• Fernand Divoire - Pourquoi je crois à l'occultisme (1928)

    Fernand Divoire - Pourquoi je crois à l'occultisme (1928)

    Auteur : Fernand Divoire
    Titre : Pourquoi je crois à l'occultisme
    Éditions de France, 1928

        Fernand Divoire, né le 10 mars 1883 à Bruxelles et mort le 18 juillet 1951 à Vaucresson, est un écrivain d'origine belge et naturalisé français en 1912. Il produisit de nombreux ouvrages sur l'occultisme ainsi que des essais philosophiques, notamment Faut-il devenir mage ? (1909), Les Grands mystiques. Villiers de l'Isle-Adam, Léon Bloy, Huysmans, Péladan, etc. (1925), Néant... paradis... ou réincarnation ? (1934), J'apporte la réponse (1943), et donc Pourquoi je crois à l'occultisme dans lequel il évoque l'Antoinisme (une partie de ce livre est repris dans Occultisme, casse-cou ! (1948), disponible en partie sur gallica et sur GoogleBooks).

        On peut lire des choses intéressantes comme "Or, en Occultisme, tout erreur est vraie, parce que l'ombre a exactement les mêmes contours que l'objet qui reçoit la lumière" (p.65), et quand j'ai lu ça j'ai pensé au schisme entre les temples français et belges : "Le plus souvent, quand une cellule se forme, elle se divise bientôt, par voie de schisme, de désaccord ou de lassitude. Mais ces cellules divisées finissent par former un tissu. Or, un tissu vivant, même formé de cellules qui semblent isolées (comme celles du sang) c'est encore une unité ; une plaine de taupinières, c'est encore une Babel." (p.106)
        Il parle ainsi de l'Antoinisme (p.109), en essayant de répondre à la question "Mais quel est pour nos contemporains l'attrait de ces milles doctrines qui plus ou moins gravitent autout de l'occultisme ?" :
        "Culte du père Antoine, puis de la mère Antoine... Une grande partie de la Wallonie est antoiniste. Paris même a une église antoiniste. Il y a des miracles. Comment ne pas croire aux gens qui réussissent des miracles, quoi qu'ils disent ? Mais si tous les guérisseurs fondaient des églises, où les mettrait-on ?"
        Je répondrais seulement à Fernand Divoire que le Père n'a pas seulement fondé une religion (ce n'était pas son but), mais plutôt une philosophie, ce qui est utile à tout qui veut en savoir plus. Il dit d'ailleurs dans J'apporte la réponse : Ta religion est bonne. / Suis-la honnêtement. / Mais n'en laisse pas faire une machine à excuser Dieu. / Dieu n'a pas besoin de mauvaises excuses d'ailleurs.

    Recension :

     

        Fernand Divoire croit à l'occultisme. Il le dit sur la couverture de son livre qui vient de paraître aux Editions de France. La Meuse littéraire résume les vertus de ce livre : « Que trouvons-nous en ces pages ? D'abord, le très curieux itinéraire spirituel de celui qui les a écrites, en d'autres termes, la façon dont, curieux de l'occultisme, et à peu près dès l'éveil s de sa personnalité intellectuelle, il en est devenu un adepte. En outre, une idée des études auxquelles le curieux (non pas l'odieux dilettante, mais le curieux qui s'oriente d'après un appel qu'il perçoit) doit se livrer. Elles sont tout simplement, ces études, formidables et bien de nature, semble-t-il, à décourager les indignes ou les faibles. En outre, un panorama des grandes questions de l'occultisme : signes, intersignes, puissance des mots, concordances, groupements et séries. De sages remarques sur les matérialisations, sur la vie future, sur l'hypnotisme et le demi-hypnotisme (qui est une invention de l'auteur, de même qu'il est le père de la notion et du mot d'hyperconscient), sur la physiognomonie, sur la médecine, etc. » et Il y a aussi des pages sur l'Antoinisme, et un curieux chapitre consacré aux rapports de l'occultisme et du catholicisme.
                                                                             Lucien PEYRIN.

     

    L'Homme libre, 22 janvier 1929


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :