• Robert Vivier - Délivrez-nous du mal - Jemeppe

        L'enfant avait trois ans quand Louis et Catherine revinrent au pays. Ils avaient amassé sous par sou, et ils avaient maintenant quelque chose devant eux.
         Ils louèrent une petite maison à Jemeppe, tout en haut de la rue Bois-de-Mont.
        C'était une rue nouvelle qu'on avait faite depuis peu, et qui montait en tournant, au-delà de la voie ferrée. A la vérité, il n'y avait pas encore beaucoup de maisons dans cette rue, qui remplaçait le vieux et doux chemin bordé de talus et de buissons. Surtout vers le haut, ce n'étaient guère que des prairies. Les bonnes femmes de Jemeppe y venaient l'après-midi avec leurs hauts paniers d'osier, peints en noir, couper de l'herbe et du pissenlit pour les lapins.
        Les Antoine avaient un petit terrain autour de leur maisonnette. Il y plantèrent des légumes. Chaque soir, il y eut de quoi s'occuper jusqu'à la nuit close.
        Louis avait trouvé, peu après son retour, une place de machiniste au charbonnage des Kessales.

    Robert Vivier - Délivrez-nous du mal
    Ed. Labor - Espace Nord, p.114-15

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :