• Cultes originaux de paris (Paris-midi, 06 mars 1924)

    Cultes originaux de paris (Paris-midi, 06 mars 1924)

        Initiatique universelle ou les cultes originaux de Paris.

        L'Ordre Martiniste et Synarchique, nous annonce-t-on, a repris ses travaux. Voilà une bonne nouvelle. Elle nous apprend que toutes les croyances, comme tous les goûts, sont dans la nature.
        D'ailleurs, les pieux Martinistes ne sont pas les seuls à pratiquer un culte aussi digne qu'original... Au fond d'une petite rue du XVe arrondissement, fleurit en une église discrète le culte du suédois Swendenberg. Et pas bien loin de là un monsieur O*** W*** dirige une revue qui ne s'atteste rien moins que l' « Organe de mouvement universel de régénération initiatique ». Et un peu plus loin, à Auteuil, un autre monsieur A*** J*** dirige une « Société d'harmonie universelle ».
        L'univers, dans tout cela, comme on le voit, est fortement mis à contribution... Et, non loin du carrefour de Buci, nous trouvons le siège des « Amitiés Spirituelles », centre des « Conférences Sédir ». Sédir est une sorte d'apôtre qui va par le monde prêchant un christianisme un peu différent de celui du catéchisme, mais, parait-il, non moins aimable.
        On nous signale, d'autre part, « l'Université du Sphynx » que dirige l'alchimiste-philosophe J.-C***. Et nous connaissons la « Société Théosophique », avenue Rapp.
        Quant à l' « Antoinisme », – qui ne le connait ? – il a vingt temples, dont seize en Belgique, trois en France et un à Monaco. C'est le culte d'Antoine le Guérisseur, devenu, après sa mort, Antoine le Généreux. Il mourut en 1912. Après avoir travaillé dans les mines, il s'était adonné à la seule charité et fit des guérisons et des miracles nombreux. Son évangile se compose de « Dix principes révélés en prose ». Le sixième est particulièrement significatif : « Quand vous voudrez connaitre la cause de vos souffrances, que vous endurez toujours avec raison, vous la trouverez en l'incompatibilité de l'intelligence avec la conscience. » N'est-ce pas admirable ?... Depuis la mort du Père, celui-ci s'étant désincarné et étant apparu à ses adeptes pour les avertir que la Mère le remplacerait, c'est une sainte femme qui monte à la tribune du temple pour les « opérations générales » les quatre premiers jours de chaque semaine.
        Et il y a encore, avenue Rapp, le culte catholico-bouddhique...
        En cherchant bien on en trouverait d'autres.

                                                              Le Planton.

    Paris-midi, 6 mars 1924


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :