• Le Couronnement de l'OEuvre Révélée, C'est Adam & Eve qui forment la base des termes de comparaison (p.XIV-XV)

        Un exemple : il nous a été révélé qu'il n'y a ni haut ni bas ; si notre intelligence l'admet, ce n'es pas qu'elle puisse le démontrer, c'est qu'elle est contrainte à le croire, car il n'est pas dans sa nature d'en pénétrer la cause qui, seule, est la réalité. Il en est ainsi pour tout ; nous n'apprécions que par la comparaison et puisque celle-ci émane de l'intelligence, elle résulte nécessairement de la matière et ne peut être réelle. Il s'ensuit que bien et mal ne sont que des termes de comparaison, ni l'un ni l'autre n'existent réellement ; c'est l'intelligence qui les dénomme ainsi car ce qui est un bien pour l'un, est à la fois un mal pour l'autre ; nous pouvons souffrir d'une chose que nous disons un mal, tandis que pour d'autres, elle serait un bien.

    Le Couronnement de l'OEuvre Révélée, C'est Adam & Eve qui forment la base des termes de comparaison, p.XIV-XV


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :