• Gustave Gony, spirite et socialiste d'abord

        Un Gony est spirite et socialiste. Il habite selon Robert Vivier (p.157) à Seraing. En tant qu'ami de Louis Antoine, il l'initia, avec son ami Célestin Macot, aux idées d'Allan Kardec, en l'invitant notamment chez Mr. Ghaye, à Tilleur.
        Il fut à l'origine de la première tentative en 1884-86 de la société spirite avec Debroux et Antoine (p.168) et de la nouvelle tentative (p.173) qui se trouvera fructueuse en 1893-95.
       Le Flambeau, ayant comme rédacteur en chef un militant socialiste, G. Gony, qui avait fondé avec Antoine le groupe des "Vignerons", répandait les enseignements spirites dans la région de Seraing.
    Pierre Debouxhtay, Antoine le Guérisseur et l'Antoinisme, p.65

        L'enterrement de Mme veuve Gony est le deuxième selon le rite spirite dans la région, le 13 janvier 1892 (Pierre Debouxhtay, p.28).
        On ne sait pas quelle société fut en charge de cette enterrement (certainement l'Union spiritualiste de Liège ou déjà l'Union spirite de Seraing), mais Debouxhtay nous renseigne (p.66) que les Vignerons du Seigneur possédaient un drapeau en velours noir sur lequel étaient brodés en fils d'argent deux branches de vigne et l'inscription : "Les Vignerons du Seigneur. Nous sommes les ouvriers de la dernière heure."

        Un Alfred Gony, menuisier âgé de 34 ans en 1893 et domicilié à Jemeppe, est témoin sur l'acte de décès du fils des Antoine.

    les Gony, spirite(s), socialiste(s)

    signature d'Alfred Gony
    (Acte de décès du fils Antoine (in Actes naissance 1894)(search.arch.be))
     

        Jacques Cécius, dans son opuscule (non publié, disponible chez l'auteur) dit : "Gustave Gony, militant socialiste, fondateur d'un journal prônant le suffrage universel. Un ancien directeur d'école nous dit un jour que les vieux de Seraing racontaient que Gony et son frère étaient à ce point pauvres que, lorsqu'il y avait l'une ou l'autre réunion politique, l'un des deux devait rester à la maison, car ils ne possédaient qu'un seul pantalon en bon état !
        "Gony, pratiquant convaincu du spiritisme, réussit à entraîner un dimanche son ami Louis à une séance à Tilleur, commune voisine. Ces séances d'évocation se déroulent dans l'arrière-salle du café Ghaye. Les filles du tavernier sont les médiums attitrés."

    les Gony, spirite(s), socialiste(s)

    signature de Gustave Gony
    sur son acte de mariage (12 septembre 1900)(search.arch.be))

        Un petite rue de Seraing porte le nom de Gustave Gony (ainsi qu'une Résidence et une École maternelle), vers le Bois de la Marchandise d'Arras.

        On trouve une fiche généalogique au nom de Gustave Jean Joseph Gony, naissance le 5 Juin 1870 à Jemeppe-sur-Meuse, décès le 19 août 1913 à Seraing. Chef de bureau, Secrétaire communal. Marriage avec Marie Catherine Guillemine PLUMIER à Seraing, le 12 septembre 1900. Le Fraterniste écrit une petite nécrologie pour Gustave Gony.

        Reste à découvrir le lien, s'il y en a un, entre cet Alfred et ce Gustave. Jacques Cécius semble indiquait qu'ils sont frères. Mais la fiche généalogique n'indique d'un frère (sans date de décès), un certain Alphonse qui réside à Huy en 1900 et qui sera témoin du mariage de Gustave (acte de mariage avec Marie Plumier).

    Gustave Gony, spirite d'abord

    Signature de Alphonse Gony sur l'acte de mariage de Gustave Gony (12 septembre 1900)

  • Le Flambeau avec Gust. Gony en 1895 (Die Übersinnliche Welt, v3-4, 1895-1896)(iapsop.com)

    "Le Flambeau". Organe de la "Fédération spirite de la Région de Liége" et du "Comité de Propagande de Paris". Rédacteurs : Monsieur Félix Paulsen à Angleur-lez-Liège et Monsieur Gust.[ave] Gony à Jemeppe s. M., N° 1, Quai de la Saulx. Collaborateurs : J. C. Chaigneau, A. Laurent de Faget, Léon Denis, Victor Marchand, A. Dufilholl, Stanislas Dismièr, J. Fievet, Louis Pierard. Abonnement à l'année pour la Belgique 3 Frcs. Par union postale 6 Frcs. Numéro individuel 5 ct. Tirage 3 500 exemplaires.

    Source : Die Übersinnliche Welt, v3-4, 1895-1896 (iapsop.com)


    votre commentaire
  • Groupe spirite de Seraing avec G.Gony en 1895

    Union Spirite de Seraing, secrétaire Monsieur G.[ustave] Gony, 1, Quai de la Saulx, à Jemeppe s. M.
    Réunion le premier Dimanche de chaque mois à Serainf, N° 1, rue Vecquée. (300 membres).

    Source : Die Übersinnliche Welt, v3-4, 1895-1896 (iapsop.com)


    votre commentaire
  • Acte de mariage Gustave Gony et Marie Plumier (12 septembre 1900)

       L'an mil neuf cent, le Mercredi Douze Septembre devant Nous sieur Garnier, le Conseiller Communal faisant fonction d'Échevin, Officier de l'état Civil de Seraing ont comparu publiquement en notre maison commune Gustave Jean Joseph Gony, chef de bureau, âgé de trente ans, domicilié à Seraing, né à Jemeppe, le cinq Juin Mil huit cent septante, fils majeur et légitime de François Édouard Joseph Gony et de Marie Élisabeth Looz, décédés sort extraits ci-annexés & Marie Catherine Guillemine Plumier, institutrice, âgée de trente un ans, domiciliée à Seraing, y née le Vingt quatre Octobre Mil huit cent Soixante huit, fille majeure et légitime de Pierre joseph Plumier, décédé sort extrait ci-annexé et de Florence Louise Joseph Leloup, sans profession, aussi domiciliée à Seraing, ici présente et consentante.

    Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et donc l a publication a été faite à Seraing, le Dimanche deux Septembre dernier, sans opposition.
    Attendu que le futur étant âgé de plus de trente huit ans, n'a plus à fournir la preuve qu'il a satisfait en Belgique aux obligations de la milice.
    Faisant droit à la réquisition des parties après leur avoir donné lecture des pièces ci-annexées relatives à leur état civil et aux formalités du mariage, comme aussi du chapitre VI du titre V du code civil, intitulé du Mariage, avons demandé au futur et à la future s'ils veulent se prendre pour mari et pour femme, chacun d'eux ayant répondu séparément et affirmativement prononçons au Nom de la loi, qu'ils sont unis par le Mariage et aussitôt les époux nous ont déclaré n'avoir arrêté aucune convention matrimoniale, cises avoir été leur Convention matrimoniale, faisant acte devant maître Hamal, notaire à Seraing, le Vingt Cinq Août dernier.
                                      Donc acte dressé en présente de Alphonse Gony, âgé de trente huit ans, adjudant de matériel d'Artillerie, de Édouard Heptin, âgé de trente huit ans, de Charles Mothy, âgé de cinquante un ans, de Félix Prudhomme, âgé de vingt six ans, instituteur, le premier frère de l'époux, domicilié à Huy, les autres non parents domiciliés à Seraing.
                                      Lecture faite, toutes les parties ont signées devant nous le présent acte.

    (suivent les signatures).


    votre commentaire
  • Gustave Gony, spirite et socialiste     Un G. Gony est échevin de l'instruction publique de Seraing en 1898.
        Dans le Volksbelang du samedi 15 avril 1911, on apprend qu'il proposa, lors du travail du groupe socialiste de la Fédération liégeoise, que le flamand soit la langue d'enseignement en Frandre, alors que le français le resterait uniquement pour la Wallonie. Des cours de français et de flamand seront assurés cependant dans les deux côtés du pays. De ce fait, l'Université française de Gand devrait être transférée à Mons.

    Voici l'article en entier :
        Een Waalsch socialist, gezel Gustave Gony, van Luik, zal over de Vlaamsche hoogeschool aan de Luiksche federatie van de socialistische werkliedenpartij eene oplossing voorstellen, die wij hier samenvatten.
        Na overwogen te hebben de « diepe beweging die in het Vlaamsche land bestaat voor de verdediging en bewaring van de moedertaal, alsmede het recht van elk volk zich in zijn eigen taat te ontwikkelen », wenscht de heer Gony dat alle scholen in het Walenland Fransch en in het Vlaamsche land Vlaamsch zouden zijn.
    Een verplichtende leergang van Fransch en een leergang van Vlaamsch zouden in alle lagere en middelbare scholen der twee graden hetzij in het Vlaamsche land, hetzij in het Walenland, ingericht worden.
        De Fransche Universiteit van Gent zou naar Bergen overgebracht worden.
        Te Gent zou eene Vlaamsche hoogeschool ingericht worden.

    source : ftp://digitaal.liberaalarchief.be/Periodieken/Volksbelang/1910-1914/1911/19110415/Volksbelang%20-%2019110415.pdf


    votre commentaire
  • Gustave Gony, Nécrologie (Le Fraterniste, 3 octobre 1913)NECROLOGIE

        Deux grands amis de l'Humanité et de notre doctrine d'Amour viennent de disparaitre à nos yeux de chair, mais nous en conserverons le souvenir vivace en nos cœurs.

    Ce sont CARLO BOURLET, décédé le 13 août à Annecy (Haute Savoie), et
    GUSTAVE GONY, décédé en Belgique.

        Gustave Gony était un vieil ami pour moi.
        Avec son ami Félix Paulsen, actuellement rédacteur au « Peuple » de Bruxelles, il avait fondé, voici une vingtaine d'années, à Jemmepes sur Meuse, près Liège, un journal spirite hebdomadaire, à tendance socialiste, qui fut d'une belle tenue et qui représenta un vaillant effort vers l'élargissement de la portée du spiritisme.
        « Le Flambeau » (tel était son titre), fut, je crois, le premier journal spirite hebdomadaire. J'eus le plaisir et l'honneur d'y collaborer. Et voilà que ce brave Gony, si ardent et si dévoué, est enlevé lui aussi en pleine force. Le « Fraterniste » qui représente un idéal si semblable au sien, lui enverra, j'en suis sûr, à tous égards, une chaleureuse pensée de sympathie

                                           J.-C. CHAIGNEAU.

    Le Fraterniste, 3 octobre 1913


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique