• * Auréole de la Conscience

         Sorte de "shema Israël", profession de foi de l'antoinisme.

    Louis Antoine en eut la révélation en 1905, et fut publié dans l'Enseignement. Le travail moral est guidé par ce texte, puisqu'il donne l'importance de la foi et de l'amour du prochain.
    Au-dessus de ce texte, un point avec deux flèche horizontale (en général), symbolise, pour l'es antoinistes français "le phare qui éclaire les êtres". Dans les Salles de lecture en France, ce ne sont pas des flèches, mais des traits, car le fluide n'est pas présent de la même manière dans ces dernières. En France, il n'y a pas de point à la fin, car la vérité (le dernier mot de l'Auréole) est infinie.

    En voici le texte : 

    UN SEUL REMÈDE PEUT GUÉRIR L'HUMANITÉ : LA FOI ;
    C'EST DE LA FOI QUE NAÎT L'AMOUR ; L'AMOUR QUI NOUS
    MONTRE DANS NOS ENNEMIS DIEU LUI-MÊME ; NE PAS AIMER
    SES ENNEMIS, C'EST NE PAS AIMER DIEU ; CAR C'EST L'AMOUR
    QUE NOUS AVONS POUR NOS ENNEMIS QUI NOUS REND DIGNES
    DE LE SERVIR ; C'EST LE SEUL AMOUR QUI NOUS FAIT
    VRAIMENT AIMER PARCE QU'IL EST PUR ET DE VÉRITÉ

    En France, il est ajouté : L'ENSEIGNEMENT DU PÈRE, C'EST L'ENSEIGNEMENT DU CHRIST, RÉVÉLÉ À CETTE ÉPOQUE PAR LA FOI.

    Auréole de la Conscience

     

     

     

    Intérieur du Temple de Jemmepe-sur-Meuse