• Aix-les-Bains (1924)

    Aix-les-Bains (1924)

    Adresse : 3, Chemin de Saint-Exupéry (au sud, Plaine de Marlioz, proche des rues Victor Hugo, François Ponsard et Isaline) - 73100 Aix-les-Bains


    Agrandir le plan

    Style : Art Roman

    Panneau : Lecture de l'Enseignement du Père, le dimanche à 10 heures et tous les jours à 19 heures, excepté le samedi. Opération au nom du Père, les cinq premiers jours de la semaine à 10 heures. Le temple est ouvert du matin au soir aux personnes souffrantes. Tout le monde est reçu gratuitement

    Temple avec photos

    Date de consécration (par Mère) : 24 août 1924

    Anecdote : La même année Mère consacre le temple de Waremme.

    Dans les archives de la ville, on apprend que le culte demanda une autorisation de processions de 1926 à 1955.

    Le site infos-loisirs.ledauphine.com renseigne le numéro de téléphone du temple : 04 79 61 14 59.

    Le nom de la rue a changé, le quartier s'étant construit, la rue Isaline a été fractionnée en plusieurs petites rues. Le chemin Saint-Exupéry, fut appelé Rue des Antoinistes, avant d'être renommé en 1970.

        Le culte antoiniste, établi dans la même ville [Aix-les-Bains] par de modestes cheminots vers 1923, reste en revanche un phénomène marginal.
    Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine. 8. La Savoie, p.37
    Jean-Marie Mayeur, Christian Sorrel, Yves-Marie Hilaire - Editions Beauchesne, 1996 (GoogleBooks)

        Cette crise morale de l'immédiat après-guerre peut expliquer à la fois l'échec de certaines missions paroissiales, comme à Billième en février 1920 - "les temps étaient encore trop troublés", estime le curé - et la recherche de formes religieuses nouvelles, comme le culte antoiniste dont les premiers adeptes - il est vrai bien peu nombreux - sont issus en 1923 des couches sociales modestes de Chambéry et d'Aix-les-Bains (cheminots, employés, ménagères).
        Le culte antoiniste est né de l'enseignement donné par un mineur belge, Louis Antoine, entre 1906 et 1909 ; l'association cultuelle, déclarée en décembre 1923 avec vingt-huis membres, en compte trente et un en 1926 et trente-six en 1927, domiciliés pour la plupart à Chambéry et Aix-les-Bains, où un temple est ouvert. Le succès est donc limité, tout comme celui des méthodistes, qui profitent cependant de l'absence de prêtre dans la paroisse de Saint-Alban d'Hurtières (diocèse de Maurienne) pour étendre leur prosélytisme pendant la guerre, ou des Adventistes du Septième Jour, dont la propagande atteint dle diocèse de Chambéry vers 1925-1928 à partir du séminaire fondé en 1921 à Collonges-sous-Salève (diocèse d'Annecy) et suscite les mises en garde de Mgr Castellan.
    Christian Sorrel, Les catholiques savoyards: histoire du diocèse de Chambéry (1890-1940) - chap.12, 1914-1918 : Illusions, désillusions, p.288 et note 19 (Google Books)

    Deuxième ville thermale française (Vichy en est une autre célèbre, les villes d'eaux sont réputées pour souvent abriter une communauté antoiniste), Aix-les-Bains est aussi une ville industrielle, avec quelques grosses entreprises : Areva (ex Alsthom, ex Savoisienne) en plein développement, une importante zone industrielle (Savoie Hexapole), les sièges des entreprises Léon Grosse, ABB Cellier, Aixam, une manufacture de haute maroquinerie, etc.

  • Aix-les-Bains, rue des Antoinistes, actuel Chemin Saint-Exupéry en 1925 (remonterletemps.ign.fr)

    Aix-les-Bains, rue des Antoinistes, actuel Chemin Saint-Exupéry en 1925 (remonterletemps.ign.fr)

    Aix-les-Bains, rue des Antoinistes, actuel Chemin Saint-Exupéry en 1947 (remonterletemps.ign.fr)

    Aix-les-Bains, rue des Antoinistes, actuel Chemin Saint-Exupéry en 1947 (remonterletemps.ign.fr)


    votre commentaire
  • Aix-les-Bains - Chemin Saint-Exupéry (openstreetmap.org)

    Aix-les-Bains - Chemin Saint-Exupéry (openstreetmap.org)


    votre commentaire
  • Aix-les-Bains (Utrechtsch Nieuwsblad - 26-08-1924)

     

    Tempel voor het Antoinisme.

        Naar uit Brussel aan de N. R. Cour. wordt gemeld, is gisteren een extratrein met ongeveer duizend pelgrims van het Antoinisme met moeder Antoine uit Brussel naar Aix-les-Bains vertrokken, waar een tempel voor het Antoinisme ingewijd zal worden.

    Utrechtsch Nieuwsblad, 26 août 1924


    votre commentaire
  • Inauguration d'un temple à Aix-les-Bains (L'Homme libre - 26 août 1924)

     

    Inauguration d’un temple Antoiniste à Aix-
    les-Bains

        La « Mère Antoine », veuve du père Antoine qui prêche ardemment, comme on le sait, la religion « Antoiniste », est arrivée hier matin à Aix-les-Bains, accompagnée d’une suite de 800 pèlerins ; elle a été reçue sur le quai de la gare par nombreux adeptes de sa religion qui lui ont fait un cortège jusqu’à son hôtel.
        Devant une grande affluence de fidèles, la « Mère Antoine » a présidé, à 10 heures du matin, à l’inauguration d’un temple affecté à la propagande de la doctrine antoiniste.

    L’Homme libre, 26 août 1924


    votre commentaire
  • PLAGES ET VILLES D'EAUX

    Un temple "antoiniste" est inauguré à Aix-les-Bains

        AIX-LES-BAINS, 24 août. - Télégr. Matin. - Ce matin, au milieu d'un grand concours d'adeptes venues de Belgique et du nord de la France a eu lieu l'inauguration du temple du culte "antoiniste" édifié à Aix-les-Bains sous la présidence de la Mère Antoine. Une procession à reconduit à la gare la Mère Antoine après la cérémonie.

    Le Matin, Paris, 25 août 1924 (Numéro 12968)
    source : gallica


    votre commentaire
  •     En 1914, et encore au moins jusqu'en 1920, une salle de lecture se trouvait à Chapareillan (chez Mme Dubillard), au sud de Chambéry, où se trouvait également une salle de lecture, ainsi qu'au Touvet (encore vers 1920), à Grenoble (encore en 1920, Place Notre Dame) et à Voiron (encore en 1920 École de Mille Pas). L'Antoinisme s'est développé assez rapidement dans la région lyonnaise (salle de lecture en septembre 1912), et d'Aix-les-Bains (salle de lecture à Bourgoin en septembre 1912), vers les années 10 et 20. Un Unitif de 1914 et des années 20 indique une salle de lecture à Le Biolley, tenue par M Blanc-Talon.

        Région des Alpes. - Le centre important est Aix-les-Bains, où le groupe est vivant et attire des personnes de la région. - A Annecy, quelques unités, rattachées à Aix-les-Bains. Chaque année, un Antoiniste doit faire une quinzaine ou un mois de démarches pour les propagande. - A Grenoble, ils forment un groupe assez nombreux pour désirer un temple ; pour l'instant, ils ont une salle de lecture ; on signale leur grande charité. - A Domène, une famille militante et quelques amis, une dizaine de personnes au total.
    C.Ch. Chéry o.p., L'Offensive des sectes, 1954, p.264

        Le temple d'Aix-les-Bains est consacré en 1924. Les adeptes de Grenoble n'ont pas été exaucés, car on n'y compte toujours pas de temple, non plus que de salles de lecture.

        On mentionne encore une salle de lecture à Archamps, près de Saint Julien en Genevois : 3° samedi de chaque mois de 14 à 17 heures, tenue par Frère et Soeur Dessaint. C'est la plus proche de la Suisse.


    votre commentaire
  • source : www.cadastre.gouv.fr


    votre commentaire
  •     Sur la carte, en B5.

    source : lib.utexas.edu


    votre commentaire
  • source : Phot. Inv. F. Fouger- patrimoine-aixlesbains.fr


    votre commentaire
  • source : Phot. Inv. F. Fouger- patrimoine-aixlesbains.fr


    votre commentaire
  • source : Phot. Inv. F. Fouger- patrimoine-aixlesbains.fr


    votre commentaire
  •     Ma soeur de son côté continuait à propager l'Enseignement, aidée par d'autres personnes qui comme nous avaient été guéries. L'une d'elles se mit à opérer à Vichy au nom de notre Père et ce fut comme une traînée de poudre. On accourut de partout, lettres et dépêches affluèrent. De grandes et sensationnelles guérisons se produisirent également à Aix-les-Bains. Des adeptes y fondèrent un groupe comme à Monaco, à Vichy, et ils attirèrent à l'Enseignement bien des personnes qui y étaient préparées par leur progrès.

    extrait la profession de foi de Juliette Vittart "Montrons-nous extérieurement ce que nous sommes naturellement"
    in L'Unitif n°5, p.14-15


    votre commentaire
  • Commentaire descriptif : Le temple est implanté en bordure de rue. Sa façade antérieure, orientée à l'ouest, donne sur une cour que prolonge, au sud, un jardin potager. Deux appentis sont adossés aux corps de bâtiment principal, l'un à droite, l'autre à l'arrière. La façade antérieure, précédée d'un perron, est couronnée d'un fronton-pignon couvert d'un chaperon en tuiles. Le corps principal, de plan rectangulaire, couvert d'un toit à longs pans, comporte, dans sa partie antérieure, un sous-sol partiellement enterré, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble à surcroît et, dans sa partie postérieure, un vaisseau montant de fond sur la hauteur du corps. Un escalier en pierre, à une volée en équerre dans une cage fermée, donne accès aux chambres aménagées à l'étage de comble éclairé, côté sud, par une lucarne passante.
    Le temple occupe le vaisseau. Une cloison vitrée le sépare du vestibule et de petites baies jumelées en plein cintre l'éclairnt latéralement. Contre le mur du fond est adossée une chaire à prêcher qu'encadrent les portraits de Louis Antoine, dit Le Père, et de son épouse, dite La Mère, ainsi qu'une représentation du symbole de la communauté, l'Arbre du culte.
    Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : béton
    Matériau(x) de couverture : tuile mécanique
    Vaisseau(x) et étage(s) : sous-sol ; rez-de-chaussée surélevé ; étage en surcroît ; 1 vaisseau
    Type de la couverture : toit à longs pans ; appentis
    Emplacement, forme et structure de l'escalier : escalier intérieur : escalier en équerre, en maçonnerie
    Technique du décor : vitrail
    Inscription(s) portée(s) sur l'édifice : 1924 / CULTE / ANTOINISTE

    source : http://www.patrimoine-aixlesbains.fr/?page=fiches&p=IA73001629


    votre commentaire
  • Aix-les-Bains, Plaine de Marlioz
    illustration : Chemin Saint-Exupéry
    source : patrimoine-aixlesbains.fr

        Ce chemin a été percé à travers des jardins dans  le 1er quart du XXe siècle (vers 1932). Dénommé, à l'origine, rue des Antoinistes, en raison de l'édification d'un temple Antoiniste à cet endroit en 1924, il a pris le nom de chemin Saint-Exupéry par décision du conseil municipal du 9 juin 1970.
    En 1980, la voirie est élargie.

    source : http://www.patrimoine-aixlesbains.fr/?page=fiches&p=IA73001805

    Rappelons que Spa a nommé la rue où se trouve le temple la rue du Père Antoine.


    votre commentaire
  • avec la croix où la desservante indique sa chambre.

    Je vous envoie cette carte pour vous donner une idée où je suis. La croix indique la fenêtre de ma chambre. J'espère et souhaite que la Thomson est été plus généreuse avec vous que l'a été le matériel téléphonique avec moi, et bien comme ça je n'aie pas d'obligation à personne. Je vis sur mon petit revenu, ma vie est simple et modeste mais n'en souffre pas. J'ai un jardin où je récolte mes légumes, c'est un frère qui me l'entretien fraternellement. Je ne souffre pas non plus du froid, le temple est chauffé au central, j'ai un radiateur dans ma chambre et dans ma cuisine, une petite cuisine qui chauffe bien. J'ai l'eau, le gaz et l'électricité, en somme j'aie toutes les commodités. Cette année j'espère aller à Paris. Je fais mes congés pour cela. Recevez avec mes bonnes pensées de baisers affectueux. Baisers. [signature].


    votre commentaire
  •     Pour les milliers de malades riches qui recourent à ses eaux bienfaisantes, Aix s'est extraordinairement parée, il n'est guère de ville à la mode plus coquette ; mais n'eût-elle pas un somptueux casino, une villa des Fleurs, un parc où le figuier et l'olivier avoisinent les sapins du Nord et les gramens des Alpes, quelle station thermale pourrait rivaliser avec celle qui possède le lac du Bourget ? A moins d'une lieue de la ville on s'embarque à toute heure, à son gré, sur ce beau lac, et déjà, d'un faible promontoire, on aperçoit une assez grande étendue de sa nappe bleue, sombre et limpide, dormant entre des rochers escarpés, âpres et nus sur la côte occidentale, plus mollement abaissés et boisés sur la côte orientale. Il a seize kilomètres de longueur, cinq de largueur moyenne, jauge cent mètres d'une extrémité à l'autre. Parfois le vent y soulève les flots ; mais ces bonaces peu dangereuses sont rares, et quand rien ne trouble le cristal du beau lac chanté par Lamartine en des vers immortels, les promenades en bateau y ont quelque chose d'enchanteur.

    Louis Barron, Le nouveau voyage de France (1899)
    souce : gallica


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique