• CULTE ET CEREMONIE

    CULTE ET CEREMONIEPratiques
    Culte
        Le culte prend place dans les temples. Un membre costumé souhaite la bienvenue à toute personne qui entre en l'appelant « frère » ou « sœur », même s'il s'agit d'un simple visiteur. Le service est fort peu cérémoniel et très informel, car il ne comporte pas de liturgie, ni de chant, ni de prières toute faites, et dure entre 15 et 30 minutes.

        Le culte est composé de deux pratiques :
    - « l'Opération générale » : établie par Antoine en 1910, elle commence et se termine par trois sons de cloches (1- Amour ; 2- Intelligence ; 3- Conscience : Dieu est parmi nous) ; elle est brièvement annoncée par un membre costumé, on se lève au 2eme coup de sonnette après l'annonce. Après avoir médité dans une pièce située au fond du temple, un desservant monte à la plus haute tribune, et l'adepte costumé (s'il y en a un) se rend à la tribune inférieure. Tous deux restent debout et prient silencieusement pendant quelques minutes afin de transmettre le fluide à l'assistance. Puis, si la lecture des textes sacrés est prévue juste après, comme c'est le cas en France, le desservant chuchote au membre costumé de procéder à la lecture.
    - « la Lecture » : d'une durée maximale de vingt minutes, cette forme de culte consiste en une lecture d'un livre d'Antoine par le membre costumé. Cette lecture se termine quand il remercie l'assistance par une formule consacrée.

    Consultations par un guérisseur
        Après le service, des fidèles réguliers ou des visiteurs peuvent demander à consulter un guérisseur, ce qui se fait dans l'une des petites pièces du temple. Durant ces consultations, tous deux se tiennent debout devant l'image d'Antoine : le patient exprime la requête qu'il veut obtenir, puis le guérisseur fait « une pensée ».

    Mariage, communion, baptême et funérailles
        Catherine établit des rituels tels que le baptême des enfants, la bénédiction des couples et la communion des jeunes gens. Les funérailles sont également pratiquées.

    Fêtes
        Antoine calqua les fêtes antoinistes sur celles du catholicisme, d'une part parce que les premiers membres étaient principalement issus de cette religion, et d'autre part parce cela offrait une plus grande solidarité dans la prière ; les fidèles observent donc toutes les fêtes chrétiennes, notamment la Toussaint, Noël, Pâques, le lundi de Pâques et l'Ascension, des passages appropriés des œuvres d'Antoine étant lus ces jours-là durant le culte.
        Il y a également trois jours spéciaux dans le culte antoiniste, et l'assistance au temple est généralement plus élevée à ces occasions. Le 25 juin, jour de la mort de Louis Antoine, a été institué « Fête du Père » par sa femme peu après la mort de son époux. Au début, à partir de 1913, tous les temples, excepté celui de Jemeppe, étaient fermés ce jour-là pour que les adeptes viennent assister à la cérémonie dans cette ville. Les antoinistes effectuaient ce jour-là un pèlerinage à Jemeppe pour participer à une procession à travers la ville durant laquelle étaient soulignés les principaux événements de la vie d'Antoine. La procession fut abandonnée en 1937 et le pèlerinage ne semble plus être organisé ; les fidèles se contentent depuis de rendre hommage au fondateur dans les temples. Le 15 août commémore la Consécration du premier Temple, celui de Jemeppe. En 1911, ce jour-anniversaire, l'Opération générale eut lieu au temple, puis se poursuivit dans une salle des fêtes, ce qui choqua des adeptes ; aussi, dès l'année suivante, toute la cérémonie se déroula exclusivement dans le temple. Enfin, le 3 novembre, Fête de la Mère, correspond à l'anniversaire de la mort de Catherine.

    Vêtements et symboles religieux
        Le fait de porter le vêtement religieux antoiniste est le signe d'une grande implication dans le culte de la part de la personne qui fait ce choix. Bien que non obligatoire, il est réservé aux fidèles qui effectuent l'office, les célébrations et les autres tâches dans le temple, celles-ci étant appelées « travail moral » puisqu'elles sont censées participer à l'élévation morale des fidèles.
        C'est en 1906 qu'Antoine décida de porter un habit spécial pour la première fois, et ce fut au tour des fidèles à partir de 1910. Entièrement noir, le vêtement pour les hommes a été créé par Antoine, et celui pour les femmes par Catherine, qui définirent précisément leurs dimensions dans leurs écrits. Des habits pour les jeunes enfants des deux sexes existent également, mais ne sont dans les faits jamais utilisés. Historiquement, le port du vêtement fut l'objet d'un débat parmi les premiers antoinistes, certains d'entre eux ayant refusé de le porter et créèrent un scandale tant et si bien qu'Antoine dut se justifier sur ce sujet, affirmant qu'il avait été révélé par inspiration. Dans le passé, le vêtement était également porté dans la rue, et c'était ainsi que les fidèles étaient immédiatement identifiés par les passants. Mais cet usage s'est perdu et désormais l'habit est généralement porté uniquement lors du culte, étant mis et enlevé dans le vestiaire du temple. Celui pour les hommes est composé d'une robe semblable à celle portée par le clergé catholique vivant dans les monastères, et fermé par treize boutons, plus un chapeau haut-de-forme en cachemire. L'habit pour les femmes est composé d'une robe large accompagnée d'une cape et d'un bonnet avec un voile. Dans la doctrine antoiniste, le col est important car c'est ici que le fluide est censé résider.
        Le seul emblème du culte antoiniste est l'arbre de la science de la vue du mal qui figure sur la façade de la plus haute tribune dans le temple. Il a sept branches qui représente les sept péchés mortels (bien que le péché soit nié), deux yeux qui symbolisent la vue des péchés, et des racines de l'arbre qui sont le symbole de l'intelligence reliant l'homme à la matière. Dans les branches, la mention « Culte antoiniste » est généralement écrite.

    source :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Antoinisme#Pratiques

  • Quand on vient demander une grâce au PERE (Temple de Paris, Passage Roux)

    Quand on vient demander une grâce au PERE,
    on se prépare dans le porche comme dans le Temple.
    Dans le porche, on me parle pas matière.

    source : https://fr.geneawiki.com/index.php/Paris_-_Temple_Antoiniste


    votre commentaire
  • Avis de Mère dans un Unitif de 1914

                        Mère rappelle aux adeptes qu'ils ne
                    pourraient trop se dévouer pour les per-
    sonnes qui s'adressent à eux.

    Unitif de 1914


    votre commentaire
  • Temple antoiniste de Lyon - le porche (twitter.com_culteantoiniste)

    C'est ici qu'on est accueilli par un frère ou une sœur par un "Bonjour frère, ou Bonjour sœur" et qui peut vous remettre un jeton pour consulter (si cela se pratique dans le temple), et qui pourra vous souhaiter un bon travail.
    Dans tous les porches se trouvent différents écrits du mouvement religieux, le règlement intérieur (en France uniquement), la liste des lieux de culte et les fêtes. Les photos du couple Antoine et des temples sont exposés derrière des vitrines.


    votre commentaire
  • Statuts du Culte Antoiniste belge (Moniteur belge, 2005)

     04/07/2005                                   


    Statuts du Culte Antoiniste
    Fondation d'utilité publique

    ARTICLE 1. FONDATION D'UTILITE PUBLIQUE.
        La fondation a été créée par Madame COLLON (Jeanne, Catherine) veuve de Monsieur ANTOINE (Louis, Joseph) par des actes notariés des 15 janvier et 16 juin 1922 devant le noraire LAPIERRE, de rédence à Jemeppe/Meuse, publiés aux annexes du Moniteur Belge du 13 octobre 1922.
        La Fondation d'utilité publique est dénommée "CULTE ANTOINISTE" et a son siège rue Rousseau n° 2 à 4101 Jemeppe (Seraing).

    source : Moniteur Belge


    votre commentaire
  • Statuts du Culte Antoiniste (juin 1988)(gramho.com)

                                                                   juin 1988                                                  


    Statuts
    de l'association Cultuelle Antoiniste
    dite "Culte Antoiniste"

    Art.1-
          Il est formé à Paris, conformément à la loi du 1er juillet 1901 et à celle du 9 décembre 1905 sur la séparation des églises et de l'État, une association Culturelle dite "Culte Antoiniste" qui a pour but d'assurer l'exercice public du Culte Antoiniste, religion fondée sur la révélation divine reçue par le PERE ANTOINE, dit le PERE, dans son temple de Jemeppe sur Meuse (Belgique) de 1906 à 1909, de maintenir l'unité de direction morale dudit Culte et de conserver à cette fin le patrimoine de toute la communauté Antoiniste Française et Monégasque dont elle est propriétaire.

    source : gramho.com


    votre commentaire
  • Funérailles antoinistes (wikipedia)

    Lecture pendant un enterrement antoiniste à Guise. On voit l'emblème et le lecteur.

        Les funérailles sont également pratiquées sur demande de la personne concernée, à moins que la famille ne préfère des funérailles d'une autre religion. La cérémonie est très sobre, sans fleurs et avec peu de paroles, l'emblème antoiniste remplaçant généralement la croix chrétienne. "L'Emblème peut figurer aux obsèques de tous ceux qui le réclament avant de se désincarner, mais si le défunt n’est pas antoiniste et que la famille désire le faire enterrer par les soins de notre Culte, l'Emblème ne doit pas y figurer. Sauf ce point, on fera tout comme pour un adepte." (précision dans l'Unitif).
        Porté par des adeptes costumés, le cercueil est tapissé à l'intérieur d'une étoffe de couleur mauve ou verte ; la procession prend toujours place au cimetière ou au lieu de crémation, et le corps de la personne décédée n'est jamais amené au temple. Les desservants lisent les « Dix Principes du Père », puis un texte antoiniste sur la « Réincarnation », afin d'aider l'âme à quitter le corps.
        Des sociologues notent que de nombreuses personnes qui n'assistent jamais au culte antoiniste demandent des rites funéraires de cette religion (Dericquebourg, 1993, p. 104).

    source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Antoinisme#Mariage,_communion,_baptême_et_funérailles

        Plusieurs articles évoquent des enterrements antoinistes dont dans le Journal de Liège en 1914, La Liberté en 1924 ou dans Le Grand écho du Nord de la France en 1933. Des faire-parts sont alors édités, assez semblables pour la Belgique et la France. Rarement, mais cela peut se faire, la tombe portera l'emblème antoiniste de l'Arbre de la Science de la Vue du Mal.


    votre commentaire
  • Mariage, communion, baptême antoinistes

    Annonce dans un Unitif du temps de Mère

        La Mère établit des rituels tels que le baptême des enfants, la bénédiction des couples et la communion des jeunes gens. Ces cérémonies très courtes, totalement « décharné[e]s » selon Debouxhtay car dépourvues de tout aspect rituel, consistent simplement en une « élévation de pensée » qui prend place après le culte dans une pièce de consultation du temple.
        Dans la doctrine antoiniste, ces rituels n'ont pas de signification particulière et ne sont pas considérés comme des sacrements  ; ils ne sont pratiqués qu'à la demande des fidèles qui souhaitent donner une dimension religieuse aux moments importants de leur vie.
        Déjà du temps d'Antoine, les sacrements de l'Église catholique étaient reconnus comme valides et il était donc inutile de les reproduire.

    source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Antoinisme#Mariage,_communion,_baptême_et_funérailles

     

    Souvenir de la mère de Roland AE Collignon, avec Mathilde Elskens (Roland AE Collignon)

    Roland AE Collignon indique : Souvenir de ma maman qui avait écrit ceci au dos de cette photo :
    "Afin que rien ne se perde,
    marqué d'une croix, soeur Mathilde Eyskens
    qui m'a conduit près de Mère pour mon baptême."

    source : https://www.facebook.com/groups/445833302680975/permalink/741766076421028

       La mémoire de cette Soeur a transformé le nom Elskens en Eyskens.


    votre commentaire
  • Temple antoiniste de Marseille - tableau d'organisation du culte (abc-des-abc-michea-jacobi.blogspot.com)


    votre commentaire
  • Temple antoiniste de Marseille - Grands jours du culte (abc-des-abc-michea-jacobi.blogspot.com)

    Les GRANDS JOURS DU CULTE ANTOINISTE
    --------

    LE 25 JUIN : FETE DU PERE

          Opération à 10 h. au nom du PERE, suivie de la lecture des 10 principes et des « Dernières paroles du PERE à ses adeptes ».
          Le soir, recueillement pour les âmes souffrantes, suivi de la lecture de l’Enseignement, p. 109 à 111, et des « Dernières paroles du PERE à ses adeptes ».

    LE 15 AOUT : ANNIVERSAIRE DE LA CONSECRATION
    DU TEMPLE DE JEMEPPE ET DE LA SCANTIFICATION DU CULTE

           Opération à 10 h. au nom du PERE, suivie de la lecture des 10 principes.
          Le soir, recueillement pour les âmes souffrantes, suivi de Lecture du Développement, depuis « l’Enseignement du PERE, c’est l’Enseignement du Christ… » jusqu’à la fin du premier chapitre.

    LE JOUR DE LA TOUSSAINT

          Opération à 10 h. au nom du PERE, suivie de la lecture des 10 principes et du chapitre « Réincarnation ».
          Le 1er et le 2 novembre au soir, recueillement pour les âmes souffrantes, suivi de la lecture des chapitres « Réincarnation » et « Le Mystère de la Réincarnation », ainsi que le 2 novembre à 10 h. si c’est un Dimanche.

    LE 3 NOVEMBRE : FETE DE MERE

          Opération à 10 h. au nom du PERE, suivie de la lecture des 10 principes et des « Dernières paroles du PERE à ses adeptes ».
          Le soir, recueillement pour les âmes souffrantes, suivi de la lecture de la Biographie du PERE et des « Dernières paroles du PERE à ses adeptes ».

    LE JOUR DE LA NOEL

          Opération à 10 h. au nom du PERE, suivie de la lecture des 10 principes et du chapitre « Comment on doit interpréter tout ce qui a été révélé ».
         Le soir, recueillement pour les âmes souffrantes, suivi de la lecture du même chapitre.

    LE DIMANCHE DE PAQUES

          Opération à 10 h. au nom du PERE, suivie de la lecture des 10 dernières pages du chapitre « L’arbre de la science de la vue du bien », dans l’Enseignement.

    LE LUNDI DE PAQUES

           Opération à 10 h. au nom du PERE, suivie de la lecture des 10 principes.

    LE JEUDI DE L’ASCENCION

           Opération à 10 h. au nom du PERE, suivie de la lecture des 10 principes.

    LE LUNDI DE LA PENTECOTE

           Opération à 10 h. au nom du PERE, suivie de la lecture des 10 principes.

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------      Dans chaque temple, on affiche le jour de fête, seulement pour le temple intéressé, 3 semaines à l’avance. L’écriteau du 25 Juin est placé dans le porche des temples de France le Lundi de Pâques. L’écriteau de la fête de Mère est placé de même le 15 Août. Quand un jour de fête arrive un Vendredi ou Samedi, on fait le recueillement pour les âmes souffrantes le soir, suivi de la lecture. Le jour de la Noël, quand il y a deux recueillements, on lit le chapitre jusqu’au mot « primitivement », sinon on lit le chapitre entier. Les jours de la Noël et de la Toussaint, à 10 h., on lit le chapitre debout ; celui qui a la pensée de s’asseoir peut le faire.
          Les jours de Fête, on ne change pas les lectures dans les groupes rapprochés des temples.


    votre commentaire
  • Temple antoiniste de Marseille - écriteaux (abc-des-abc-michea-jacobi.blogspot.com)


    votre commentaire
  • Faire-part de décès antoiniste belge 1954 (www.rewisbique.eu_baag.php)


    votre commentaire
  • Belgian Miner Founds a New Religion (Daily Mirror, Wednesday 14 December 1910)-Adept with child

    An "adept" comforting a child at the church door.
    Une "adepte" réconfortant un enfant à la porte du temple.

    Photo issue de l'article Belgian Miner Founds a New Religion dans le Daily Mirror, Wednesday 14 December 1910.

    Il peut s'agir de Soeur Deregnaucourt, alors secrétaire pour le Père.


    votre commentaire
  • Belgian Miner Founds a New Religion (Daily Mirror, Wednesday 14 December 1910)-Adept invokes

    An "adept" invokes Antoine to cure the boy's mother.
    Une "adepte" invoque Antoine pour guérir la mère du garçon.

    Photo issue de l'article Belgian Miner Founds a New Religion dans le Daily Mirror, Wednesday 14 December 1910.


    votre commentaire
  • Arbre de la science de la vue du mal

    issu d'un Unitif


    votre commentaire
  • Pour une Opération :

    Annonce dite dans le temple de Jemeppe-sur-Meuse (Belgique) :
    Mes Frères,
    Le Père fait l'Opération.
    [Respectons ce moment solennel.
    Ranimons notre Foi.]

    Annonce dite dans les temples en France :
    Mes Frères,
    Le Père fait l'Opération,
    suivie d'une lecture dans l'Enseignement.
    Celui qui a foi au Père, trouvera satisfaction.

     

    Pour une Lecture :

    Annonce dite dans le temple de Jemeppe-sur-Meuse (Belgique) :
    Mes Frères...

    Annonce dite dans les temples en France :
    Un frère fait le recueillement au nom du Père,
    suivi de la lecture des Dix Principes.
    Celui qui a foi au Père obtiendra sa guérison

    Pour terminer la séance, on dit :
    Mes frères, au nom du Père, merci.


    votre commentaire
  • Panneau d'un Temple en France (Paris 13e)Panneau d'un Temple en France

     

     

    Lyon (Villeurbanne)

     

     

     

     

    Paris 13e (Rue Wurtz)


    votre commentaire
  • Panneau d'un Temple en Belgique (Bierset)Panneau d'un Temple en Belgique (Ecaussinnes)

     Bierset                                                          Ecaussinnes           


    votre commentaire
  • Panneau de l'Auréole de la Conscience


    1 commentaire
  • Nécrologie (dans l'Unitif n°11, de septembre 1911)

    NECROLOGIE

        Nous recevons la nouvelle de la mort et des funérailles de notre sœur Madame Jouy de Paris ainsi que les comptes rendus des obsèques de nos frères Meunier de Vichy, Frehis de Verviers et Lejeune de Jemeppe, dont les enterrements ont eu lieu dans le Culte antoiniste.
        Nous n'adresserons pas à leurs familles nos condoléances, mais bien notre amour et nos bonnes pensées.
        Notre Père a trouvé qu'on ne doit insérer dans le bulletin aucun compte rendu de funérailles :        il n'a d'autre but que d'exprimer les regrets et le découragement que le défunt laisse après lui, ce qui démontre plutôt un manque de foi, c'est désapprouver ce qu'il nous a enseigné par la Révélation.

    l'Unitif n°11, de septembre 1911


    votre commentaire
  • LE SERVICE DES TEMPLES ANTOINISTES.
     
        Un des grands principes suivis par le CULTE ANTOINISTE depuis ses débuts est la non rétribution des desservants et autres adeptes qui exercent des fonctions d'aide dans les Temples. Ainsi, il peut y avoir des Temples sans desservant y demeurant, des Temples où le desservant est aidé pour les lectures, l'accueil dans le porche, les annonces, voire même les consultations... Tout le monde exerce sa fonction bénévolement.

        Pourquoi ? Ce n'est que suivre l'exemple du Père ANTOINE qui a toujours accompli sa mission morale avec le désintéressement le plus complet puisqu'il est allé jusqu'à léguer au CULTE ses propriétés.
        Conséquence : La demande de reconnaissance légale du CULTE n'a jamais eu pour but d'obtenir des subsides quelconques mais uniquement de permettre au CULTE d'être légalement propriétaire de ses TEMPLES et de recevoir des biens à titre de legs.

        Un autre grand principe est de n'exiger aucune connaissance particulière pour les desservants et leur aide. Il n'est nullement nécessaire d'avoir fait des études supérieures et de posséder des diplômes pour aider ses frères à se diriger dans la voie du bien. Le Temple est un lieu où le desservant a pour mission d'entretenir un fluide éthéré où tous ceux qui sont affligés moralement, physiquement ou socialement peuvent venir y puiser du réconfort et en repartir l'esprit rasséréné. Pour arriver à ce résultat, il n'est point nécessaire d'être bardé de diplômes ni d'être psychologue professionnel, il suffit d'avoir la FOI et la volonté d'aider son prochain.

        Un autre grand principe du CULTE ANTOINISTE, en ce qui concerne les Temples, est l'exigence de la plus grande simplicité. Le Temple Antoiniste, dans sa simplicité, voire même parfois sa rusticité, dépourvue de tout luxe et de toute décoration superflue met le pauvre à l'aise. Il offre au nanti l'occasion de pouvoir côtoyer la modestie.

    source : http://antoinisme-documentation.skynetblogs.be/


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique