• Michel Dansel - Paris secret (2017)

    Michel Dansel - Paris secret (2017)

    Auteur : Michel Dansel
    Titre : Paris secret
    Éditions : Robert Laffont – Collection Bouquins, 2017 (1056 pages)

    Chaque lieu emblématique ou endroit méconnu de Paris est ainsi raconté et révélé sous son aspect légendaire et anecdotique, loin des vérités de l'histoire officielle. La manière à la fois la plus instructive et la plus divertissante qui soit de nous faire découvrir les secrets d'une cité aux trésors inépuisables.
    https://www.lisez.com/livre-grand-format/paris-secret/9782221115213

     

    Un culte bien discret

        Là où se télescopent la rue Vergniaud et la rue Wurtz se dresse une chapelle lactescente au fronton de laquelle on peut lire : « 1913 culte Antoiniste », Rares sont les personnes qui savent à quoi correspond ce culte d'une exemplaire discrétion.
        Pour prendre connaissance de ce que peut bien être la ligne de force de la philosophie qui est représentée dans le temple, il suffit de pénétrer dans la chapelle, à l'intérieur de laquelle le silence absolu est de rigueur, et de lire un texte mis à la disposition des visiteurs :

    Celui qui vient au culte vient seulement pour trouver le chemin qui l'aidera à sortir de ses épreuves, tout en gardant sa religion, son milieu, ses habitudes selon sa conscience. Celui qui vient au culte et qui veut témoigner sa reconnaissance peut, dans cette intention, faire connaître l'auvre auprès des personnes qui n'ont plus de soutien moral ou qui ont perdu espoir dans les résultats de la science. Le but du culte n'est pas de convertir, mais simplement de consoler, de guérir par la foi. C'est l'auvre moderne de liberté et de charité morale où tous indistinctement peuvent puiser la force morale nécessaire à leur âme. Il n'y a pas de quête, ni d'offrande. Les temples sont construits avec les dons anonymes inspirés par la foi et le désintéressement.

        En 1995, dans un rapport parlementaire, une équipe de sociologues et différents spécialistes de la lutte contre les sectes ont déclaré que l'antoinisme était étranger à toute dérive sectaire. Ce moyen de défense est souvent le bouclier verbal de bien des groupements, temples ou Églises, mais à l'évidence l'antoinisme n'est pas une secte. Car une secte, si l'on se replonge dans la première acception du terme, n'est rien d'autre qu'une religion qui n'est pas parvenue à s'imposer. Au départ, le catholicisme n'était-il pas considéré comme une secte ? Ce qui ne l'empêcha pas, après avoir été reconnu comme une religion, d'ostraciser et de persécuter les protestants au nom de leur vérité spirituelle. Quant aux cathares, accusés de déviance spirituelle, ils ont subi les pires atrocités (tortures, mutilations, mises à mort...).
        Toutefois, comme l'antoinisme, mouvement fondé en 1910 par le Belge de Wallonie Louis-Joseph Antoine (1846-1912), incorpore dans sa dimension chrétienne un universalisme qui prend en compte, notamment, la réincarnation et la guérison, il lui est indispensable, pour se démarquer d'un mouvement sectaire, de se bien prémunir :

    Le culte ne va pas sur le terrain de la science, notamment n'établit aucun diagnostic, ne conseille ni ne déconseille un médicament, ni une opération chirurgicale, ne fait ni passe, ni imposition des mains, ni prédiction d'avenir.

        Sur la notion de guérison au sens antoiniste du terme, l'éminent sociologue, ancien maître de conférences en psychologie sociale et spécialiste des sectes Régis Dericquebourg porte un regard lucide et généreux dans Syzygy1 :

    Le traitement antoiniste repose sur plusieurs éléments communs à toute forme de thérapie psychologique : une demande provoquée par une souffrance ou une détresse, une relation teintée d'espoir avec un thérapeute reconnu par un groupe, une théorie de la maladie et du traitement qui ne peut être mise en cause par l'échec éventuel de la thérapie, une valorisation du patient et la mise en place de nouvelles conduites et de nouvelles attitudes sociales. Plus spécifiquement, la thérapie antoiniste qui repose sur la prière apparaît comme une médiation avec une force surnaturelle. Celle-ci est symbolisée par un fluide qui est un agent curatif et régénérateur.

        Une question se pose : existe-t-il un grain de cousinage entre l'antoinisme et le spiritisme ? Puisque dans cet ouvrage il est prioritairement question de certains aspects secrets ou tamisés de Paris, pour tenter d'apporter une réponse à la question posée, un constat s'impose. Entre les années 1970 et 1980, plusieurs disciples d'Allan Kardec (18041869), le premier théoricien du spiritisme, se retrouvaient le dimanche matin, costumés de noir, dans l'arrière-salle d'un café de la rue de Tolbiac, à proximité du temple du 34 de la rue Vergniaud, avant de se rendre à cette chapelle du culte antoiniste.
        C'est peut-être parce que certaines personnes ont cru qu'il existait une passerelle entre l'antoinisme et le spiritisme que le culte fondé par Louis-Joseph Antoine est considéré par certains comme une secte. Toutefois, au risque de décevoir les adeptes de Cartèse (les cartésiens !), je n'ai jamais considéré le spiritisme comme une secte mais comme l'une des branches du paranormal, de la communication supposée avec des esprits. D'ailleurs, rien de patent, de scientifiquement contrôlable ne peut démontrer le contraire. Nous nous trouvons ici dans le schéma de croyance contre croyance.

     

    (1)    « La théorie spirituelle antoiniste », Syzygy, Center for Academic Publication, Stanford University Branch, hiver-printemps 1993, t. II, nos 1-2.

     

    […]

        Le culte antoiniste, dont nous avons parlé plus haut dans le chapitre « Un culte bien discret », appartient à cette géographie des croyances qu'il serait regrettable de traiter par le mépris :
    • le temple antoiniste, à l'angle de la rue Vergniaud et de la rue Wurtz.

    Source : Google Books 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :