• Monaco (1913)

    Monaco (1913)

    Adresse : 48 bis, Boulevard du Jardin Exotique - 98000 Monaco


    Agrandir le plan

    Style : Néo-Roman

    Panneau : Lecture de l'Enseignement du Père, le dimanche à 10 heures et tous les jours à 19 heures, excepté le samedi. Opération au nom du Père, les cinq premiers jours de la semaine à 10 heures. Le temple est ouvert du matin au soir aux personnes souffrantes. Tout le monde est reçu gratuitement

    Temple avec photos

    Date de consécration (par Mère) : 14 décembre 1913

    Anecdote : le Frère Deregnaucourt accompagna Mère pour le voyage lors de la Consécration, il mourra quelques temps après. Il fut ouvert quelques mois après celui de Paris, rue Vergniaud, certainement grâce à l'action de Juliette Vittart, qui habita Monaco avec sa soeur et y tint une pension. Elle raconte son parcours dans le cinquième Unitif

    Quatre Opérations eurent lieu, puis la lecture des Dix Principes sur le seuil du Temple (Historique du Culte Antoiniste, p.64).

    Le temple de Monaco est sous la direction morale de Paris.

    Le site du Gouvernement de Monaco (www.gouv.mc), indique sur son site, dans la section Lieux de cultes, les coordonnées du temple antoiniste :
    Temple Antoiniste
    48 bis, Boulevard du Jardin Exotique
    Tel : 93.30.34.81.

    La construction du « Simona » une double tour de 22 étages sur le terrain du 7,9,11 et 13 chemin des Revoires et 46 ter, 48 bis, 52 bis et 54, boulevard du Jardin exotique a été validée par les membres du Conseil communal en séance extraordinaire. Le « Simona » devrait abriter 22 appartements de cinq pièces en duplex. Et prendre la place de sept villas du quartier et une partie de parcelle du temple Antoiniste amenées à être détruites.
    lien vers l'article

    Cependant " le Temple de Monaco n'est pas menacé : seule une infime bande de terrain de la cour privée a été cédée dans cette opération, en échange d'une amélioration de son aménagement. Rien ne portera obstacle à bonne marche du Temple et cela améliorera même le cadre de vie de sa desservante.
    Avec mes bonnes pensées.
    Robert PIERREFEU
    lesrobert2@orange.fr "
    source : http://antoinisme-documentation.skynetblogs.be

  • Monaco, inauguration (Le Matin, 15 déc 1913)

    A MONACO, LA MÈRE ANTOINE
        INAUGURE UN TEMPLE ANTOINISTE

        NICE 14 décembre. — Dépêche particulière du « Matin ». — Ce matin a eu lieu à Monaco l'inauguration d'un temple pour la célébration du culte antoiniste, édifié sur le boulevard de l'Ouest. Le temple a été inauguré par la mère Antoine elle-même venue tout exprès de Jemeppe-lès-Liége (Belgique) avec une escorte nombreuse de pratiquants dévoués au culte antoiniste.
        Une foule imposante d'adeptes ou de curieux assista à cette cérémonie qui se déroula pendant plusieurs heures.
        Puis la foule s'écoula lentement, commentant les miracles qui venaient d'être accomplis. Deux malades, en effet, ont déclaré avoir été guéris. C'est enchantée de cette heureuse intervention que la mère Antoine reprit le train cet après-midi pour rentrer à la Jemeppe-lès-Liége.

    Le Matin, 15 décembre 1913


    votre commentaire
  • Monaco - Culte Antioniste (Annuaires des Alpes-Maritimes, 1914)

    Le Boulevard du Jardin Exotique s'appelait avant le Boulevard de l'Observatoire.


    votre commentaire
  • Les Antoinistes de Monaco (arrivé à Monaco) :

        Le changement est stupéfiant. Papa circule dans une voiture de fonction conduite par un chauffeur en casquette, Maman reçoit en cadeau un coupé décapotable. À la maison, Émile, l'ordonnance, appelle Teddy : « Monsieur Édouard. » Une cuisinière géante, moustachue, italienne de surcroît, porte un nom à claironner : Giuseppina Staffaroni. À quai sont amarrés beaucoup de voiliers et des yachts géants qui ne bougent jamais. D'ici, Alain Gerbault est parti sur le Firecrest pour traverser l'Atlantique en solitaire. Le balcon donne sur l'entrée du port entre les deux balises par-dessus le toit d'une mystérieuse villa aux volets tirés. Le jour en sortent des hommes en redingote et chapeau haut de forme, des femmes, toujours par deux, en longues robes noires coiffées d'une toque d'où tombe une voilette qu'elles relèvent pour descendre d'un pied précautionneux les marches du perron.

        Ce sont, dit Papa dont les fonctions paraissent être de tout savoir sur tout le monde, ce sont des antoinistes. Ils prennent saint Antoine pour le fils de Dieu et attendent, dans la pénitence et la prière, sa résurrection. Sur la gauche, un immeuble n'aurait rien de remarquable si, au deuxième étage vis-à-vis, n'habitaient un homme aux cheveux argentés et deux dames fort jeunes dont le plaisir est, semble-t-il, de se promener dans l'appartement en petite tenue - ou même sans tenue du tout - et de changer de robes plusieurs fois par jour. Teddy les a vite repérées et s'amuse de les voir passer devant la fenêtre dans un simple appareil tandis que défilent sur le trottoir au-dessous les dames antoinistes serrant à deux mains sur leur ventre - comme si des impies allaient les leur arracher - de volumineux sacs en étoffe noire. Un peu plus haut, vers le jardin exotique, une singulière maison s'élève en bordure du boulevard : un palais des Mille et Une Nuits, à façade de céramique bleu et vert incrustée de verroterie. Des jalousies baissées défendent les fenêtres. C'est la résidence de l'ambassadeur de Perse, le prince Riza Mirza Khan.


    votre commentaire
  • Monaco - Faits Divers - Paris - Le départ de Mme Antoine (L'Homme libre, 16 déc 1913)

                  Le départ de Mme Antoine

        Hier, à 1 h. 50, Mme Antoine, la fondatrice du culte antoiniste, est partie à la gare du Nord, par le Nord-Express, pour Liége (Belgique), accompagnée d'une cinquantaine de fidèles.
        L'antoiniste arriva à midi, à la gare du Nord, et jusqu'au départ du train, elle reçut dans la salle d'attente plusieurs antoinistes qui vinrent la saluer et se faire bénir.

    L'Homme libre, 16 décembre 1913


    votre commentaire
  • Monaco - Départ de la mère Antoine  (Le Journal, 16 déc 1913)

                Départ de la mère Antoine

        La mère Antoine, qui s'était rendue à Monaco pour y inaugurer un temple destina à la célébration du culte antoiniste, est arrivée hier matin à Paris, d'où elle est repartie à 1 h. 50 par la gare du Nord, regagnant sa retraite de Jemeppe-lès-Liége (Belgique). Les desservants du temple antoiniste récemment inauguré rue de Tolbiac, dans le treizième arrondissement, et une cinquantaine d'antoinistes ont accompagné jusqu'à son wagon la mère Antoine, qui leur a donné sa bénédiction.

    Le Journal, 16 décembre 1913


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique