• Edouard Saby - Fin et Résurrection d'un monde (1948)

    Edouard Saby - Fin et Résurrection d'un monde (1948)

    Auteur : Edouard Saby
    Titre : Fin et Résurrection d'un monde
    Éditions de l'École Addéiste, Paris, 1948
    Cf. https://books.google.fr

        Auteur d'ouvrages sur la spiritualité et l'occultisme (Hitler et les forces occultes, Comment devenir médium, Au-delà du monde visible, Sur le sentier de l'initiation, La réincarnation...), il est le fondateur et directeur de publication des périodiques "L'Évolution spirituelle et sociale" et "Le Messager d'évolution" où il utilisa le pseudo "Le Veilleur" pour signer ses critiques littéraires. Il est également le fondateur des "Éditions de l'École addeiste" qui publia ce livre.
        Un long article lui est consacré dans Le Fraterniste du 1er novembre 1931.

        L'auteur se propose ici : d'écrire un livre « dans lequel il traite des grands problèmes de la Paix, de la Justice et de la Prospérité des Etats. [Mais] il se demanda si le fait d'être un inconnu n'allait pas desservir ses idées... Combien elles seraient plus convaincantes, soutenues par des noms illustres : Religieux, Sociologues, Moralistes universellement réputés ! »
        «  Réunir toutes ces pensées dans une même gerbe ;
        A ces pensées, exprimées en des temps et par des penseurs différents, donner une unité de lieu et de temps ;
        Sertir en une véritable mosaïque cette somme des connaissances humaines... »

        On y retrouve donc pêle-mêle les idées de la Bible, Marc-Aurèle, Cicéron, Léon Tolstoï, Voltaire, Rousseau, Bossuet, mais aussi Wagner, George Sand, Edgar Quinet et Antoine le Guérisseur.

        Voici quelques passages inspirés par l'Enseignement :
    Le Grand Mystère.
        Amour, Intelligence et Conscience réunis constituent une Unité, Le Grand Mystère : Dieu.
        Ce Dieu, que tu ne peux ni définir ni comprendre, mais que le sens intime te démontre, et que l'Univers et ses Lois mathématiques te prouvent :
        Que tu l'appelles DESTIN, tu n'erres point : IL est Celui de qui tout dépend ;
        Que tu l'appelles NATURE, tu n'erres point : IL est celui de qui tout est né ;
        Que tu l'appelles PROVIDENCE, tu n'erres point : c'est dans ses conseils que le monde déploie ses moyens.

    L'Amour.
        Laisse-moi maintenant te parler d'une vertu essentielle, L'AMOUR, « lumière de la vie  », « cause du monde ».
        Que serait, en effet, la vie sans amour, sinon un jardin sans fleurs, un arbre sans oiseaux ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :