• Les adeptes en Bretagne

       Bretagne. - Un temple à Nantes-Chantenay ; prière quotidienne à 10 h. ; réunion le dimanche (distribution d'eau et de papiers magnétisés) ; une centaine de personnes aux réunions, milieu populaire, surtout féminin, malades et infirmes. Quelques militants résident à Chantenay ou dans les paroisses limitrophes ; il en vient parfois de Belgique. Les "soeurs" visitent volontiers les enfants, pour opérer des guérisons. - Des adeptes à Rennes, mais pas encore de temple.
    C.Ch. Chéry o.p., L'Offensive des sectes, 1954, p.262

        Un commentaire s'impose. La liberté étant laissée aux adeptes, il semble que ceux-ci aient gardés l'habitude de distribuer de l'eau et des papiers magnétisés, comme le faisait le Père lui-même avant son procès en 1901. A partir de cette époque, il abandonna tout autre moyen que la prière pour guérir.

        Il existait une salle de lecture à Chantenay déjà en juillet 1913, elle existe encore en 1920. Celle-ci deviendra un temple en 1929. L'antoinisme ne s'est pas plus développé dans l'extrême Ouest de la France, le mouvement ne pouvant continué porté qu'il était par des adeptes ne suivant pas les méthodes du Père.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :