• La Révélation, L'arbre de la science de la vue du bien (p.186)

        Nous avons tant manié les fluides qui nous relient à cette matière que ce n'est plus qu'un instinct pour notre esprit, un pur caprice. Il s'imagine même en être inséparable, se refuse à croire qu'il y a d'autres sens et qu'on peut se les acquérir en travaillant moralement.

    La Révélation, l'arbre de la science de la vue du bien, p.186


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :