• Seraing (1915)(fermé)

    Seraing (1915)

    Adresse : 2, rue de Tavier (coin rue de la Colline, au bout de la rue du Pairay) - 4100 Seraing


    Agrandir le plan

    Style : Art Nouveau, Néo-Roman

    Panneau : LECTURE DE L'ENSEIGNEMENT DU PÈRE
    tous les dimanches à 10 heures
    et les 4 premiers jours de la
    semaine à 19 heures
    OPERATION GENERALE
    les mardis, jeudis de la
    semaine à 10 heures
    Tout le monde est reçu
    gratuitement

    Temple sans photo au sercice réduit (Lecture dimanche à 10 heures ; Recueillement le mardi à 10 heures)

    Date de consécration (par Mère) : le 10 octobre 1915

    Anecdote : la Belle Pierre se trouvait aux coins des rues Colline et Tavier avant le Temple et n'a rien à voir avec le Temple, celle-ci symbolise le travail des mineurs. Voir le Temple sous la neige, sur le site http://antoinisme-documentation.skynetblogs.be/post/6606417/seraing-le-temple-antoiniste
    En 1930, il y avait une demi-douzaine d'adeptes costumés fréquentant le temple (Pierre Debouxhtay, p.288)

    Un article de la ville de Seraing indique qu'une colombe surmontait autrefois le clocheton du temple.

  • Temple antoiniste de Seraing (siseraing.be)

    UNE RUE, UNE HISTOIRE : LA RUE DE LA COLLINE

    Vous y habitez depuis toujours, vous passez souvent par-là, vous y rendez visite à vos grands-parents, à des amis. Mais peut-être ignorez-vous tout du nom de cette rue ? Les origines et significations des noms de rue sont souvent méconnues.
    Pour y remédier, le Syndicat d’initiative vous propose chaque semaine de revenir sur le nom d'une rue de Seraing et d'évoquer son histoire. En sa séance du 20 novembre 1851, le conseil communal donna le nom de la Colline au Chéra de Lize (chemin empierré)  depuis la rue du Pairay jusqu’à la limite des Biens Communaux. Aujourd’hui ce n’est pas le nom de la rue e la Colline qui nous intéresse, mais bien ses monuments et l’un de ses habitants, devenu célèbre…

    La Belle Pierre
    À l’angle de la rue de la Colline et de la rue de Tavier se trouve un modeste monument, «  la Belle Pierre ». Celui-ci rappelle la catastrophe survenue le 08 décembre 1881, lorsque soixante-neuf mineurs périrent à la houillère Marie. Le « malheur de Marie » comme on l’appelait, suscita la commisération publique et une souscription populaire fut entreprise pour ériger un monument destiné à commémorer l’évènement. Dans le langage des houilleurs, une « belle pierre » était un échantillon de roche avec une empreinte fossile. Le conseil communal du 14 décembre 1910 décida de l’embellir par un parterre de fleurs.

    Le Père Antoine
    Toujours à l’angle de la rue, vous pourrez remarquer une construction assez curieuse dont le modeste clocher était naguère surmonté d’une colombe : le temple antoiniste. Un peu d’histoire : le « Père », Louis-Joseph Antoine, voit le jour en 1846 à Flémalle-Grande. Cadet d’une famille de onze enfants, il débute dans la mine à l’âge de douze ans et épouse en 1873 celle qui deviendra « la Mère », Jeanne-Catherine Collon. Tour à tour guérisseur et prophète, le père Antoine enfièvre l’âme des houilleurs et des ouvriers du pays de Liège. En 1901, il est poursuivi pour exercice illégal de la médecine. Il délaisse alors la prescription de remèdes et d’eau magnétisée. En 1906, il fonde une nouvelle doctrine. Cette religion donne une place centrale à la guérison des malades à travers l’imposition des mains et à la prière. Le père Antoine décède le 25 juin 1912. Sa femme Catherine, dite « la Mère », prendra les rênes du culte, qui demeure la seule religion jamais fondée en Belgique et dont la renommée a su s’exporter au-delà des frontières du pays. Alors qu’il comptait quelques 300.000 adeptes en Belgique et en France dans les années 1920, il a connu le déclin au cours de la seconde moitié du vingtième siècle et est aujourd’hui presqu’oublié.  

    André Renard
    Le syndicaliste André Renard, né le 21 mai 1911, habita longtemps au n°244 de la rue de la Colline.
    [...]

    Les histoires des noms de rue vous fascinent ? Au Syndicat d’Initiative, nous vendons l’ouvrage très complet de René Crine, En parcourant les rues de Seraing (7€). Nous mettons également en consultation le livre Les rues de Seraing : histoire, toponymie, folklore écrit par Eugène Dounan et Nicolas Pirson (1952).

    Sources :
    Crine R. et Crine J-F, Les rues de Seraing - premier complément, p. 70.
    Douan E. et Pirson N., Les rues de Seraing : histoire, toponymie, folklore, p. 153.
    Image : Eklablog.

    source : http://siseraing.be/blog/?--une-rue%2C-une-histoire---la-rue--de--la--colline


    votre commentaire
  • Évolution de la population de Seraing (Statbel)


    votre commentaire
  • Seraing - Rue de Tavier 2 (Google Satellite - Vue 3D)

    source : Google Satellite - Vue 3D


    votre commentaire
  • Seraing - Coin des Rues Colline et Tavier


    votre commentaire
  • Seraing - Rue de Tavier (bing.com)

    Vue d'ensemble du site cartes bing.com


    votre commentaire
  • Culte Antoiniste à Seraing (flickr - Rudy Pické)


    votre commentaire
  • Seraing Lize - Temple Antoiniste


    votre commentaire
  •  Temple
    Adresse(s) principale(s) : Province de Liège, SERAING, Seraing, Rue de Tavier 2

    Inscrit comme : Monument
    Fonction(s) primitive(s) : Temple
    À l'angle de la rue de la Colline, temple antoiniste construit en 1915. Bâtiment en briques peintes et calcaire, d'un seul niveau, couvert par une toiture brisée formant un important pignon en façade. Porte d'entrée en plein cintre, flanquée de baies géminées. Au pignon, oculus central accosté de deux baies en plein cintre. Un clocheton de plan carré couronne le temple.

    Flavio Di Campli
    Datation : 20e siècle        Date(s) : 1915 (s)
    Détails complémentaires de la fiche
    Code de la fiche : 62096-INV-0271-01


    votre commentaire
  • Au départ du site du château du Val Saint-Lambert, le visiteur sera amené à découvrir, sous un autre angle, les trésors de personnalités illustres dont la ville de Seraing regorge amplement. Laissez-vous emmener par le récit des guides qui, tout au long de ce trajet, vous permettront de mieux cerner et surtout d’apprécier les grandes figures de Seraing, leur histoire, leur vécu, leur création et leur impact sur notre belle région qu’est la Wallonie mais également au-delà de nos frontières. Le circuit passera par l’hôtel de Ville de Seraing où seront présentés John Cockerill et Édouard Masson, par le château d’Ordange à Jemeppe , par le vieux cimetière de Jemeppe avec le père Antoine, par la maison natale de Rennequin Sualem, par le château Antoine, par le centre culturel R. Delbrouck, par le fort de Boncelles avec le commandant Charlier, par le cimetière de Boncelles, par le quartier de la Vecquée, lieu de l’assassinat de Julien Lahaut, par le site du Val Saint-Lambert avec Kemlin et Lelièvre et par d’autres lieux symboliques où seront mises à l’honneur des personnalités qui ont compté dans l’histoire de la ville.

    source : http://patrimoine.sitytour.net/Cont?action=getdetail&id=707&forPrint=1


    votre commentaire
  • Narcisse Nihoul
    Narcisse Nihoul (acte de mariage 18 avril 1888 à Seraing avec Henriette Demoulin)

        M. Narcisse-Louis-Joseph Nihoul, propriétaire, né à Engis le 18 mars 1864, époux de dame Henriette Demoulin, ménagère, née à Horion-Hozémont le 1er février 1865, demeurant à Jemeppes-sur-Meuse.


    M. Narcisse-Louis-Joseph Nihoul-Demoulin :

    Commune de Seraing-sur-Meuse.
        Une maison et temple, sis rue de Tavier, n°2, pour une conenance de 3 ares 55 cantiares, joignant les rues de Tavier et de la Colline dont il forme l'angle et la société coopérative « L'Union coopérative ».

    Commune de Visé.
        Maison et temple, sis rue de l'Allée Verte, pour une contenance de 5 ares 50 centiares, joignant Paquay, Jacques ; Mouton, Marie-Emilie-Henri et la rue de Visé, à Liége.

    Commune de Momalle.
        Une maison, temple et jardin, sis en lieu dit Momalle-Village, de 14 ares 35 centiares, joignant Renkin, le chemin de Momalle à Hodeige, Moermans-Lacombe, Mondy-Hanson et un biez.

    Commune de Villers-le-Bouillet.
        Un temple, sis en lieu dit Cabaintes, pour une contenance de 2 ares 20 centiares, joignant Lekeu-Botroux et Lekeu-Duchesne, Thion-La-Croix, la rue d'Ampsin à Villers-le-Bouillet.

    Commune de Forest lez-Bruxelles.
        Un temple, sis boulevard Guillaume Vanhaelen, pour une contenance de 3 ares 60 centiares, joignant Deppe-Beaufort, Vanham-Mouton et Mouton-Deman.

    Commune de Souvret.
        Un temple, sis rue de Fontaine, pour une contenance de 3 ares 20 centiares, joignant Denamur-Basin, Remy-Lapage, Dehon-Stumpart, Leclercq-Debande et le chemin.


        M. Narcisse Nihoul, outre les immeubles qu'il a affectés ci-dessus, affecte les suivants :
        Un temple, sis à Vichy (France), rie Bargoin, d'une superficie de 360 m2.
        Et un autre temple, sis à Tours (France), rue Ambroise, d'une superficie de 396 m2.


    Procès verbal de la Fondation d'Etablissement d'Utilité Publique, le 3 octobre 1922
    Recueil des circulaires, instructions et autres actes émanés du Ministère de la Justice ou Relatifs à ce Département. Troisième série. 1922

    cf. https://gw.geneanet.org/midero?n=nihoul&oc=&p=narcisse+louis+joseph
    https://gw.geneanet.org/midero?lang=fr&pz=philippe+henry+jean+michel&nz=de+ro&p=henriette&n=demoulin


    votre commentaire

  • 1 commentaire

  • votre commentaire
  • Sous des hangars tonnants et lourds,
    Les nuits, les Jours,
    Sans air et sans sommeil,
    Des gens peinent loin du soleil :
    Morceaux de vie en l'énorme engrenage,
    Morceaux de chair fixée, ingénieusement.
    Pièce par pièce, étage par étage,
    De l'un à l'autre bout du vaste tournoiement.
    Leurs yeux, ils sont les yeux de la machine.
    Leurs dos se ploient sous elle et leurs échines,
    Leurs doigts volontaires, qui se compliquent
    De mille doigts précis et métalliques.
    S'usent si fort en leur effort.
    Sur la matière carnassière.
    Qu'ils y laissent, à tout moment.
    Des empreintes de rage et des gouttes de sang.

    Emile Verhaeren, La Plaine, p.107
    Les Villes tentaculaires (1895)
    source : archive.org


    votre commentaire
  • source : bing.com


    votre commentaire
  • source : bing.com


    votre commentaire
  • source : bing.com


    votre commentaire
  • source : bing.com


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire