• Lyon-Villeurbanne et Retinne sont les seuls temples où soit inscrit TEMPLE sur la façade. Le temple de Rétinne ne porte pas de date. Le temple de Verviers portait anciennement l’inscription TEMPLE au-dessus de la porte.

     

    Le Temple de Spa porte deux fois la date, en façade et au pignon. Le Temple de Forest porte la date en petit suivant le nom de l’architecte.

     

    Les autres temples ne portent pas la date de consécration mais seulement "Culte Antoiniste" :

    -   Le Temple de Liège-Hors Château (1917).

    -   Le Temple de Momalle (1915).

    -   Le Temple de Schaerbeek (1925) porte le nom de l’architecte.

    -   Le Temple de Montegnée (1919).

    -   Le Temple de Rétinne (1968) et porte la mention TEMPLE – ANTOINISTE et non CULTE ANTOINISTE.

    -   Le Temple de Seraing (1915).

    -   Le Temple de Souvret (1913).

     

    Tous les temples de France porte la date d’inauguration. Seul celui de Monaco ne semble pas l’indiquer. Est-ce à comprendre comme une volonté de montrer l’évolution du culte en France (le temple de Monaco sera certainement toujours le seul de ce territoire confetti) par la multiplication des temples qui, rappelons-le, est la seule forme de prosélytisme que se permet le culte. 


    votre commentaire
  • Construction des temples antoinistes

    Jehovas Zeugen in Europa, Geschichte und Gegenwart (Band 1, 2013)

        Deuxièmement, la construction d'églises ne s'accompagne pas obsolument d'un aggrandissement significatif du nombre d'adeptes. C'est ce que montre l'exemple des "Antoinistes" dont le fonctionnement est à l'opposé. Dès qu'un certain nombre d'adeptes sont présents régulièrement, ils organisent une salle de lecture ou un temple dans l'espoir que celui-ci attire d'autres adeptes. La seule condition préalable est qu'il se trouve un responsable qui s'occupe du temple. C'est ainsi que leurs lieux de culte ne surviennent pas après, mais avant la création d'une communauté. Quant à l'édification des lieux de culte, les Témoins de Jéhovah et les "Antoinistes" procèdent de deux manières différentes. Les premiers construisent une Salle du Royaume des suites de la création d'une communauté, alors que pour les derniers, le temple constitue une offre religieuse (quand bien même les "Antoinistes" ne cherchent pas systématiquement à convertir de nouveaux croyants).

    Les Témoins de Jéhova en Europe, histoire et présent (Tome 1, 2013)


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • 2 commentaires
  •     Pierre Debouxhtay cite les maisons de lecture qui s'ouvrent en Belgique et en France :
        Dans l'Unitif du 1er septembre 1912, il est cité 2 temples, en Belgique, et 55 maisons de lecture, dont 29 en Belgique (celle de Farciennes disparaît déjà en novembre 1912).
        L'Unitif du 1er août 1914 citait pour la Belgique, 7 temples et 61 maisons de lecture. En France, il y avait 70 maisons de lecture, plus une à Strasbourg, alors sous domination allemande.
        En 1920, l'antoinisme comptait 66 temples et maisons de lecture.

        Dans Pierre Debouxhtay, on apprend que des maisons de lecture s'étaient ouvertes à l'étranger : en Egypte, à Alexandrie, rue St-Athanase (Unitif, II, 3) ; au Brésil, à Sao Paulo, rue Visconde dorio Branco (Unitif, II, 12).
        L'Antoinisme passait même l'Atlantique et prenait pied au Brésil, à Sao Paulo (août 1913), aux Etats-Unis, à Saint-Louis (janvier 1914), au Canada, à Birch-Grove (mars 1914). Si, en Afrique, la nouvelle religion voyait se fermer sa maison d'Alexandrie (novembre 1913), elle obtenait une compensation au Congo-Belge, où un adepte, qui dirigeait une factoterie, avait réussi à convertir quelques Congolais (renseignement donné par M. A.Brixteux, professeur à l'Universté de Liège).
        Le 22 mars 1922, le secrétaire du culte dans sa lettre au Ministre de la Justice cite encore la maison de lecture du Canada, à Birch-Grove.
        Mère décide de fermer les salles de lectures en Belgique en 1932 de peur de voir les guérisseurs prêcher autre chose que la Révélation du Père. S'étant retirée en 1931 des affaires françaises, la France continua a ouvrir des salles de lectures.

        En 1952, C.Ch. Chéry o.p., dans Les Sectes (Lumière et Vie, n°6, 1952, p.103), note la présence d'Antoinistes à Oran.
        En 1954, le même Père Chéry, comptait tantôt 150 tantôt 130 salles de lectures. Et parle d'une diffusion en Belgique, puis en France, en Allemagne, en Angleterre. Les salles de lecture se trouvent pour l'auteur en France, en Belgique, Luxembourg, Hollande, Afrique du Nord, Etats-Unis et Brésil (pays où l'on s'apprête à construire un temple).
        L'auteur citant un Aperçu sur l'Antoinisme écrit par le frère Albert Jeannin (1953), précise comment s'ouvre une salle de lecture : Quand la foi d'un adepte se précise, il lui est libre de prendre la robe révélée - que cette foi se précise encore, il aborde le travail moral. Dans une étape supérieure entreprise librement, il ouvre une salle de Lecture et dans une dernière étape il se présente au collège des Desservants de France pour entrer dans un temple. Une personne qui veut ouvrir une salle de Lecture donne le local, se charge de tous les frais d'entretien et donne en outre son temps (p.259-60).

        En 1973, Paul Lesourd signale l'existence de 150 salles de lecture qu'il situe en France, Belgique, Hollande, Suisse, Italie, Algérie, Brésil, Etats-Unis, Angleterre, Luxembourg.

            Au Mans, un adepte propriétaire d'une petite maison a abattu les cloisons pour en faire un petit temple qu'il légua au Culte (Régis Dericquebourg, les Antoinistes, p.135).

        Chez Régis Dericquebourg, on peut lire qu'il existe encore (en 1993), une salle de lecture dépendant du Centre moral belge, République démocratique du Congo (ex-Zaïre, ex-Congo-Belge), Kinshasa, 2 bis, rue Maseki.
        Les salles de lectures dépendant du Centre moral français était en 1993 (information chez Regis Dericquebourg) :
     - En Autralie : Katoumba, 2780 New South Wales, 'Chez Nous', 311, Great Western, Highway.
     - Au Brésil : 22 280, Rio de Janeiro, Botofago, rue du Général Polidari, 123,
                   22 210, Rio de Janeiro, Jacarepagua, rue José Silva, 162 casa 9.
     - En Italie, Milan, et Postua.
     - au Luxembourg : alors à Hespérange.
     - au Congo-Brazzaville, dont l'adresse était inconnu.

        Maintenant, on sait quelles sont les salles de lecture en France par le site http://culteantoiniste.com/adresses.html :- Archamps - près de Saint Julien en Genevois - 74160 (3° samedi de chaque mois de 14 à 17 heures, Frère et Soeur Dessaint)
    - Bourbourg - 47, rue de la République - 59630 (1° et 3° samedi de chaque mois à 15 heures, Frère Martin)
    - Bois-Colombes - 22 bis, rue Armand Lépine - 92270 (2°, 4° et 5° dimanche de chaque mois à 15 heures, Soeur Dagnet)
    - Buxerolles - 31, voie romaine - 86180 (1°, 2°, 4°et 5° dimanche de chaque mois à 10 heures ; 3° dimanche de chaque mois à 15 heures ; ainsi que tous les jours de fêtes antoinistes, Soeur Juste)
    - Clermont-Ferrand - 53 ter, boulevard Lafayette - 63000 (3° dimanche de chaque mois à 15 heures ; tous les vendredis soir à 19 heures, Soeur Faverdin)
    - Creil - 37, rue César Franck - 60100 (1° dimanche de chaque mois à 15 heures 30, Frère et Soeur Quillent)
    - Ile d'Yeu - 29, rue Jean Yole - 85350 (1er et 3ème samedi 15h30, Soeur Dany Taraud)
    - Meaux - 76, rue Jean Jaurès - 77100 (2° et 4° dimanche de chaque mois à 15 heures, Frère Octavien)
    - Ile de la Réunion - Le Moufia, Ste-Clotilde (Tous les mardis et les jours de fêtes antoinistes à 15 heures, Soeur Aho)
    - Pointe à Pitre - Morne Bernus - 97110 (GUADELOUPE)(1° et 3° dimanche de chaque mois à 15 heures, Soeur Clotilde)

    - AUSTRALIE - 311, Great Western Highway - 2780 N.S.W. Katoumba (dimanche à 13h, lundi, mercredi, vendredi à 17h, Soeur Rouffiat)
    - BRESIL - Rua Général Polidoro, 141 - R.J. (Botafogo) -22280 Rio de Janeiro (dimanche à 10h et jeudi à 15h, les jours de fête à 10h et à 15h)

        On signale aussi un Culte Antoiniste au Luxembourg, Association sans but lucratif : 15 An der Retsch - 6980 Niederanven (Rameldange), Luxembourg, au nord-est de la capitale (1er et 3ème samedi à 15h, Soeur Feiereisen)

        Cela fait donc 12 salles de lecture. Il y en avait une vingtaine il y a quelques temps.

     


    Afficher Salles de lecture antoinistes sur une carte plus grande


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique