• le village de Vottem vers 1830

    VOTTEM, commune du canton de Liège-Ouest ; bornée au N. par Liers, N.E. par Milmort, E. par Herstal, S. par Liège, O. par Rocour.

    A 1/2 lieue de Liers, Milmort et Rocour, 2/3 de Voroux-lez-Liers, et ,3/4 N. de Liège.

    L'aspect du terroir présente plusieurs inégalités. Le terrain est argileux, marécageux et sablonneux. La couche végétale varie de 10 à 30 centim. de profondeur.

    La commune contient 319 maisons, réparties comme suit : Vottem (chef-lieu), 247 ; Bouchtay, 32, à 1/5 de l. ; Chapeauville, 4, à 1/4 de l. ; Bernalmont, 12, à 1/2 l. ; Jolivette, 6, idem ; Derrière-Coronmeuse, 18, à 2/3 de l. Elles sont construites en pierres, en briques, en bois et argile ; la plupart couvertes en paille ; disséminées. — 1 église, dédiée à St.-Etienne ; rebâtie en 1788.

    Les productions agricoles sont le seigle, le froment, l'épeautre, l'orge, l'avoine, les fourrages, légumes et fruits. — 57 chevaux, 124 vaches, 210 moutons. — On y fabrique beaucoup d'instrumens et ustensiles de fer à l'usage de l'économie domestique, tels que fléaux de balances, scies, fourchettes, etc. Un grand nombre de briquetiers émigrent chaque année pour exercer leur industrie dans les pays étrangers. — Il y a 1 moulin à farine, mu par le vent.

    Population : 1553 habitans.

    Superficie : 478 h. 54 a. 98 c.

    Ci-devant : pays de Liège.

    Histoire : Vottem occupe une place distinguée dans les Annales du pays de Liège, pour avoir été, à différentes époques, le lieu où les évêques tinrent leur conseil, et les échevins ne pouvaient juger hors de Liège qu'à Vottem seulement, selon l'ordonnance du prince-évêque Henri de Gueldre. Ce fut en cet endroit, que l'évêque vint camper, et fit venir les échevins de Liège pour faire le procès à Henri de Dinant, chef du parti populaire, qui fut condamné au bannissement avec douze de ses adhérens, comme perturbateurs et séditieux. Les conférences qui suivirent de près ce jugement, auquel s'opposa le peuple, eurent pour issue la paix de Bierset, conclue le 13 octobre 1255. On donne aussi le nom de paix de Vottem, au concordat qui fut conclu le 10 juillet 1331. De nouveaux : troubles ayant éclaté au sujet du comté de Looz, en 1347, l'évêque cita les Liégeois à comparaître au tribunal des échevins réunis à Vottem : tous les échevins s'y rendirent, et le peuple les déclara tous proscrits, à l'exception de Hubin Baré, qui avait refusé de s'y rendre. Les chevaliers Raes de Waroux et Bartole d'Okier se mirent à la tête de l'armée liégeoise, qui campa à Velroux. Les habitans de Huy vinrent se jeter sur les maisons de campagne de quelques échevins et les démolirent de fond en comble. L'armée s'étant avancée sur Vottem, s'empara de ce village le 17 juillet. L'évêque, s'étant mis à la tète de son armée, se préparait à livrer l'attaque ; mais Adolphe de Fauquemont, chanoine de la cathédrale, le supplia de lui accorder du moins le temps nécessaire pour entamer une conférence avec les Liégeois, dans l'espoir qu'il pourrait les engager à demander la paix. L'évêque y consentit, et Adolphe partit dans cette noble intention. Il eut de longues conférences tant avec les généraux liègeois qu'avec les bourgmestres ; mais tous ses efforts furent infructueux. Il revint au camp, entama le combat, et se jeta au milieu des bataillons ennemis. Jean, roi de Bohême, et Charles, roi des Romains, son fils, vinrent avec un gros détachement de cavalerie fondre sur ceux de Huy, qui, quoiqu'inférieurs en nombre, soutinrent courageusement le choc, et apercevant cinq hannières des métiers de Liège, qui venaient à leur secours, ils se jetèrent sur ce détachement avec une telle impétuosité, qu'ils le rompirent. Il se rallia pourtant, et revint attaquer les Liègeois : enfin l'armée épiscopale fut mise dans une déroute complète, et les soldats en désordre s'enfuirent jusqu'à Wonck sur le Geer. Elle laissa plus de mille morts sur le champ de bataille. C'est ce combat qu'on appela la bataille de Vottem.
    Ce fut entre Rocour et Vottem, où se donna la bataille que les Français commandés par le maréchal de Saxe, gagnèrent sur les alliés, le 11 octobre 1746.


    Dictionnaire géographique et statistique de la province de Liège (Henri Joseph Barthélemi Del Vaux) - 1835


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :