 ans, avait tenu à effectuer un long voyage pour assister à cette cérémonie.

    Le Temps, 27 octobre 1931

        Erreur du journal puisque, même s'il est vrai que le culte a été introduit très tôt à Monaco, notamment par l'intermédiaire des sœurs Vittart, le Père ne s'y est jamais rendu et que le culte a été fondé à Jemeppe, en Belgique.


    votre commentaire
  • Nice - Avenue de l'Assomption (openstreetmap.org)

    Nice - Avenue de l'Assomption (openstreetmap.org)


    votre commentaire
  • Nice, Culte Antoiniste (flickr - olga dinetan).jpg


    votre commentaire
  • Culte Antoiniste - Nice (flickr - Eric)


    votre commentaire
  • Nice - Journal officiel de la République française. Lois et décrets 5 fév. 1943

    18 janvier 1913. Déclaration à la préfecture des Alpes-Maritimes.
    Modifications apportées aux statuts de l'ASSOCIATION CULTUELLE ANTOINISTE DE NICE :
    Article 1er - Le collège des desservants de France qui siège à Paris, 31, rue Vergniaud, désigne le desservant de chaque temple ; celui-ci désigne les adeptes qui travaillent avec lui.
    Siège social : 2, avenue de l'Assomption, Nice.

    Journal officiel de la République française. Lois et décrets, 5 février 1943


    votre commentaire
  • Nice - Journal officiel de la République française. Lois et décrets 4 fév. 1931

    Déclaration du 24 janvier 1931. Association cultuelle dite CULTE ANTOINISTE.
    But : propager l'enseignement du Père Antoine et réunir tous ceux qui ont besoin d'être réconfortés par la foi.
    Siège : 2, rue Von-Derwies, Nice (Alpes-Maritimes).

    Journal officiel de la République française. Lois et décrets, 4 février 1931


    votre commentaire
  • Le modeste temple niçois consacré au culte antoiniste.

    Magazine Détective (1952)


    votre commentaire
  • Alors que le Frère Benedetto repousse les esprits impurs, sa femme prie pour qu'il ait le fluide nécessaire.

    Magazine Détective (1952)


    votre commentaire
  • Frère et Sœur Benedetto, dans leur costume rituel, en compagnie d'un adepte, l'ancien boucher Pastorelli.

    Magazine Détective (1952)


    votre commentaire
  • Dans le temple antoinisme, Frère et Sœur Benedetto ont un petit appartement où ils vivent modestement. 

    Magazine Détective (1952)


    votre commentaire
  • Le Frère Benedetto soigne volontiers son jardinet.

    Magazine Détective (1952)


    votre commentaire
  •     La Provence du printemps avec ses amandiers en fleurs ; la Provence rose des farandoles et des courses de taureaux, où la parole sent l'ail et vibre comme le chant des tambourins. Au fond du paysage, la montagne toute blanche et plus près, le Rhône qui roule des eaux glauques grossies par les premières fontes de neige.
        Là-bas, un petit temple tout blanc, tout simple, si modeste, presque timide. Naïf et tendre, il est beau le petit temple.
        On ne doit pas vivre de la prière. Les desservants ont un métier ou sont de petits retraités. Tailleurs, menuisiers, cordonniers, que sais-je encore, ils travaillent pour le pain de chaque jour et cependant remplissent leurs graves fonctions avec le plus total désintéressement.
        Ils sont généralement deux au service du temple, souvent la femme et le mari, quelquefois aidés par un troisième membre de la famille.
        Ici, la desservante est blanchisseuse ; on entend de loin le bruit des fers à repasser tombant en cadence sur la table.
        La sonnette annonce votre arrivée. Vite un brin de toilette et la soeur, vive malgré son âge, s'empresse avec un bon sourire.
        C'était affreux ce que vous alliez dire ; ce qui vous arrive est épouvantable... Mais vous ne dites presque rien. Il vous semble que vous la connaissez depuis toujours, cette bonne soeur ; elle sait bien ce qui vous amène, ce qu'était votre peine, ce qu'elle sera demain. Elle sait aussi que sa prière va vous aider, va vous donner la force de vaincre la difficulté. Et la pensée du Père est là toujours présente qui ranime les découragés et qui conseillera celle qui allège le poids de votre fardeau.
        Et vous reprenez votre route avec de nouvelles pensées et votre âme chante dans la lumière.

    Jean-Marie Defrance, Réveil - L'Apôtre de Jemeppe et sa Révélation (1932), p.35-36


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •     En 1907, une adepte de Nice exprimait sa gratitude envers l'avocat-général Meyers qui prononça un réquisitoire en faveur de Louis Antoine lors de son deuxième procès (Debouxhtay, p.157).
        A la consécration du temple de Monaco en 1913, une paralytique octogénaire de Nice, revêtu de la robe, fut guéri quand elle fut approché de Mère, grâce à sa foi. Une personne atteinte d'asthme est également guérie (Debouxhtay, p.172).
        En septembre 1912, l'Unitif signale une première salle de lecture à Nice (Place Garibaldi n°3). Suivront, deux autres en avril et juillet 1914. Le même numéro signale une salle de lecture à Monaco-Condamine. En Décembre 1912, une autre est ouverte à Cabbé-Roquebrune (Maison Brun, chemin de la vieille). En mars 1914, une autre encore à Cap d'Ail (quartier St Antoine).
        Pierre Debouxhtay pense que c'est probablement par Nice que l'Antoinisme pénétra l'Italie, sans qu'il n'y ait aucune maison de lecture reconnue par Jemeppe (p.269, note 33).

        Le chanoine E. Leroux signale déjà dans Antoine le Guérisseur la présence d'un temple à Nice en 1925.

        Un Unitif de 1920 environ indique une salle de lecture à Nîmes, Avenue Carnot.

        Région méditerranéenne. - Un temple à Nice, avec une centaine d'adeptes. - Pas de temple, mais une salle de lecture à Nîmes, où on les dit pourtant "très nombreux" ; milieu de mineurs. - Un temple à Monaco.
    C.Ch. Chéry o.p., L'Offensive des sectes, 1954, p.264

    Le même auteur note deux ans plus tôt dans son article sur Les Sectes (lumière et vie, n°6, 1952) la présence d'"une centaine d'adhérents".

        Les temples de Nice et Monaco ouvrent respectivement en 1931 et 1913. Celui de Marseille est consacré en 1959.

        Une salle de lecture se trouvait ouverte périodiquement à Nîmes, il y a encore peu de temps. De même les deux salles de lecture italienne, de Postua et Milan, signalées en 1993 par Régis Dericquebourg, sont maintenant fermées.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique