• Les adeptes à Nice et la région méditerranéenne

        En 1907, une adepte de Nice exprimait sa gratitude envers l'avocat-général Meyers qui prononça un réquisitoire en faveur de Louis Antoine lors de son deuxième procès (Debouxhtay, p.157).
        A la consécration du temple de Monaco en 1913, une paralytique octogénaire de Nice, revêtu de la robe, fut guéri quand elle fut approché de Mère, grâce à sa foi. Une personne atteinte d'asthme est également guérie (Debouxhtay, p.172).
        En septembre 1912, l'Unitif signale une première salle de lecture à Nice. Suivront, deux autres en avril et juillet 1914. Le même numéro signale une salle de lecture à Monaco-Condamine. En Décembre 1912, une autre est ouverte à Cabbé-Roquebrune. En mars 1914, une autre encore à Cap d'Ail.
        Pierre Debouxhtay pense que c'est probablement par Nice que l'Antoinisme pénétra l'Italie, sans qu'il y ait aucune maison de lecture reconnue par Jemeppe (p.269, note 33).

        Région méditerranéenne. - Un temple à Nice, avec une centaine d'adeptes. - Pas de temple, mais une salle de lecture à Nîmes, où on les dit pourtant "très nombreux" ; milieu de mineurs. - Un temple à Monaco.
    C.Ch. Chéry o.p., L'Offensive des sectes, 1954, p.264

        Les temples de Nice et Monaco ouvrent respectivement en 1931 et 1913. Celui de Marseille est consacré en 1959.

        Une salle de lecture se trouvait ouverte périodiquement à Nîmes, il y a encore peu de temps. De même les deux salles de lecture italienne, de Postua et Milan, signalées en 1993 par Régis Dericquebourg, sont maintenant fermées.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :